Histoire vécue Addictions - Dépendances > Alcool      (3100 témoignages)

Préc.

Suiv.

Astuces pour limiter les dégats

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 3060 lectures | ratingStar_119880_1ratingStar_119880_2ratingStar_119880_3ratingStar_119880_4

Je fais 149cm et suis une nana qui s'enfile ses 3 litres de bière en journée, sans broncher, et quelques autres demis en soirée. La dépendance, c'est ça : sortir à 1h du mat pour se taper un demi, vu qu'on a tout bu ! Si j'achète trop à l'avance, je bois tout. Donc : - Conseil 1 : SURTOUT pas se dire qu'on fait des économies en achetant en gros au supermarché. C pas vrai --> on boit tout tout de suite. 1 bis : aller à l'épicier du coin qui vous connaît (la honte !! ) aide à limiter sa conso. 1 ter : aller en boîte de nuit (à pieds… cause retour, tout de même) aide aussi à limiter sa conso, vu le prix ! J'ai "la chance" d'habiter un bled pourri où il y a un troquet au coin de la rue et une boite à 500m. Mes gamma GT ne sont qu'à 45. Je pense sincèrement que la constitution de chacun y fait --> la preuve ! Quand je vois que certains en sont à 150… ouille. J'ai repéré ma dépendance alcoolique par mes choix alimentaires : choisir une bière plutôt qu'un gâteau, etc. Donc : ce n'est pas pour dire qu'on peut picoler, au contraire, mais c'est vrai que l'hygiène de vie a son importance. Je suis une petite grosse avec un cholestérol, une glycémie, des triglycérides, etc. NICKEL de chez NICKEL, sauf les gamma GT. MAIS : c'est vrai --> j'aime le radis noir et la betterave (je viens de découvrir sur le forum que c'est OK pour le foie !! ) , et suis tendance végétarienne. Sardines à l'huile égouttées, mâche, pâtes (glucides lents) , c'est mon menu type. Conseil 2 : BOIRE de l'eau. Boire beaucoup d'eau de toute façon, qu'on soit en sevrage ou non. Ca aide à éliminer. Pour éviter la gueule de bois, boire beaucoup d'eau pendant ou juste après avoir beaucoup picolé… Prévoir une bouteille d'EAU le matin, et aussi avec un sirop qu'on aime bien (hypoglycémie = gueule de bois). ATTENTION : je donne ce truc sur la gueule de bois pour limiter la dégradation de votre organisme, PAS pour encourager à picoler !! Conseil 3 : BOUFFER. Betterave, etc., et aussi le pourpier : c'est gratuit, ça pousse dans les champs (mauvaise herbe) et les jardins pas entretenus et c'est plein d'Oméga 3. Vitamines B1 et B12 : euh… ben, manque de bol, la bière en contient, et de la B6 aussi. C pour ça aussi que je carbure à la bière : quitte à se niquer la gueule, autant limiter les dégâts ! Ce sont aussi des antidépresseurs. On peut se supplémenter par des vitamines en boite au supermarché (7 euros pour 1 mois et demi). Remplir son frigo de trucs "bon pour ce qu'on a" qu'on aime. Si on déteste le radis noir, peut-être qu'on adore la salade de betterave avec de la mâche et un jus de citron ? Si on carbure au Cahors, on doit bouffer du canard gras plutôt que du jambon (c'est comme ça). Acheter un micro-ondes et des tas de légumes surgelés qu'on aime : y'en a ! Dernier truc idiot : bouffer salé (ou autre) plutôt que sucré, vu qu'on consomme bien assez de sucre comme ça ! Conseil 4 : DORMIR Qui dort dine et picole. Quitte à tourner en rond chez soi en fouillant partout pour trouver une canette oubliée (pas celle qu'on bouffe, celle qu'on boit) , s'enfiler le truc conseillé par le médecin : anxiolytique, antidépresseur ou somnifère. Aller sur Internet ou téléphoner à un pote en attendant que ça fasse de l'effet. Conseil 5 : DRAGUER. Picoler fait grossir, tôt ou tard. En plus, on se sent tout mou, ça ne donne pas envie de se taper un cent mètres sur piste ou au pieu ! On est moche, on a un vilain nez rouge comme mon beauf, des problèmes de peau, des yeux jaunes, on est enflé de partout (problèmes de foie et de reins…). Haleine de rat crevé. On cause comme un bourrin ou une bourrine, ou bien on reste chez soi à boire en suisse. Bref : Draguer décourage de boire ! On se fait belle ou beau, et on a envie de tenir le coup sur la piste, puis au lit… Voili voilou : donc, j'ai envie d'arrêter. En attendant, j'essaie de limiter les dégâts. L'effet paradoxal, c'est que mon médecin ne me croit pas quand je lui dit que j'en suis à 3 litres de bière PLUS un autre aux bars ou boite de nuit par jour… Y'a que mes gamma GT pour le convaincre (et encore ! ). Enfin, là, ça y est, il a eu l'air de réaliser --> "ben oui, 6 canettes de 500ml, ça fait 3l, m'sieur. J'ai jamais dit qu'elles faisaient 25cl ! " Depuis deux ou trois ans, j'ai vraiment BESOIN de ma dose, sinon, je suis angoissée. Sur ce forum, j'ai appris que certains avaient des Gamma GT à 180 ou 470 (?) et aussi que je n'aurais pas mon permis avec 45 GT. Par contre, je me sens incapable d'arrêter complètement. Je pense que je vais tanner mon médecin pour un traitement.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


119880
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon mari est alcoolique mais ne le reconnais pas - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Bonjour, Cela fait plusieurs années que mon mari est devenu alcoolique. Jusqu'a présent cela ne me genait pas car il ne buvait que modérément et ne se mettait minable que lorsqu'on recevait du monde. Puis nous avons eu deux enfants. Il n'a jamais...Lire la suite

Comment se sevrer lorsqu'on est adepte du binge drinking - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Mesdames, Messieurs, Voilà plusieurs mois que je lutte contre mon alcoolisme. J'ai réussi à me reprendre vraiment très bien. Je ne bois plus qu'une seule ou 2 fois par semaine en soirée. J'ai 24 ans et à la fin de mes études, j'étais...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon alcoolisme - Prise de conscience
Sur le même thème
L'alcool chez les jeunes
Voir tous les  autres témoignages