Histoire vécue Addictions - Dépendances > Alcool      (3100 témoignages)

Préc.

Suiv.

Comment suis je devenu alcoolique ?

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante - 14/02/10 | Mis en ligne le 04/07/11
Mail  
| 634 lectures | ratingStar_215963_1ratingStar_215963_2ratingStar_215963_3ratingStar_215963_4

J habitais avec une mexicaine et un equadorien. On bossait a Pasteur (bande de biologiste) et le soir dans l appart on se faisait de bonnes bouffes et forcement le bon pinard qui va avec et là est arrivée la grande insomnie je dormais plus malgres les 30 gouttes de rivotril du soir le petard occasionnel etc etc… Alors je suis tombé la dedans j'ai rien vu venir… du medoc alcool j en suis passé au medoc alcool tueur ? Et la je voulais juste plus voir ma detresse mon couple qui avait implosé moi en train de boire pathologiquement alors que je ne buvais pas maintenant que je veux m en sortir, pas seulement de l alcool mais de tout, toute ma situation de vie il faut que je la transforme d une façon ou d une autre. En ça l analyse m apporte toute la matiere a mouliner ce que j'ai a mouliner… ça me permet sans menagement (j aime pas être trop complaisant tout le temps) de me mettre en face a face Les observations et les deductions conclusions (la reflexion sur moi meme et ma vie en somme) m apportent bien plus que mon ressenti du moment genre : tiens tu bois c pas bien ah lala tu as encore fais n importe quoi hier soir tom… effectivement c est ce vide en nous qui est la pour differentes raisons… je pense qu il est en tout le monde, mais il est soit pas blessé soit blessé. Soit on l accepte soit on en a peur… et en plus quand il est bléssé il ne l est pas de la meme façon… je pense donc que c est ce rapport au vide en nous qui nous pousse a le remplir d une mauvaise façon et d une façon qui le tue, le force a se taire… ce faisant c est nous notre esprit en premier que l on cherche a museler pour eteindre la souffrance En lisant un truc sur la résilience (capacité qu a un materiaux a retrouver sa forme et ses qualités physiques decrites en depit d'une contrainte qu on lui a fait subir… pas extension chez l homme, c est la capacité qu a un individu a retourner dans une activité positive et creatrice (non pas destructrice, d une façon ou d une autre) en depit des contraintes psychologiques ou materielles qu il a pu endurer) en depit d un episode traumatique) je me suis rendu compte que les parents donnent (ou pas le cas echeant) la capacité a un petit bout d homme de se sentir securisé, tout simplement par lui meme en depit de l absence de l autre (un parent un frere etc) tres tot (les douze premiers mois de la vie) Je me suis souvenu que les 12 premiers mois de ma vie ont ete assez rock and roll… la suite aussi d ailleurs : ) alors je me dis bon c est mathematrique : tu as un axe anxieux tres marqué et profond parce que tu interpretes tout mal… tout pour toi est source d anxiete alors que non… alors je remonte je detricote tout patiemment en analyse je ne sais pas qui gangera entre le moi actuel, le moi conditionné par la peur, la peur de n importe quoi de mauvais (mon vide interieur crée des tonnes de situations anxiogenes tout le temps) le vide interieur sert normalement a créer, c est parce qu il n y a rien a l interieur qu il peut justement en sortir une chose nouvelle et inedite… voila a quoi sert le vide c est un espace ou l on cree on avance on s invente et l on se reecrit… c est aussi un espace profondement utile pendant que l on medite ? C est la ou l on peut placer l absence de pensees et toucher notre moi profond le rapport patho a notre vide, a cette capacité en nous de creer et de choisir est vraiment la pierre angulaire d un rapport patho a la vie aux substances aux gens… avec nous meme et en nous meme en realité c est un rapport pervers (au sens littéral) on pourra jamais remplir ce vide car par definition il est vide alors on y place plein d illusions pour le masquer. Avec la bouteille on n est plus dans le partage et la relation avec les autres et surtout avec nous meme. On a un rapport tres morbide avec notre aspect createur on l utilise pour ne pas créer ? Et ça devient la mort l arret la pause, l alcool fait perdre la memoire on sait pourquoi on aime ça finalement dans le cas des alcoolo des junk en general la peur du vide sans substance pendant le sevrage est visiblement immodérée. Puisque c est lui que l on cherche a fuir a la base comme tu le vois frank je reflechis pas mal je ne sais pas qui de mes gènes hérités (famille d angoissé avec attaque de panique et quelque alcoolo qui compensent) de mes/ces idées, de ma capacité a réécrire ou non un avenir proche ou je ne me tue pas (jour après jour c est deja un avenir je me dis) va gagner… l alccolisme, l addistion en general je ne sais pas vraiment ou elle se trouve un peu d acquis un peu d inné de toute façon c est la volonté de réécrire un futur sain qui prime dans la transformation de son rapport a la substance. Mais le futur jour apres jour c est un combat car les genes de l addiction et les mauvaises interprétations du quotidien sont là pour nous faire replonger ? Mais comme me disait un pote : tom C est la vie ça. La vie c est pas facile mais c est la vie. Soit on fuit avec les interpretations soit on fait face avec le lacher prise sans chercher a modifier (interpreter) ce que l on voit je crois que c est dans le modifier/interpréter que ce cache la toute premiere racine de l addiction en vérité ?
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


215963
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon mari est alcoolique mais ne le reconnais pas - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Bonjour, Cela fait plusieurs années que mon mari est devenu alcoolique. Jusqu'a présent cela ne me genait pas car il ne buvait que modérément et ne se mettait minable que lorsqu'on recevait du monde. Puis nous avons eu deux enfants. Il n'a jamais...Lire la suite

Comment se sevrer lorsqu'on est adepte du binge drinking - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Mesdames, Messieurs, Voilà plusieurs mois que je lutte contre mon alcoolisme. J'ai réussi à me reprendre vraiment très bien. Je ne bois plus qu'une seule ou 2 fois par semaine en soirée. J'ai 24 ans et à la fin de mes études, j'étais...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon alcoolisme - Prise de conscience
Sur le même thème
L'alcool chez les jeunes
Voir tous les  autres témoignages