Histoire vécue Addictions - Dépendances > Alcool      (3100 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon témoignage surtout pour les nouveaux qui commencent le baclo.

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 244 lectures | ratingStar_276622_1ratingStar_276622_2ratingStar_276622_3ratingStar_276622_4
Bonjour à tous. Mon témoignage surtout pour les nouveaux qui commencent le baclo. "C. V.express": 25 années d'alcoolémie, des cuites à répétition, jamais de cures et il semble que mon foie tienne encore le coup. Suis passé comme tous ici par les differents stades : de consommateur, buveur excessif pour terminer comme alcoolo-dépendant. Depuis 4 ans, vient en plus s'ajouter le fameux "craving" qui commence à 16h00 et qui a son apogée à 17h00 (entre les 2 je craquais et je filais m'acheter ma bouteille de whisky ou mes 3 bouteilles de vin). Je suis tombé par hasard sur un article concernant le baclo et là, sur le net j'ai fouillé. D'abord été sur un site concurent tenu par des ayatollahs abstinents qui m'a plus dégouté qu'autre chose, je suis arrivé sur ce site qui m'a convaincu de tenter l'expérience du baclo. Quand j'en ai parlé à mon médecin, il est resté scotché à son fauteuil, se demandant sûrement si je le prenais pour un imbécile ou si j'avais perdu la tête. 50 mn d'arguments pour arriver a être suivi médicalement et ainsi éviter l'auto-médication. Premier achat de baclo début janvier. Dosage 3 x 5 mg pendant 5 jours. Ensuite 20 mg et 30 mg toujours pendant 5 jours et toujours réparti en 3 fois. Au bout de 10 jours je n'avais plus envie de boire. Etrange tout de même. 5 jours plus tard, comme dans un mauvais film de série Z, j'ai eu le droit à la projection de "Craving 2, le retour". J'ai compris ce que c'était l'effet placebo. Plus que grosse déception. Mais comme j'essaye d'être positif dans la vie, je prends cela comme un essai qui n'a pas fonctionné plutôt que comme un échec. Et là, je relis les posts de certains sur ce site et je décide de continuer de boire et de recommencer le traitement avec le baclo. J'en suis maintenant à 80 mg répartit entre 20 le matin, 40 à midi et 40 à 15h30. Et petit à petit, mon envie de boire diminue. Je suis passé de 3 bouteilles de vin à 3 dl par jour. Et plus cela va et moins j'ai envie. Quant au fameux craving, le pic insupportable de 16h00 se transforme en petite colline. Tout cela pour dire à ceux à qui trouvent que cela ne fait pas d'effet assez vite ou qui trouvent que rien ne se passe, je dirais qu'une chose : persévérez !! Même si un jour je recraque, je me dis que ce n'est pas grave, car je sais que le baclofène fonctionne. On devient réellement indifferent à l'alcool. Bien à vous.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


276622
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon mari est alcoolique mais ne le reconnais pas - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Bonjour, Cela fait plusieurs années que mon mari est devenu alcoolique. Jusqu'a présent cela ne me genait pas car il ne buvait que modérément et ne se mettait minable que lorsqu'on recevait du monde. Puis nous avons eu deux enfants. Il n'a jamais...Lire la suite

Comment se sevrer lorsqu'on est adepte du binge drinking - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Mesdames, Messieurs, Voilà plusieurs mois que je lutte contre mon alcoolisme. J'ai réussi à me reprendre vraiment très bien. Je ne bois plus qu'une seule ou 2 fois par semaine en soirée. J'ai 24 ans et à la fin de mes études, j'étais...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon alcoolisme - Prise de conscience
Sur le même thème
L'alcool chez les jeunes
Voir tous les  autres témoignages