Histoire vécue Addictions - Dépendances > Alcool      (3100 témoignages)

Préc.

Suiv.

Nous sommes tous alcooliques

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 462 lectures | ratingStar_224961_1ratingStar_224961_2ratingStar_224961_3ratingStar_224961_4

Je ne sais pas si c'est le bon endroit pour parler de tout ça, mais besoin de le raconter (enfin en partie car 24 ans ça fait long) pour continuer la nouvelle vie que je me suis choisie.

Je suis fille et petite-fille d'alcoolique ainsi qu'ex d'un conjoint alcoolique (je les cumule).

J'ai aucun souvenir de mon grand-père alcoolique, je sais que ce qu'on m'a raconté, il est décédé le jour de mes 7 ans. L'alcoolisme de ma mère a commencé bien avant ma naissance (de ce qu'on m'en a raconté) , j'ai pu le constater par moi-même l'année de mes 12 ans. Mon père voulait se séparer, ma mère non. Et l'enfer a commencé. Cette année là, 2 semaines avant Noël j'ai retrouvé ma mère en coma éthylique à la maison. J'étais partis faire des courses avec mes grands parents, à mon retour les pompiers étaient chez moi et tentaient d'ouvrir la porte à coup de pioche car une fuite d'eau inondaient l'immeuble et c'était en provenance de chez moi. Lorsque la porte s'est ouverte, les pompiers ont été fermés l'eau et moi j'ai cherché ma mère qui devait être rentrée depuis au mois 2 heures, je l'ai trouvé allongé par terre dans un coma. J'ai hurlé, et les pompiers sont intervenus. J'en ai un qui m'a dit "On en a déjà une, pas besoin d'une autre" . Jamais je n'ai oublié ces paroles. Ma mère a été suivie par différent médecin mais pas d'hospitalisation et moi je suis restée avec ma peine et ma douleur. C'est le seul jour ou mon père m'a prise dans ses bras et m'a dit : je t'aime. Mon père est devenu alcoolique au fur et à mesure certainement pour oublier le malheur de sa vie.

Je ne compte pas toutes les fois ou j'ai séché les cours pour aider ma mère à dessaouler. C'était ma vie. Puis j'ai rencontré mon ex qui ne buvait pas et ne supportait pas l'alcool, à part lors de soirée. Au fur et à mesure de notre relation, il s'est mis à boire des bières parce qu'il avait mal à la tête, puis de plus en plus. Puis ça a été le whisky, un verre puis 2… Entre temps, nous avions eus 2 magnifiques filles. Mais la descente a continué, il était mauvais. Je m'occupais de lui ainsi que de mes parents (je suis fille unique) qui était régulièrement amenés au urgence. J'essayais de tenir surtout pour mes filles, je ne voulais pas qu'elles vivent ce que j'avais vécus étant enfant. Puis mon ex, à commencer à être violent. Nous nous étions disputés comme souvent ces dernier temps, ma fille était présente (comme je m'en veux de pas avoir réussi à la tenir éloignée de cette scène) , et il m'a attrapé et a essayé de m'étrangler. Ma fille hurlait : papa lâche maman. Arrête tu lui fais mal. Et c'est grâce à ma fille que nos voisins sont intervenus et ont appelés la police. S'en est suivie un interrogatoire de nous trois, chacun dans une pièce séparés. Je n'ai pas portés plainte et j'ai essayé de relativiser auprès de ma fille en lui disant que papa avait voulu attraper mon bras mais que ça avait dérapé. Elle n'y a jamais cru mais fait comme si. Aujourd'hui, elle sait exactement ce qui c'est passé et on en a discuté. Derrière ça, j'ai eu le droit à "tu veux dormir, bah non tu ne dormiras pas, je t'en empêcherais" . Il ne travaillait pas, était à la maison toute la journée mais toujours fatigué. Jusqu'au jour où j'en ai eus assez, il y a pratiquement 2 ans et je suis partie avec mes filles chez ma grand-mère. J'ai eu le droit à toutes les insultes devant mes filles par mon ex et ses parents qui me simplement dit on fera tout pour récupérer la garde des filles car tu es mauvaise, j'ai fait plusieurs mains courantes à la police. Ma fille refusait d'aller voir son père, je ne voulais pas la forcer, je l'ai laissé faire. Lui ne faisait rien non plus pour qu'elle soit heureuse d'aller le voir. Et c'est encore moi qui me suis battue pour que mes filles y aillent tous les 15 jours car je considérais que malgré tout elles avaient besoin de leur père.

Pendant cette séparation mon père a été hospitalisée en urgence, on lui a découvert une cirrhose qui pouvait être guérie à condition qu'il y mette de la volonté (arrêt total de l'alcool) , j'allais à l'hôpital presque tous les jours, je m'occupais également de ma grand-mère maternel (qui a 97 ans) et dont ma mère ne daigne même pas s'en occuper ni prendre de ces nouvelles.

Un infirmier nous a annoncé en novembre 2008, que mon père ne passerait pas les fêtes de noël. Miracle ! Il a passé les fêtes et même plus. Aujourd'hui, il a recommencé à boire ainsi que ma mère et moi j'ai repris ma vie en main. Je continue à les voir mais beaucoup moins, je ne m'occupe plus de ce qui se passe chez eux et lorsque j'y vais et qu'ils sont bourrés, ben je rentre chez moi tout simplement. Lorsque je les ais au téléphone et qu'ils sont pas en état je raccroche.

J'ai enfin rencontré quelqu'un qui s'occupe de moi et de mon bien-être ainsi que de celui de mes filles. Une vie dont j'ai souvent rêvé. Il a 3 enfants, quelques conflits au début… mais aujourd'hui je le dis et je le cri je suis HEUREUSE. Alors à tout ceux qui ont des problèmes et sont malheureux, juste leur dire que même s'ils sont malheureux aujourd'hui, demain ils peuvent être heureux. Merci à ceux qui m'ont lu jusqu'au bout.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


224961
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon mari est alcoolique mais ne le reconnais pas - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Bonjour, Cela fait plusieurs années que mon mari est devenu alcoolique. Jusqu'a présent cela ne me genait pas car il ne buvait que modérément et ne se mettait minable que lorsqu'on recevait du monde. Puis nous avons eu deux enfants. Il n'a jamais...Lire la suite

Comment se sevrer lorsqu'on est adepte du binge drinking - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Mesdames, Messieurs, Voilà plusieurs mois que je lutte contre mon alcoolisme. J'ai réussi à me reprendre vraiment très bien. Je ne bois plus qu'une seule ou 2 fois par semaine en soirée. J'ai 24 ans et à la fin de mes études, j'étais...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon alcoolisme - Prise de conscience
Sur le même thème
L'alcool chez les jeunes
Voir tous les  autres témoignages