Histoire vécue Addictions - Dépendances > Alcool      (3100 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je serai "addict" toute ma vie

Témoignage d'internaute trouvé sur vivelesrondes 38 ans
Mail  
| 442 lectures | ratingStar_111173_1ratingStar_111173_2ratingStar_111173_3ratingStar_111173_4

Mes addictions je m'en suis sortie toute seule avec quelques soucis psychologiques sympatoches qui ont fini en thérapie chez un psy. Mais j'ai toujours toujours et encore aujourd'hui refusé les traitements médicamenteux parce que pour moi ce n'est ni fait, ni à faire !!! Ça n'induit qu'un sentiment illusoire que ça "passe" alors qu'en fait ça provoque une autre dépendance… en tous les cas c'est ce que j'ai observé chez mes potes junk et c'est ce que je vois tous les matins en bas de chez moi (j'habite juste à côté de l'armée du salut et à stras, ils font le petit déjeuner gratuit pour les sdf) , pour ceux qui prennent leur méthadone avant d'entrer dans la salle. Alors oui certains ont plus de volonté que d'autres, et oui un terrain psychologique "faible" peut aider à une addiction, mais ce n'est pas en victimisant les personnes dans cette spirale infernale qu'on les aide… c'est en leur mettant un coup de pied au cul. En tous les cas selon mon expérience, c'est tout ce qui fonctionne. Je conçois parfaitement que certains voient ça comme une maladie, spécialement quand on connait certains effets graves de l'alcool (delirium tremens et autres). Mais même dans ce cas là j'ai un exemple de quelqu'un qui a réussi à se seuvrer… et qui ne s'est jamais considéré comme malade. Un jour il a dit : j'arrête. Et il a faillit en mourir. Mais il n'est pas mort… et il n'est plus addict de rien. La dépression c'est une maladie d'après moi, comme tout ce qui peut découler d'une dépendance (hépatite etc…) , mais pas la dépendance elle même… après comme dirait l'autre, chacun voit midi à sa porte, et chacun son opinion. Si je suis venue sur le topic c'est pas pour enfoncer qui que soit, simplement pour comprendre pourquoi le sujet a été fait, c'est tout. Le but n'est pas d'offenser les autres. Dans ma vie ont défilé nombre de potes de beuverie, de drogue, et de je ne sais quoi encore, certains s'en sont sorti, d'autres sont morts ou presque, tous n"ont eu qu'une seule démarche : oublier leur vie, oublier quelque chose, s'oublier. Aucune d'entre nous n'est tombé là par hasard, aucun d'entre nous ne s'en est sorti par hasard… je serais toute ma vie une addict, la dernière en date n'est pas dangereuse heureusement, c'est à mon humble avis un comportement qui est encré ou pas dans nos gênes. Chez moi c'est comme ça, c'est tout ou rien, le juste milieu n'existe presque pas…
  Lire la suite de la discussion sur vivelesrondes.com


111173
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon mari est alcoolique mais ne le reconnais pas - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Bonjour, Cela fait plusieurs années que mon mari est devenu alcoolique. Jusqu'a présent cela ne me genait pas car il ne buvait que modérément et ne se mettait minable que lorsqu'on recevait du monde. Puis nous avons eu deux enfants. Il n'a jamais...Lire la suite

Comment se sevrer lorsqu'on est adepte du binge drinking - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Mesdames, Messieurs, Voilà plusieurs mois que je lutte contre mon alcoolisme. J'ai réussi à me reprendre vraiment très bien. Je ne bois plus qu'une seule ou 2 fois par semaine en soirée. J'ai 24 ans et à la fin de mes études, j'étais...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon alcoolisme - Prise de conscience
Sur le même thème
L'alcool chez les jeunes
Voir tous les  autres témoignages