Histoire vécue Addictions - Dépendances > Alcool      (3100 témoignages)

Préc.

Suiv.

Suis-je victime du syndrome d'alienation parentale ?

Témoignage d'internaute trouvé sur sos-divorce
Mail  
| 829 lectures | ratingStar_127051_1ratingStar_127051_2ratingStar_127051_3ratingStar_127051_4

Conciliation en juillet 2002 --> j'ai demandé le divorce par acceptation.

En septembre mon ex (futur…) présente sa nouvelle amie aux enfants. Ma fille a alors 1 an et l'appelle "maman". Ce qui me vient de mon fils de 4 ans. Lorsque j'en parle à mon ex il me dit la reprendre, et que si mon fils en parle c'est que "lui aimerait bien avoir une autre maman mais se sent trop coupable, donc ça le gêne que sa petite soeur l'appelle ainsi et il me le rapporte"

Octobre 2002 : suite à un accident de voiture, que j'ai eue seule, mon ex demande la garde des enfants et sans en apporter une moindre preuve, prétend que je suis "malade, alcoolique, toxicomane et violente"

Comme je ne soupçonnais pas une telle assignation je l'appelle et il me répond "pas la peine de monter sur tes grands chevaux, de toutes façons je ne veux pas la garde des enfants ma copine n'en voudrait pas." et il me raccroche au nez. (comme toujours lorsqu'il est avec des gens ; il devient alors désagréable, me dit des choses comme "laisse moi tranquille" , ou alors fait l'impatient, enfin il joue une comédie éhontée aux personnes présentes. Alors que je l'appelle le moins possible, que je lui parle des enfants lorsque j'appelle et c'est souvent pour dire "la petite est malade, elle a un traitement "réponse "oui bon ! Je verrais ça ! " et paf ! Ça raccroche…) génial… évidemment si je ne le préviens pas des "imprévus" ou autre les concer, nant, ça dvient une crise dans le sens inverse : "tu veux me gommer"…

Pour en revenir à son assignation, il me confiera plus tard : "c'est une sorte d'épée de damoclès pour ne pas que tu crois que tu es seule à les élever et t'en aller"

Depuis la naissance, non pardon, depuis ma première grossesse, il est persuadé que je vais l'abandonner (ce qui a fini par arriver, non sans mal).

Que je fais tout pour l'éloigner des enfants, qu'il subit mon autorité etc… ça c'éait dans les bons jours. Le lendemain je pouvais simplement devenir "une mère abandonnique" parce que je m'enfermais dans la cuisine pour furmer une cigarette ETC.

J'en reviens au divorce :

À partir de là je change d'avocat, j'ai eu très peur, et pas compris ce qui m'arrivait !

En mars le juge a convoqué les deux parties, mais en l'absence de pièces de la partie adverse, mon avocate a demandé un report, en signalant notamment le silence radio de cette partie adverse.

Août 2003 : rien de nouveau, mon ex n'a toujours pas communiqué les pièces du dossier (des preuves de ce qu'il avance, des fiches de paie, etc).

Sans parler d'économies que nous avions fait ensemble sur un compte à son nom et dont il se dit aujourd'hui propriétaire.

Tout au long se cette année, j'ai eu des difficultés avec mon fils.

Ce dernier rentrait chez moi de week-end ou vacances avec son père en pleurant, ce qui me faisait mal au ventre, comme si je le battais ou je ne sais quoi,

Ou bien il arrivait en colère parce que "son père n'a plus un sou pour lui acheter des cadeaux ou des vêtements qui lui plaisent etc, parce qu'il me donne tout son argent, que j'ai tout pris en partant etc etc" et ce, avec une violence et dans les mots et dans le comportement qui évidemment me blessent, et ne sont pas des mots d'enfants.

Je rappelle que mon ex gagne 3 fois ce que je touche, son loyer est inférieur au mien puisqu'il a conservé le domicile c. Et vit avec quelqu'un qui gagne très bien sa vie. Il s'est acheté un très beau et couteux monospace, ils sortent souvent dans des endroits où je ne peux emmener les enfants parce que mon budget ne le permet pas, idem pour les vacances, je ne peux offrir la même chose. Je n'ai rien contre la culture de la différence, j'explique juste que les accusations sont infondées.

Systématiquement lorsque les enfants partaient avec un sac pour le w.e ou le soir, ils rentraient sans rien le lendemain.

À force, j'ai préféré ne plus rien donner et mon fils, auquel je demande toujours ce qu'il veut emporter chez son père répond "rien, sinon je vais être obligé de le laisser là bas"

Au début j'étais la méchante, celle qui est partie alors que tout allait si bien, mon ex m'a menacé devant les enfants (mort, suicide,) et pendant quelques mois il a réussit à culpabiliser mon fils qui s'inquiétait toujours de son père "mais lui il est tout seul il est triste", mon ex appelait tellement souvent qu'à le fin je laissais les enfants décrocher.

Et peu à peu, il a arrêté. (surtout quand sa copine est venue vivre avec).

Un jour mon fils a réclamé de revenir chez moi un w.e, il m'a appelé en pleurant, je n'ai jamais su ce qui s'était passé, mais mon ex l'a finalement renvoyé en le menaçant de ne plus jamais le reprendre s'il s'entêtait, il a téléphoné ce soir là en pleurant, tenant des propos à mon fils d'adulte "mais pourquoi tu ne m'aimes pas ? " "si tu m'aimais tu resterais avec moi" "je ne veux plus te voir" et l'instant d'après "pardon, si je veux te revoir " etc etc, mon fils faisait le thérapeute, en soufflant, à la fin j'ai raccroché moi-même en regrettant de ne pas l'avoir fait plus tôt.

Ce soir là mon fils m'a confié qu'il devait toujours "faire semblant" avec son père, qu'est-ce que ça veut dire ,

Ma seule réponse fut d'ailleurs "tu as le droit d'aimer ton papa" et il me déclara tout net "de toutes façons papa a dit que tu es une alcoolique et que je suis mieux avec lui et XX, c'est une vraie famille alors que pas toi".

À présent, mon ex ne suporte même plus de dire "maman" aux enfants (qui n'ont de toutes façons pas le droit de parler de moi, sauf si c'est pour dire qu'ils ont été grondés… ou qu'ils ont mal mangé…) et je sais que mes enfants jouent de cette situation. Parfois je me demande qui manipule qui !

Et cet été, après être resté 1 mois sans les voir, alors :

J'ai fait écrire une carte postale aux enfants, chacun la leur, à leur père et 2 jours après ils ont enfin pu parler avec.

Il est venu les chercher pour son mois de garde et le lendemain ils étaient chez ses parents (qui ont leurs droits aussi, là n'est pas le problème) et ne leur a pas donné de nouvelles durant 15 jours. Ses parents ne savaient pas quand il revenait les chercher d'ailleurs…

Pendant ce temps il est parti avec sa copine en vacances à l'étranger.

Ce qui parait très étrange pour un père qui ne cesse de répéter à ses enfants (pas à moi, aux enfants ! ) qu'il ne les voit pas assez et qui compte les jours "allez, plus que 3 jours et on se revoit ! " comme s'ils vivaient l'enfer chez moi et lui serait un libérateur…

Après avoir lu différents articles, et merci pour les liens d'ailleurs, je constate que c'est plutôt la mère qui est parent aliénant dans un divorce.

Pourtant je vis mal ce que mon ex fait avec les enfants.

Tout ce qui ne va pas chez eux, c'est ma faute, tout ce qui est bien c'est grâce à lui !

Il retarde le divorce pour je ne sais quelle raison, moi je ne l'ai embêté avec sa copine alors que j'ai appris qu'ils n'avaient pas le droit de vivre ensemble, et je ne le ferais jamais,

1 /je m'en moque, pendant ce temps je suis à peu près tranquille.

2/ il est tellement manupulateur qu'il me ferait passer encore une fois pour une méchante vipère et les enfants me haïraient.

Je ne sais pas comment gérer cela, je lui en ai parlé, ça a été l'horreur, il me dit alors que nous ne sommes pas copains, que je fais exprès de lui pourrir la vie, il me demande de le laisser tranquille… que j'invente des horreurs alors que lui fait tout ce qu'il peut pour rétablir "sa paternité" je n'ai jamais pensé à le lui retirer, sinon je ne serais pas allée habiter à côté !

Ce qui devient d'ailleurs insupportable…

Un peu comme lorsque j'ai l'audace de demander où vont les enfants en vacances, je ne l'ai su qu'en parlant avec ses parents (son père) et sa soeur, sinon je serais sans nouvelle depuis le début .

Comment répondre, comment prouver, comment me défendre ?

Et surtout, comment limiter les dégats auprès des enfants ?

Est-ce moi qui voit le mal partout ?
  Lire la suite de la discussion sur sos-divorce.org


127051
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon mari est alcoolique mais ne le reconnais pas - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Bonjour, Cela fait plusieurs années que mon mari est devenu alcoolique. Jusqu'a présent cela ne me genait pas car il ne buvait que modérément et ne se mettait minable que lorsqu'on recevait du monde. Puis nous avons eu deux enfants. Il n'a jamais...Lire la suite

Comment se sevrer lorsqu'on est adepte du binge drinking - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Mesdames, Messieurs, Voilà plusieurs mois que je lutte contre mon alcoolisme. J'ai réussi à me reprendre vraiment très bien. Je ne bois plus qu'une seule ou 2 fois par semaine en soirée. J'ai 24 ans et à la fin de mes études, j'étais...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon alcoolisme - Prise de conscience
Sur le même thème
L'alcool chez les jeunes
Voir tous les  autres témoignages