Histoire vécue Addictions - Dépendances > Alcool      (3100 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai arrêté de boire après 15 ans d'alcoolisme

Témoignage d'internaute trouvé sur vivelesrondes 33 ans
Mail  
| 2211 lectures | ratingStar_473_1ratingStar_473_2ratingStar_473_3ratingStar_473_4

Pour la petite histoire, j'ai commencé à boire très jeune, vers les 14/15 ans (j'en ai aujourd'hui 30).

D'abord avec les copains pour faire ma belle, puis par habitude, puis pour oublier certains chagrins, et pour finir parcce que j'étais accro sans m'en rendre compte bien sûr ! Puis ça été les joints, quelques autes substances, mais c'était pas ma tasse de thé la drogue, je préfèrai l'alcool, bein oui j'en trouvais partout, dans les magasins, chez les potes, puis c'est légal, alors pas de risque de problème judiciaire… Quoique ça m'en a valut quand même. Mais c'est pas grave on sème ce que l'on récolte.

Dans quelques mois cela va faire 3 ans que je n'ai pas bu une seule goutte d'alcool. J'ai été suivie par un alcoologue au début mais je n'étais pas prête pour arrêter j'avais besoin d'alcool encore, je lui mentais en lui disant que j'été sobre, que je ne buvais pas, je puais le pastis en lui disant ça, pas très crédible, il m'a gentillement demandé de revenir quand je serai prête et que je ne le prendrai plus pour un con !

Sur le coup bien sûr je l'ai mal pris, mais à force de réflèchir sur le pourquoi tu bois, j'ai finis par trouver un des éléments, "l'oral " m'a dit un psy de l'équipe d'addictologie, représente la mère : as tu des problèmes avec elle ? En fait pas vraiment mais bon ma graisse me protège, l'alcool me protègeait aussi en quelque sorte.

Jusqu'au jour où j'en ai eu marre de cette vie de bohème, traîner avec des zonards, picoler non stop, aller bosser. Trop de choses, au bout d'un moment tu te dis ma fille faut faire un choix !!! Et je crois avoir fais le bon, j'ai arrêté d'un coup de boire, sans médicament, sans rien, juste de la volonté et de l'amour, de l'amitié, ce qui est déjà beaucoup !!

Aujourd'hui j'ai un traitement, des anxiolitiques, et un médoc qui agit sur le cerveau pour stopper l'envie de boire (mais on ne le prend qu'après 3 mois d'arrêt total d'alcool) , c'est un combat quotidien de ne pas rechuter, mais je tiens le choc, c'est dur parfois, d'autres jours on n'y pense pas, mais l'essentiel c'est de tenir bon et je remercie les gens qui ont cru en moi même si je sais qu'ils ne lieront jamais ce message.

Cela m'a fait du bien d'écrire tout ça, je m'accepte mieux aujourd'hui, et la vie est tellement mieux lorsque l'on est dependant de rien du tout !

Merci d'avoir lu.
  Lire la suite de la discussion sur vivelesrondes.com


473
b
Moi aussi !
3 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon mari est alcoolique mais ne le reconnais pas - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Bonjour, Cela fait plusieurs années que mon mari est devenu alcoolique. Jusqu'a présent cela ne me genait pas car il ne buvait que modérément et ne se mettait minable que lorsqu'on recevait du monde. Puis nous avons eu deux enfants. Il n'a jamais...Lire la suite

Comment se sevrer lorsqu'on est adepte du binge drinking - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Mesdames, Messieurs, Voilà plusieurs mois que je lutte contre mon alcoolisme. J'ai réussi à me reprendre vraiment très bien. Je ne bois plus qu'une seule ou 2 fois par semaine en soirée. J'ai 24 ans et à la fin de mes études, j'étais...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon alcoolisme - Prise de conscience
Sur le même thème
L'alcool chez les jeunes
Voir tous les  autres témoignages