Histoire vécue Addictions - Dépendances > Alcool      (3100 témoignages)

Préc.

Suiv.

Réussir un second sevrage

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 629 lectures | ratingStar_119992_1ratingStar_119992_2ratingStar_119992_3ratingStar_119992_4

La vie m'a forcée à me séparer de la bouteille. Je me suis retrouvée dans une situation où je n'avais plus accès à de l'alcool pendant un an. Une situation du style perdue dans un desert, séquestrée sur la lune ou coincée sur une île déserte. Bon sang, j'avais enfin réalisé à quel point l'alcool comptait pour moi et combien j'étais en fait dépendante. Il a fallu que j'en sois privée pour m'en rendre compte poutatn je consommais pas énormement il me semblait. Ben pour moi c'était trop ou alors j'ai peut-être un caractére et un métabolisme qui me rende facilement accro. Alors au bout d'un an sans une goute d'alcool (même pas la goutte de liqueur du chocolat de Noël ! ) j'ai vu une amélioration en tout comme toi : santé, relation etc… alors je me suis dit qu'il fallait profiter de cette occasion pour jamais retomber dedans. De retour dans ma vie normale J'ai fait une croix sur les sorties boîte de nuit avec alcool assuré. Ca ne me manquait pas du tout, enfin libre ! Mais le problème c'est qu esocialment il est arfois mal vu de boire zéro alcool, genre on ne refuse pas un eflute d echampagne pôur fêter el événement, alors j'ai reconsommé un peu, un verre en soirée, pas plus, et rien qu'une fois par semaine. Et pui sles occasions se sont multipliées et je me suis vu retomber dans la consommation avant mon sevrage d'un an. Alors, j'ai dit stop, car apres on s'en sort plus. Il faut savoir accepter ses limites. Et ça hélas c'es pas tres populaire de reconnaitre une faiblesse avec l'alcool. On tolère mieux un gars saoul qu'un gars qui dit "zéro alcool" , je passe un peu pour la fille alcolo qui sait pas contrôler sa conso et préfère rien boire que que boire un peu. Ben tant pis, les autres je les emm… de car ma santé m'apprtiens. Je veux pas faire porter le chapeau aux autres mais quand-même je trouve qu'on nous pousse à boire tout le temps ! Les gens se rendent pas compte comme ils sont dépendants de cette merde. Peu de français classent l'alcool parmi les drogues, et pourtant… je me considère comme un eex alcolique incapable de boire aujourd'hui même modérement c'est trop pour moi. Alors je vis l'abstinence et suis trés heureuse ainsi. D'ailleurs les vrais amis peuvent comprendre et ne poussent pas à boire un ex-alcoolique.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


119992
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon mari est alcoolique mais ne le reconnais pas - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Bonjour, Cela fait plusieurs années que mon mari est devenu alcoolique. Jusqu'a présent cela ne me genait pas car il ne buvait que modérément et ne se mettait minable que lorsqu'on recevait du monde. Puis nous avons eu deux enfants. Il n'a jamais...Lire la suite

Comment se sevrer lorsqu'on est adepte du binge drinking - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Mesdames, Messieurs, Voilà plusieurs mois que je lutte contre mon alcoolisme. J'ai réussi à me reprendre vraiment très bien. Je ne bois plus qu'une seule ou 2 fois par semaine en soirée. J'ai 24 ans et à la fin de mes études, j'étais...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon alcoolisme - Prise de conscience
Sur le même thème
L'alcool chez les jeunes
Voir tous les  autres témoignages