Histoire vécue Addictions - Dépendances > Alcool      (3100 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon mari veut continuer son traitement au Lioresal

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 575 lectures | ratingStar_225643_1ratingStar_225643_2ratingStar_225643_3ratingStar_225643_4
Je suis très intéressée par tous les avis donnés dans cette discussion de Baclofène, ou Liérosal. En fait, mon mari, alcoolo dépendant depuis 30 ans a commencé cette expérience au Val D'estreilles, dans le Sud de la France, où une équipe de psychiatres motivés ont décidés de pousuivre le concept du Dr Olivier Ameisen, et parcouru d'inonbrables articles dans des revues médicales spécialisées que l'on touve sur le Net dans "Alcool and Alcoolism". Comme nous avons du remonter sur Lille et arreter le suivi du traitement, mon mari a décidé de le poursuivre seul en se basant uniquement sur l'experience d'Ameisen et en se prêtant aux memes dosages. Il a commencé il y a environ 2 mois, et en augmentant de 20 mg tous les trois jours,il ajourd'hui le seuil de 180 mg/jour, au grand dam du corps médical de Lille qui le trouve en "surdose". Je dois vous dire que depuis qu'il suit la formule du Dr olinier àmeisen auquel il a décidé d'accorder toute sa confiance, car il faut savoir que ce merveilleux cardiologue a pris le risque de renoncer à sa carrière pour aider ses compagnons d'addiction. Ce qui devait arrivé l'a été : il a été remercié l'année qui a suivi la rédaction de son livre, signon courageusement de son vrai nom. Il travaillait depuis 21 ans avec ce CHRU. Le problème pour nous est que nous nous heurtons au septissisme du corps médical qui refusent de remettre en question des concepts dépassés. Je peux comprendre leur prudence, mais il y a maintenant un recul de 7 annes, et les articles sur le net ne manquent pas. Il suffit simplement d'accepter que les choses peuvent changer, et s'informer, s'informer, s'informer. Nous recherchons un médecin qui pourrait suivre mon époux dans son traitemement. Car, persuadé dur comme fer d'avoir vaincu son addiction à l'alcool, il n'est pas question pour lui d'arreter. Nous aussi sommes amenés à nous procurer du Lioresal sur Internet, et nous avons trouvé un site à des prix très correct. La morale de cette histoire, c'est qu'àprès 3 mois mon mari n'est plus le même. Il retrouve goût à la vie et ne parle plus de suicide. Si ce n'est pas une révélation ca ? Et je n'ai jamais trouvé sur le net aucun article parlant d'addiction au Liorésal, c'est tout simplement ridicule.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


225643
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon mari est alcoolique mais ne le reconnais pas - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Bonjour, Cela fait plusieurs années que mon mari est devenu alcoolique. Jusqu'a présent cela ne me genait pas car il ne buvait que modérément et ne se mettait minable que lorsqu'on recevait du monde. Puis nous avons eu deux enfants. Il n'a jamais...Lire la suite

Comment se sevrer lorsqu'on est adepte du binge drinking - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Mesdames, Messieurs, Voilà plusieurs mois que je lutte contre mon alcoolisme. J'ai réussi à me reprendre vraiment très bien. Je ne bois plus qu'une seule ou 2 fois par semaine en soirée. J'ai 24 ans et à la fin de mes études, j'étais...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon alcoolisme - Prise de conscience
Sur le même thème
L'alcool chez les jeunes
Voir tous les  autres témoignages