Histoire vécue Addictions - Dépendances > Alcool      (3100 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je ne m'étais jamais aperçu que j'étais alcoolique

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 12/03/11 | Mis en ligne le 12/08/11
Mail  
| 607 lectures | ratingStar_218675_1ratingStar_218675_2ratingStar_218675_3ratingStar_218675_4

Est alcoolique celui qui a perdu la liberté de s'abstenir de boire… Personne ne pourra te dire ici avec une absolue certitude que tu es alcoolique, il n'y a que toi qui puisse le savoir… Cela dit, le simple fait de commencer à se poser cette question pose en soi question… Généralement, quand on est parfaitement bien dans sa peau avec sa consommation, on ne se pose pas cette question (et même quand on ne l'est plus, et que les problèmes commencent à pleuvoir, il faut vraiment approcher du fond du trou pour la regarder en face d'ailleurs) … Bref, tu as conscience d'être sur une pente glissante… Tout ce que je peux te dire c'est que je me retrouve pas mal dans ta descripion, il n'y a pas si longtemps…

Et que moi, nul doute, je suis alcoolique, mais je ne pensais pas à ce mot à l'époque où j'en étais au même stade que toi : dans ma famille, on a toujours bu énormément, l'alcool est quelque chose de culturel, de normal, je bois du vin à tous les repas depuis l'adolescence et c'est vraiment très tard que j'ai réalisé que ce n'est pas ainsi pour tout le monde, que j'étais la seule à prendre 1/2 bouteille de vin à midi avec un repas banal par exemple… Etudes brillantes, belle carrière professionnelle, vie sociale très riche évidemment, je dois dire que ma consommation ne me posait aucun problème même si pas mal de monde autour de moi pensait que j''exagérais… Petit à petit j'ai réalisé que j'avais un problème, en réalisant (dans le cadre d'un régime amaigrissant ! ) que je ne parvenais pas à arrêter la bibine… J'ai décidé de ne pas boire un jour par semaine, mais c'était une journée atroce… J'ai une importante dépendance physique à l'alcool, ce qui ne semble pas être ton cas… Et je te souhaite de ne jamais découvrir ces joyeusetés… Je peux donc te dire : sois prudent… Moi aussi, j'ai cru longtemps que je gérais très bien mon alcoolisme. Ma santé s'est dégradée brusquement d'un coup : coma éthylique, pertes de connaissance au volant… Voir la mort de près, ça fait réfléchir. Un peu avant je m'étais posé cette question que tu te poses : je voulais modérer ma consommation. Pourquoi ? Pas parce que j'avais des problèmes, non, mais parce que je ne voulais pas en arriver à… devoir arrêter de boire. Je sentais que j'avais mis le pied dans l'engrenage et je ne pouvais pas imaginer une vie sans alcool, aussi ai-je pensé à réduire, pour ne jamais en venir à arrêter, mais bien sûr, quand on en est à ce stade, il est déjà bien tard… Je peux te dire aussi, que l'alcool a toujours été le centre de ma vie, que j'ai longtemps pensé que je préférerais mourir plutôt qu'arrêter de boire, jusqu'à ce que je me retrouve réellement à devoir faire ce choix… Et quand je n'ai plus eu le choix, j'ai abordé l'abstinence comme une privation, et c'est une vie merveilleuse que j'ai découvert, bien plus riche, en énergie, en couleurs, en saveurs (la découverte des boissons sans alcool, des astuces pour éviter les pièges, la vie devient tout un autre monde à découvrir…) C'est du bonheur que j'ai découvert, et même si je ne suis pas un modèle question rechute, je sais que pour rien au monde je ne reprendrais ma vie léthargique d'avant… Maintenant, je connais des gens qui boivent énormément d'alcool, sans jamais devenir alcooliques (càd dépendants). Mais ça ne veut pas dire qu'ils ne dégradent pas leur santé, mais aussi leur qualité de vie immédiate, où ils pourraient faire tant de choses plutôt que s'assommer d'alcool… Ma vie de débauche me paraît bien vaine ajdh… L'alcool déshydrate… Moi aussi j'ai et je bois toujours énormément de liquide. Mais une bonne prise de sang pour vérifier l'absence de diabète (qui viendrait du pancréas, organe qu'attaque… tiens, justement l'alcool) ne me paraît pas superflue.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


218675
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon mari est alcoolique mais ne le reconnais pas - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Bonjour, Cela fait plusieurs années que mon mari est devenu alcoolique. Jusqu'a présent cela ne me genait pas car il ne buvait que modérément et ne se mettait minable que lorsqu'on recevait du monde. Puis nous avons eu deux enfants. Il n'a jamais...Lire la suite

Comment se sevrer lorsqu'on est adepte du binge drinking - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Mesdames, Messieurs, Voilà plusieurs mois que je lutte contre mon alcoolisme. J'ai réussi à me reprendre vraiment très bien. Je ne bois plus qu'une seule ou 2 fois par semaine en soirée. J'ai 24 ans et à la fin de mes études, j'étais...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon alcoolisme - Prise de conscience
Sur le même thème
L'alcool chez les jeunes
Voir tous les  autres témoignages