Histoire vécue Addictions - Dépendances > Alcool      (3100 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'avis de la société francaise d'alcoologie à propos du baclofène.

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante - 09/12/10 | Mis en ligne le 26/07/12
Mail  
| 367 lectures | ratingStar_281181_1ratingStar_281181_2ratingStar_281181_3ratingStar_281181_4
Après la bonne nouvelle de Na, désolé d'en apporter une moins bonne. Moins bonne, sans trop d'illusions en fait mais quand même attendue : l'avis de la Société Francaise d'Alcoologie à propos du Baclofène. Qu'attendre d'un avis de la SFA sur le baclo ? En fait rien du tout. Je rappelle sa position sur le baclo dans un premier avis de juin 2010. Elle précise bien "qu'en première intention les molécules disposant d'une AMM doivent être utilisées" et que son rôle est de "promouvoir des pratiques alcoologiques validées". On retrouve exactement la même idée dans l'avis qu'elle vient de sortir (conclusion, dernière phrase du document). Alors on peut toujours envoyer, pour se dédouaner, une petite fiche technique aux médecins qui auraient envie de prescrire, on peut toujours demander des essais thérapeutiques quand on sait pertinemment que ces essais ne se feront pas, faute de volonté, mais on devrait aussi éviter d'avoir un tel partipris en rangeant le baclo tout au bout de la liste des remèdes connus, et le mettre en dernière intention dans la catégorie "médicament à usage compassionnel". Parce que c'est uniquement cela que la SFA propose. Alors, fallait-il leur demander un avis, fallait-il plaider la cause du baclofène devant ces gens quand on sait qui ils sont et ce qu'ils représentent, et quand on connait les intérêts financiers et idéologiques qu'incarne l'arrivée du Baclofène ? Ma boule de cristal m'avait indiqué, il y a quelques temps déjà, que même dans la communauté des médecins prescripteurs, certains étaient farouchement opposés à les rencontrer, arguant du fait que cela ne changerait strictement rien à leur vision du baclofène. Malheureusement, ils n'ont pas eu tort. Anuck, ancien malade guéri avec le baclofène, abstinent depuis bientôt 2 ans (sauf Noël, nouvel-an, anniversaires,… faut pas trop pousser non plus).
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


281181
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon mari est alcoolique mais ne le reconnais pas - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Bonjour, Cela fait plusieurs années que mon mari est devenu alcoolique. Jusqu'a présent cela ne me genait pas car il ne buvait que modérément et ne se mettait minable que lorsqu'on recevait du monde. Puis nous avons eu deux enfants. Il n'a jamais...Lire la suite

Comment se sevrer lorsqu'on est adepte du binge drinking - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Mesdames, Messieurs, Voilà plusieurs mois que je lutte contre mon alcoolisme. J'ai réussi à me reprendre vraiment très bien. Je ne bois plus qu'une seule ou 2 fois par semaine en soirée. J'ai 24 ans et à la fin de mes études, j'étais...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon alcoolisme - Prise de conscience
Sur le même thème
L'alcool chez les jeunes
Voir tous les  autres témoignages