Histoire vécue Addictions - Dépendances > Alcool      (3100 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma fille est alcoolique depuis 6 ans

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 1118 lectures | ratingStar_225093_1ratingStar_225093_2ratingStar_225093_3ratingStar_225093_4
ayant moi-même une fille alcoolo-dépendante depuis 6 ans .Cures, post-cures, alcooliques anonymes, anxiolytiques, n'ont rien apporté .Jusqu'à la lecture d'un livre " Le dernier verre" écrit par un cardiologue réputé, lui-m^éme alcoolique, le Dr Olivier Ameisen, qui a testé sur lui un médicament ancien utilisé par les neurologues, le Baclofène ou liorésal " avec succès et s'est ainsi guéri.Ce médicament n'est pas autorisé par les Services de Santé, car pas encore suffisammant testé pour cette application .Pour ma fille, il a été procédé à un sevrage entre le 30 Décembre dernier et le 8 Janvier de cette année, en hôpital. A sa sortie, elle a pris les médicaments prescrits par l'hôpital, et en outre, à compter du 15 janvier, elle a commencé à prendre du baclofène, prscrit en AA par le médecin de famille ,Deux semaines à 15 mg/jour (trois fois 5 mg répartis du matin au soir).Deux semaines à 30 mg/jour (toujours réparti en trois prises).Trois semaines à 45 mg/jour 5en trois prises).Et, par augmentation de 5 mg progressivement est montée à 60 mg/jour .Effets secondaires : somnolence, quelques fois nausées, généralement en début de traitement et au changement de dosage journalier, mais ces effets s'estompent quelques jours plus tard .En parallèle, elle poursuit les medicaments de l'hôpital mais déjà en en ayant diminue progressivement les doses .La posologie est strictement personnelle car elle dépend de nombreux facteurs .Pas de consommation d'alcool depuis le 30 Décembre, pas de manque ni d'envie, Quelques petites pulsions vite contenues .Elle voit son psychiâtre une à deux fois par semaine, pour une solide psychothérapie, car l'addiction est souvent la conséquence de problèmes psychologiques non résolus. Elle voit régulièrement le médecin de famille pour suivi, prises de sang, médicaments .Elle suit par ailleurs des soins dans un hôpital de jour, deux jours par semaine, qui consistent en entretien avec psychologue, groupes de parole, relaxation, yoga, diététique etc. Le soutien de sa famille est indispensable. Son état s'est beaucoup amélioré, les stigmates de l'alcool, sur son apparence physiques ont disparu .
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


225093
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon mari est alcoolique mais ne le reconnais pas - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Bonjour, Cela fait plusieurs années que mon mari est devenu alcoolique. Jusqu'a présent cela ne me genait pas car il ne buvait que modérément et ne se mettait minable que lorsqu'on recevait du monde. Puis nous avons eu deux enfants. Il n'a jamais...Lire la suite

Comment se sevrer lorsqu'on est adepte du binge drinking - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Mesdames, Messieurs, Voilà plusieurs mois que je lutte contre mon alcoolisme. J'ai réussi à me reprendre vraiment très bien. Je ne bois plus qu'une seule ou 2 fois par semaine en soirée. J'ai 24 ans et à la fin de mes études, j'étais...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon alcoolisme - Prise de conscience
Sur le même thème
L'alcool chez les jeunes
Voir tous les  autres témoignages