Histoire vécue Addictions - Dépendances > Alcool      (3100 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le travail psychologique pour arrêter de boire est très douloureux

Témoignage d'internaute trouvé sur femina
Mail  
| 918 lectures | ratingStar_229184_1ratingStar_229184_2ratingStar_229184_3ratingStar_229184_4
Il faut bien avoir en tête (et je sais que tu le sais) que vivre avec un conjoint alcoolique est un enfer. Ton père pourrait sombrer dans le syndrome de co-dépendance. Ce qu'il ne souhaite pas. La co-dépendance c'est quoi ? C'est subir au quotidien l'enfer de son conjoint, le voir s'abîmer là dedans, finir par trouver des excuses et tenter de le sauver à sa place. Ce qu'il n'est pas possible de réaliser. Quand je buvais, ma femme m'a demandé souvent d'arrêter. Elle m'a menacé, supplié, fait du chantage. Rien n'a marché. En réalité je m'en foutais car ça m'aurait donné une vraie raison (de plus) de boire ! Aujourd'hui encore j'aurais le même discours, preuve que l'on ne guérit pas de l'alcool mais que l'on vit avec, sans (si je puis dire). Le travail psychologique sur soi est douloureux, long personnel et très intime. On ne peut pas y associer qui que ce soit, ce serait comme une intrusion dans sa vie (pour répondre à Nogaro). Le hic (jeu de mot ?), c'est que l'on se sent seul dans l'alcool. Le gros hic, c'est que même sorti de l'alcool on se sent toujours seul. Personne ne peut comprendre ce qu'est la détresse de l'alcool, pas plus que la difficulté de s'en sortir. Dés lors, comment blâmer le conjoint qui souhaite partir ? Quand il a tout essayé, tout tenté et souvent tout perdu, n'a-t'il pas le droit de vouloir retrouver une vie plus sereine ? Pour ma part, l'alcool a certainement détruit mon couple. J'ai beau avoir fait tous les efforts du monde, arrêté de boire, je crois juste que j'ai trop attendu et que ma femme ne me voit plus vraiment autrement que comme le père de ses enfants, qu'elle aime probablement mais dont le couple est brisé. Point. Et pour le malade alcoolique c'est terrible car cela renforce son sentiment de culpabilité. C'est pour cela que je pense qu'il est mieux, si le couple n'y résiste pas, de se séparer car il y aura toujours cette peur au milieu, à juste titre. Mon arrêt total de l'alcool n'est pas vieux. Un peu plus de 6 mois. Un véritable exploit. Auparavant, j'ai tenté durant 5 ans de diminuer, stopper, avec des reprises encore plus dures. Des coups de massue derrière les oreilles. Tout ceci est en fait très intime, très en dedans puisque quand j'ai annoncé à mes poches que j'arrêtais de boire du fait de mon alcoolisme, tout le monde a été surpris (sauf ma femme et masoeur). Je le cachais plutôt bien. Sportif, travailleur, socialement très bien intégré, toutes les apparences étaient sauves. Juste que je buvais tous les jours, de plus en plus tôt (de 17h, j'étais passé les derniers mois à 11h du mat), seul. Les repas de famille rares étaient les fois où je buvais trop car en réalité, je buvais avant d'y aller et après ên être revenu. J'avais mis en place un système qui faisait que tous les jours je pouvais boire. C'était très bien ancré en moi. Ciment à prise ultra rapide. Vous savez comme les schémas guides sont rassurants ? J'avais fait cela pour moi. Ce qui m'a incité à m'en sortir ?
  Lire la suite de la discussion sur femina.fr


229184
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par passiflore2 | le 09/06/12 à 14:32

je demande quel declic t as donné envie d arreter ?.....je trouve si dommage que l on soit obligé de se séparer....quel couple survit à une telle situation ? Tout l ' amour du monde n y résiste pas.....je trouve ca tellement triste....

Histoires vécues sur le même thème

Mon mari est alcoolique mais ne le reconnais pas - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Bonjour, Cela fait plusieurs années que mon mari est devenu alcoolique. Jusqu'a présent cela ne me genait pas car il ne buvait que modérément et ne se mettait minable que lorsqu'on recevait du monde. Puis nous avons eu deux enfants. Il n'a jamais...Lire la suite

Comment se sevrer lorsqu'on est adepte du binge drinking - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Mesdames, Messieurs, Voilà plusieurs mois que je lutte contre mon alcoolisme. J'ai réussi à me reprendre vraiment très bien. Je ne bois plus qu'une seule ou 2 fois par semaine en soirée. J'ai 24 ans et à la fin de mes études, j'étais...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon alcoolisme - Prise de conscience
Sur le même thème
L'alcool chez les jeunes
Voir tous les  autres témoignages