Histoire vécue Addictions - Dépendances > Alcool      (3100 témoignages)

Préc.

Suiv.

On a surtout tendance à boire plus la nuit que le jour

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 27/03/11 | Mis en ligne le 10/12/11
Mail  
| 343 lectures | ratingStar_224669_1ratingStar_224669_2ratingStar_224669_3ratingStar_224669_4
Je lance un sujet, peut-être inutile et sans interêt, mais qui me travaille. depuis des années, d'après mon expérience, j'en suis convaincue, bien qu'on me dise, et je suis d'accord, nuit ou jour, il n'y a pas d'horaire pour se détruire, pour voir des choses dégradantes. mais la nuit... encore... vendredi je suis sortie, c'est habituel, le bar dans lequel je vais fêtait ses 67 années - portugal, lisbonne, sintra (pour ceux qui sont venus, personne ? ) et donc plein plein de gens. plus que d'habitude. de tout âges. de tout genre. dedans, dehors, alcool, drogues, minettes presque nues qui dançaient sur les tables, les mecs qui bavaient, d'autres faisant des airs de repproches, dormeurs debout, je vais aux toillettes j'attends une éternité, je tappe, j'entends des reniflements pff, je remonte. un de mes copains, un grand ami, alcoolique, je lui propose de prendre un peu d'air (pause alcool) mais aussitot un pote arrive et lui offre une taffe de son "super-joint", que je reffuse à sa place, l'autre est vexé. tampis. je vois des businness de partout... la totale. bon, mon copain était plus que mal alors que le lendemain il avait son fils de 16 ans pour le week-end perso, en tout j'ai pris 4 bières (4x22cl) je ne suis pas sage du tout hein. c'est ma fille qui me "freine". quand je peux (qq'un qui conduise, rien à faire le lendemain, je vais pas bien et parts dans tous les sens...) j'abuse aussi. mais je reste toujours observatrice et ces choses me dégoutent. j'arrive pas à les accepter, bien qu'elles existeront toujours. j'ai traversé une mauvaise période, la C était à 1 pas (1 doigt) de mon nez, j'ai dit non, alors que j'avais, j'ai toujours une curiosité pour ce produit. avec le recul je me demande comment j'ai réussi à reffuser. ce d'1 fois. c'est écrit, j'essaierai pas. les plus mauvaises choses je les ai vues la nuit. c'est pas seulement les consammations, mais l'ambiance, les comportements, les facilités... et je pense que tout a commencé par là, la nuit. après, si on devient accro à ci ou à ça c'est n'importe quand. mais la porte s'ouvre quand la journée n'est plus. c'est ma déprime du week-end
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


224669
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon mari est alcoolique mais ne le reconnais pas - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Bonjour, Cela fait plusieurs années que mon mari est devenu alcoolique. Jusqu'a présent cela ne me genait pas car il ne buvait que modérément et ne se mettait minable que lorsqu'on recevait du monde. Puis nous avons eu deux enfants. Il n'a jamais...Lire la suite

Comment se sevrer lorsqu'on est adepte du binge drinking - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Mesdames, Messieurs, Voilà plusieurs mois que je lutte contre mon alcoolisme. J'ai réussi à me reprendre vraiment très bien. Je ne bois plus qu'une seule ou 2 fois par semaine en soirée. J'ai 24 ans et à la fin de mes études, j'étais...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon alcoolisme - Prise de conscience
Sur le même thème
L'alcool chez les jeunes
Voir tous les  autres témoignages