Histoire vécue Addictions - Dépendances > Alcool      (3100 témoignages)

Préc.

Suiv.

Un papa malade

Témoignage d'internaute trouvé sur teemix
Mail  
| 463 lectures | ratingStar_21764_1ratingStar_21764_2ratingStar_21764_3ratingStar_21764_4

Discuter ? Ce n'est pas facile parce-que les gens qui boivent vivent dans un autre monde, ils ne sont plus conscients de rien, ils ne sont plus capables d'analyser quoi que se soit, ils ne se souviennent pas de ce qu'ils ont fait le veille. D'ailleurs, je ne serais pas étonnée que ton père ne se rende pas compte à quel point tu souffres à cause de lui, et s'il s'en rend compte il boira pour oublier qu'il te fait du mal. Les alcooliques trouvent toujours de bons moyens pour boire et après, ils boivent pour oublier qu'ils boivent… C'est la spirale infernale et crois-moi on sait quand on y entre, mais on ne sait pas quand on en sort ni si on en sort.

L'alcoolique boit parce qu'il souffre et il souffre parce-qu'il boit.

Pour qu'il guerrisse, (oui c'est une maladie, et une maladie qu'on peut guerir) il faut qu'il accepte qu'il est malade qu'il en prenne concsience et après ça dépend des individus.Un sevrage pour soigner le corps, pour enlenver les crises de manque, une cure, pour apprendre qu'il n'est pas le seul dans ce cas et qu'il y en a qui s'en sont sorti, pour apprendre aussi à vivre avec et à affronter le monde extérieur et enfin une thérapie pour savoir pourquoi il boit (et là je te parle des causes profondes et cachées qu'il faut faire sortir comme on fait sortir le venin d'une plaie, pas des vielles excuses à deux balles du genre il boit parce qu'il est seul) et pouvoir soigner l'esprit. Il s'agit d'une thérapie à long, très très long terme. Et même après tout ça rien est acquis tout est encore possible, le pire aussi. Il y a souvent des rechutes et c'est de pire en pire.

Il faut du temps pour guérir un alcoolique.

Et pendant ce temps toi, tu es là tu supportes et tu souffres comme d'hab. C'est dur, tellement dur à suuporter que tu as envie de partir loin et ne plus revenir mais tu es grande et responsable alors tu restes. Tu restes et tu déprimes et tu finis par ne plus avoir d'amis parce-qu'ils ne comprennent pas et tu es seule au monde, si seule…

Ne te fais pas avoir surtout, parles-en à des gens en qui tu as confiance, n'es pas honte ni peur, et surtout, ne te renfermes pas sur toi-même, c'est tout ce que je peux te dire pour l'instant car tant que ton père ne seras pas près à guérir, il ne guériras pas.

Je ne veux pas t'enlever tout espoir, non au contraire, il faut que tu espères et que tu espères encore même si ça fait mal car l'espoir fait vivre. Moi ça fait 10 ans que mes parents boivent, les deux, ils ont fait 2 cures chacun mais ils continuent à boire tous les jours, une bouteille de Whisky par jour et quand ils sont saouls ils m'insultent et ça fait mal, comme une déchirure à l'interieur à chaque fois chaque jours depuis 10 longues années, je n'ai que 18 ans.

Mon enfance, c'est l'alcool, ma vie, c'est l'alcool mais tu vois j'ai survecu. J'ai pris mon parti, c'est comme ça je sais que quand je rentre je dois palier à tous les problèmes, que je dois m'occuper de mes vieux et de ma soeur, faire le ménage et la cuisine… Mais je sais aussi qu'un jour je serais heureuse, que mes parents aillent mieux ou pas même si je serai toute ma vie une fille d'alcooliques. Ca laissera une cicatrice bien sûr, une cicatrice, mais pas une blessure.
  Lire la suite de la discussion sur teemix


21764
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Mon mari est alcoolique mais ne le reconnais pas - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Bonjour, Cela fait plusieurs années que mon mari est devenu alcoolique. Jusqu'a présent cela ne me genait pas car il ne buvait que modérément et ne se mettait minable que lorsqu'on recevait du monde. Puis nous avons eu deux enfants. Il n'a jamais...Lire la suite

Comment se sevrer lorsqu'on est adepte du binge drinking - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Mesdames, Messieurs, Voilà plusieurs mois que je lutte contre mon alcoolisme. J'ai réussi à me reprendre vraiment très bien. Je ne bois plus qu'une seule ou 2 fois par semaine en soirée. J'ai 24 ans et à la fin de mes études, j'étais...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon alcoolisme - Prise de conscience
Sur le même thème
L'alcool chez les jeunes
Voir tous les  autres témoignages