Histoire vécue Addictions - Dépendances > Alcool      (3100 témoignages)

Préc.

Suiv.

Baclofène

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 906 lectures | ratingStar_119630_1ratingStar_119630_2ratingStar_119630_3ratingStar_119630_4

J'ai essayé le Baclofène. Je n'ai aucun problème de dépendance à l'alcool mais je suis dépendant à la morphine (injections sous-cutanées) depuis plus de 6 ans. J'ai entendu que le baclofène pouvait avoir des effets assez spectaculaires sur l'alcoolisme, mais aussi et c'est ce qui m'intéressait sur la dépendance aux opiacés. Luttant depuis plus de 6 ans contre cette drogue, je n'ai jamais réussi à m'en sortir, et j'ai donc décidé en desespoir de cause de sortir de ce cercle vicieux et de tenter ce médicament soit- disant révolutionnaire. Je me suis auto-médiqué en suivant les conseils sur les forums de personnes qui avaient déjà essayé : j'ai commence avec un cp de 10 mg 3 fois par jour pendant 3 jours, puis 1 cp et demi 3 fois par jour les 3 jours suivants, pour ensuite passer à 2 cps 3 fois par jour. J'ignore quels sont les effets du manque d'alcool au quotidien, mais je connais malheureusement plus qu'il ne faudrait ceux du manque aux opiacés. Le matin au réveil de très grandes difficultès à émerger du lit tant que je ne me suis pas injecté ma morphine (un peu comme lors d'une dépression, rien envie de faire, juste de dormir pour oublier). Idem dans la journée, de très grandes difficultés à me "secouer" tant que je n'ai pas eu ma dose, et l'obnubilation de la pensée par cette drogue. Au bout de quelques jours de traitement au baclofène 2 cps par jour, je vois déjà une très nette amélioration. Je me réveille le matin en pleine forme, avec enthousiasme, en me sentant bien et en ayant envie de faire mille choses. Autant avant j'avais un comportement pour le moins "auto-destructeur", autant d'un coup j'ai eu envie de prendre soin de moi. J'ai par la même occasion arrêté de fumer et commencé à faire du sport. Le sentiment de bien-être et d'enthousiasme au réveil, je n'avais plus connu ça depuis des années, et ce sentiment perdure tout au long de la journée. Alors oui, effectivement, je confirme, il m'arrive dans la journée perdu dans mes activités de me dire "tiens, ça fait plusieurs heures que je n'ai pas pensé à la morphine", et le changement est assez radical. Quand je m'injecte une dose de morphine, je me sens dans le contrôle, et ne ressens plus la pulsion irrépressible de m'en faire 3 ou 4 d'affilée jusqu'à vomir. Je suis sous baclofène depuis une dizaine de jours et je me dis que si ça continue comme cela je pourrai effectivement arrêter définitivement cette dépendance et cette toxicomanie (je continue à me faire des injections de façon à ne pas ressentir le syndrôme de sevrage physique, mais ces doses sont sans commune mesure avec celles que je prenais avant ce traitement). Je considère pour ma part qu'il ne s'agit pas d'intox et que ça marche vraiment (pour moi tout au moins). Un très grand espoir donc pour les alcooliques et les toxicomanes aux opiacés (j'ignore si ça fonctionne sur d'autres dépendances).
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


119630
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon mari est alcoolique mais ne le reconnais pas - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Bonjour, Cela fait plusieurs années que mon mari est devenu alcoolique. Jusqu'a présent cela ne me genait pas car il ne buvait que modérément et ne se mettait minable que lorsqu'on recevait du monde. Puis nous avons eu deux enfants. Il n'a jamais...Lire la suite

Comment se sevrer lorsqu'on est adepte du binge drinking - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Mesdames, Messieurs, Voilà plusieurs mois que je lutte contre mon alcoolisme. J'ai réussi à me reprendre vraiment très bien. Je ne bois plus qu'une seule ou 2 fois par semaine en soirée. J'ai 24 ans et à la fin de mes études, j'étais...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon alcoolisme - Prise de conscience
Sur le même thème
L'alcool chez les jeunes
Voir tous les  autres témoignages