Histoire vécue Addictions - Dépendances > Alcool      (3100 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'alcoolisme et le tabagisme sont intrinsèquement liés

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 808 lectures | ratingStar_58009_1ratingStar_58009_2ratingStar_58009_3ratingStar_58009_4

Nous avons tous notre point de vue sur le sujet, que je trouve trés interressant, ayant/étant été touché par les deux, l'alcool et le tabac (Merci le lycée et les études universitaires, vive la fac, et merci l'entreprise dirigée par des patrons buveurs et fumeurs qui s'en tapent complet, on est pas dans la m… !). Pour moi ces deux problêmes sont intrasèquement liés, en fait il m'est facile de ne pas boire quand je ne fume pas, et il m'est facile de ne pas fumer quand je ne bois pas, et le plus facile pour ne pas toucher ni à l'un ni à l'autre c'est hélas de ne fréquenter ni des personnes qui boivent ni des personnes qui fument, (facile hin ? Ya presque personne lol ! ) c'est à dire d'éviter les groupes sociaux qui me tentent à aller vers cela, bon je suis peut être aussi encore en sevrage, il faut des années je pense pour être bien fort et dire NON sans avoir peur de vexer ou d'offenser quelqu'un, ou même de se croire anti-social. C'est vrai que le NON passe sans problême au niveau de la cigarette, alors qu'au niveau de l'alcool c'est parfois vexant pour l'autre de refuser un verre, c'est plus dur à gérer je trouve. C'est malheureux mais c'est pour moi la seule solution qui me permet de me battre contre ce fléau à titre personnel : esquiver les lieux de beuverie et de fumerie (erk). (Bon c'est le méa-culpa du toxico, ça c'est fait lol).

 

Je ne vois pas vraiment comment on peut opposer ces deux vices. Surtout qu'ils sont tous les deux mortels, qu'ils touchent en priorité le même organe qui nous rends dépendant : le foie, et vont souvent de paire. En revanche depuis que la loie sur l'interdiction du tabac est passée, c'est beaucoups plus facile de résister et même d'accepter, non ? C'est terrible cette notion sociale incontournable de ne pas pouvoir se rencontrer et discuter sans boire un verre d'alcool, sans allumer une cigarrette. De ne rien pouvoir fêter sans se défoncer la tête, c'est dingue quand même.

 

Pour revenir aux chiffres, nous n'avons pas tout à fait les même chiffres, je me base par jour et dans le monde : En gros à quelque chose près, 15000 personnes meurent du tabac par jour dans le monde et 5000 meurent de l'alcool par jour dans le monde, en fait ces deux fléaux représenteraient 20 000 morts par jour dans le monde et serait respectivement je crois la 3ème et la 9ème cause de mortalité planétaire. Concernant le tabagisme passif, je ne pense pas qu'il soit toujours autant d'actualité qu'avant, avec la nouvelle réglementation, en france du moins. Mais encore beaucoups de personnes fument en société c'est vrai à leurs domicile lors de soirées sans se poser la question si cela dérange et/ou intoxique un invité ou les membres de la famille, faudrait faire une enquête. Personnellement j'ai pris l'habitude quand je croise un fumeur dans la rue ou à une terrasse de café de me retenir de respirer le temps que je traverse le nuage pour éviter de sentif l'odeur qui me rappelle le gout de la cigarrette et qui fait réagir mon cerveau dan sla seoncde " vite vite une clop ! ", surtout que lorsque l'on s'arrête, qu'est ce que ça sent fort, les sens se réveillent, poua !

 

Pourquoi pas de campagne publicitaire sur l'alcool ? Je n'en ai franchemet pas d'idée précise, peut être en effet est il plus facile de s'attaquer au commerce du tabac en premier sur le plan financier, peut être est il pris en premier lieu puisqu'il tue 3 fois plus que l'alcool. Puis bon déjà il y a quand même une grande repression au niveau de l'alcool au travers de la circulation routière, le taux ne cesse de descendre, bientôt on arrivera au taux de tolérance 0 je suppose. Et puis on en a eu de temps en temps quand même des campagnes anti-alcools : "Sans alcool la fête est plus folle" , " Tu t'es vu quand t'a bu ? " , " C'est celui qui boit pas qui conduit " . Donc bon dans un sens les deux en même temps ça ferait lourd au niveau médatique non ? Lol ! Puis c'est vrai il y a aussi tout ce que ça rapporte à l'état pour payer une partie des fonctionnaires, dont une même partie va s'occuper de tous ces malades, et l'autre se charger de les arrêter, ça occupe plein de monde, le privé distribue, le public prends en charge, et tout le monde paye, ça fait plein de sous-sous, même le dimanche, ça fait des métiers, ça participe à la réduction du chomage, ça doit être une raison sociale surement. J'ironise bien sure ; -).

 
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


58009
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon mari est alcoolique mais ne le reconnais pas - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Bonjour, Cela fait plusieurs années que mon mari est devenu alcoolique. Jusqu'a présent cela ne me genait pas car il ne buvait que modérément et ne se mettait minable que lorsqu'on recevait du monde. Puis nous avons eu deux enfants. Il n'a jamais...Lire la suite

Comment se sevrer lorsqu'on est adepte du binge drinking - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Mesdames, Messieurs, Voilà plusieurs mois que je lutte contre mon alcoolisme. J'ai réussi à me reprendre vraiment très bien. Je ne bois plus qu'une seule ou 2 fois par semaine en soirée. J'ai 24 ans et à la fin de mes études, j'étais...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon alcoolisme - Prise de conscience
Sur le même thème
L'alcool chez les jeunes
Voir tous les  autres témoignages