Histoire vécue Addictions - Dépendances > Autres      (688 témoignages)

Préc.

Suiv.

Chatouilles et fétichisme

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 4676 lectures | ratingStar_15683_1ratingStar_15683_2ratingStar_15683_3ratingStar_15683_4

Bonjour ou bonsoir, selon l'heure à laquelle tu liras mon message, OH ! Toi amie / ami issu du monde sacré du fétichisme…

Né sous une étoile disons pas trop mauvaise, je fus appelé Emmanuel (qui se transforma vite en Manu pour les bons amis ! ). Je fus pris très tôt d'un virus incurable, d'un penchant insatiable pour les pieds : il paraîtrait même que déjà tout petit j'usais mes genouillères sous les tables (je vous laisse deviner ce que j'y faisais…). Cependant mon souvenir le plus sûr dans le domaine du fétichisme des pieds et des chatouilles remonte vers lâge de 12 ans (voir le document en annexe ci-dessous qui retrace en résumé mon parcours fétichiste) , quand j'ai vraiment commencé à me faire consciencieusement envahir par cette passion…

Donc qui suis-je : Un homme brun (du 08/69, donc lion ascendant vierge) aux cheveux en général court voir très court, avec les yeux verts, de taille moyenne (1m75) , avec un gabarit plutôt proche de celui du rugbyman, des apparences nounours (car je suis très poilu et j'ai la voix un peu grave) , étant plutôt timide au premier abord, et puis une fois les liens établis (sans jeux de mots ! ) plus de problèmes… Malgré toutes ces tares j'ai quand même réussit à séduire par hasard une femme qui est maintenant mon épouse adorée et qui partage ma passion auquel elle aura vite pris goût. Mais cependant si elle la partage et lapprécie, elle nen est pas pour autant aussi mordue et contaminée que moi : aussi nous avons passé une sorte de convention morale dans notre couple qui me donne une certaine marge de liberté, afin de pouvoir partager cette passion avec dautres personnes, dans le domaine du fétichisme des pieds et des jeux de chatouilles Je cherche donc à établir si possible des liens durables d'amitié complice avec toutes représentantes de la gent féminine qui partageraient sincèrement la même passion ou désireraient y être initiées ; et je suis assez ouvert à toutes propositions ayant rapport à ce domaine… Mais ATTENTION il n'y a aucun aspect sexuel à attendre avec moi, je cherche uniquement une amitié complice, si possible durable et suivie, sans équivoque ; et cest pour cela seulement que vous me lisez en ce moment… Comment je vis cette passion : Intensément évidement…

J'ai commencé par un peu surfer le minitel sous le pseudo de Chatouilpied ou Chatouiller le plus souvent, avant de me mettre à l'Internet, ce que je ne regrette pas, mais ça tout le monde s'en fou, et ce qui serait bon de vous dire en fait c'est plus concrètement comment je vis cette passion. Holà ! Holà ! Pas d'impatience, j'y viens : je suis plutôt de tempérament dominateur, mais soft, non vulgaire et actif, ayant une imagination fertile et un soupçon de perversion pour me laisser entraîner à toutes formes de jeux mettant en intérêt principal les pieds et les subtiles sensations des suprêmes supplices de chatouilles… Et je suis aussi, bien évidemment, adepte et expert de lart du bondage qui ajoute un coté pimenté aux jeux de chatouilles (mais ceci sans aucune obligation : les chatouilles pouvant être aussi sans bondage ! ) et je commence personnellement à être assez bien équipé en accessoires (que je me fabrique moi-même parfois) tels que sangles en cuir pour poignets et chevilles, barres immobilisatrices… Parallèlement une autre passion c'est intiment associée à celle des pieds, je veux en effet parler comme vous l'aurez deviné des attributs des pieds, à savoir les chaussures de femmes et les nylons sous toutes leurs formes… Je ne peux dailleurs pas nier avoir un penchant très affirmé pour cette dernière matière fournissant des sensations si subtiles et si suaves sur la peau, le doux contact d'un collant, d'un bas ou simplement d'un mi-bas me faisant frémir… De même en mateur invétéré appréciant les beautés de la nature, je suis toujours à l'affût de pieds jouant coquinement à se déchausser et se rechausser de fines chaussures (escarpins, ballerines, sandales, sabot, mules que jaffectionne tout spécialement… etc. Et de préférences avec des talons de 3 à 7/8 cm maxi) …

En conclusion je dirais : Donc plus concrètement j'aime beaucoup faire des chatouilles, les pieds de femmes étant bien entendu ma cible favorite (je ne dénigre pas le reste pour autant) ; prendre le temps regarder des pieds jouer coquinement à se déchausser et se rechausser dans de fines chaussures, et toutes les formes de jeux ayant traits aux pieds et chatouilles (et caresses et massages, aussi !!! ) … J'oubliais une dernière précision technique : concernant les caresses et les chatouilles aux pieds : jaime les prodiguer pareillement, sur la peau nue bien sur mais aussi au travers de fins nylons pour varier les effets délicats et les sensations subtiles produites, ce que jaurais même tendance à préférer… Voilà, vous en savez maintenant beaucoup plus sur moi, et si tout ce que je vous ai dit ici vous a un peu inspiré alors nhésitez plus, emaillez moi ou contactez moi sur MSN : et en attendant… Chatouilleusement votre… Manu.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX XXXXXXXXXXXXXXXXXXXX-XXXXXXXXX XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX XXXXXXXXXXXX-XXXXXXXXXXXXXXX.

Annexe retraçant sommairement ma vie de fétichiste :

Les pieds chatouilleux ? Hummm, quel pied ! Je suis ce que l'on appelle communément un fétichiste des pieds, mais je préfère nettement le terme de passion que celui de fétichisme car on y prête trop souvent une connotation sexuel que je réprouve, bien que je reconnaisse en toute honnêteté le caractère très sensuel de ces jeux. Cette passion qui me dévore depuis de nombreuses d'années, je peux maintenant en parler et la partager avec toutes celles et ceux qui sont comme moi, car je sais que nous sommes nombreux à la vivre plus ou moins secrètement, et aujourdhui je veux me confier à cur ouvert…

C'est dans ma douzième année que je pris conscience de l'intérêt que je portais aux pieds. Alors débuta ma lente exploration des richesses subtiles que cette partie trop souvent insignifiante de l'anatomie humaine pouvait offrir, lente car aujourd'hui encore je ne cesse d'approfondir mes expériences fétichistes en inventant par exemple des supplices orignaux tel le supplice des mules… Ce beau jour d'été avec ma voisine, nous faisions une cabane dans le jardin et nous étions évidemment en sandalettes. Par jeu, ayant trouvé une petite plume, je lui titillais les plantes des pieds ; et ceci pris vite l'allure d'une séance générale de chatouilles ou plutôt de guilis comme on dit à cet âge là… De même, ce soir là dans ma chambre, enfin seul avec la plume, celle-ci comme une amie, me permis de découvrir sur moi-même des sensations délicieuses aux travers de chatouilles délicates. Pendant quelques années nous sommes alors devenus complices avec ma voisine, car elle aussi appréciait particulièrement ces titillations, et quand nous le pouvions, nous nous livrions à des séances de guilis endiablées. Le plus souvent d'ailleurs, elle se laissait supplicier (pour mon plus grand plaisir ! ) , s'appliquant avec intérêt à m'offrir surtout ses pieds ; vinrent alors mes premiers balbutiements en matière de bondage… Dès la rentrée scolaire je me rendis compte que des changements s'étaient opérés en moi manifestement. Ma vue baissa vers les jambes de mes copines de classe et bientôt aussi vers celles de mes chers professeurs féminins, nombreuses à lépoque, et dont quelques-unes mont laissées un souvenir impérissable de leurs pieds En effet, au travers de mes regards je découvrais alors un comportement qui éveilla en moi un nouvel intérêt : il s'agissait de ces pieds qui jouent à se déchausser et se rechausser… Et avec le temps qui passait, ma stratégie de "voyeur piéton" s'affinait : je savais maintenant choisir mes places en classe, en fonction des proies que je désirais regarder mais aussi dans tous lieux où je pouvais apercevoir ces pieds coquins… De là, mon attrait des pieds s'étendit aux chaussures de femmes, mais pas n'importe lesquelles : celles ouvertes, bien échancrées, qui révèlent tous les charmes des courbes délicates du pied ; qu'elles s'appellent escarpins, ballerines, sandales, sabots ou mules (surtout maintenant ! ) peu importe, du moment qu'elles laissent le pied libre de s'exhiber ! Mon goût particulier pour les mules et sabots est beaucoup plus récent en fait. Cest environ en 97 quand la mode les remis au goût du jour, et encore plus en 98 quand le petit génie Pervers Pépère men inspira un supplice raffiné Avec l'hiver ma passion grandissante prit un nouveau tournant très important. J'étais dans la salle de bain lorsque japerçut dans la poubelle une boite de collant que je saisis pour regarder la photo qui l'illustrait. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant qu'elle contenait un collant. Je le touche du bout des doigts, le prend dans mes mains : j'étais comme électrisé par cette matière… Ce nouvel intérêt pour cet attribut des pieds n'a fait que s'accroître depuis, et aujourd'hui j'éprouve toujours ce plaisir magique dés que des jambes et pieds sont ainsi parés, même uniquement avec des mi-bas… Ne pouvant garder cette découverte merveilleuse pour moi, je mis dans la confidence ma voisine et l'idée nous vint d'expérimenter nos jeux de chatouilles sur les pieds gainés de nylons. Le résultat ne fut pas décevant, les sensations ainsi éprouvées étaient plus variées, plus subtiles, encore plus délicieuses et firent ainsi accroître davantage mon intérêt pour les jeux de chatouilles tout spécialement sur les pieds…

Pendant une dizaine d'année j'ai vécu cette passion très secrètement, seule ma voisine en partagea certains volets, mais malgré tout, toujours en essayant la nouveauté selon mes inspirations : le pinceau ou le coton tige, la plume ou le blush, le stylo à bille ou encore les effets du talc qui adoucit merveilleusement la peau, bref toutes sortes d'expériences visant à varier et multiplier les sensations de jeux d'attouchements sur les pieds, mais le meilleur accessoire restant encore et toujours les doigts de la main…

Cependant mon fétichisme na réellement pris son essor quil y a quelques années, en 1991, quand j'ai rencontré la femme qui est aujourd'hui mon épouse. Le soir même où je l'ai rencontré j'avais commencé (inconsciemment à vrai dire ! ) à lui caresser les chevilles. J'avais aussi déjà remarqué à plusieurs reprises qu'elle avait tendance à se déchausser facilement et à jouer avec ses chaussures, mais il se passa presque trois semaines avant que je nose et ne puisse réellement attaquer ses pieds… Nous étions partis un soir, dans la propriété de ses parents, une maison isolée dans les bois, par un week-end pluvieux de novembre. Elle portait entre autre une paire de mi-bas noirs et des ballerines plates. La soirée avait commencé très ordinairement, elle faisant la cuisine et moi allumant un feu de cheminé (romantique, non ? ). Nous mangions en papotant de choses et d'autres. Elle s'était déchaussée, devant la cheminée, et immédiatement dans la pénombre mon regard se figea sur les pieds et j'admirais ceux-ci, toujours dans leurs fins habits noirs éclairés par cette lueur mystérieuse dun feu de cheminée… A cause de l'humidité probablement, elle dut me dire qu'elle avait froid aux pieds (j'étais si rêveur devant ce spectacle que je ne suis plus très sûr ! ). Toujours est-il que je lui ôtais promptement ses mi-bas et j'enfilais ses petits pieds transis dans une épaisse paire de chaussettes et je commençais à les frictionner pour la réchauffer. Une fois réchauffés, je ne les lâchais pas pour autant et ma friction se transforma en caresses. Selon mes gestes, elle tressaillait, sursautait, ce qui me permis de déduire qu'elle était assez réceptive à ces sensations et visiblement assez chatouilleuse. Mais ces épaisses chaussettes me gâchaient le plaisir, alors je me mis dans le devoir de les faire disparaître pour pouvoir enfin découvrir ses pieds nus dont j'abusais avec passion… D'abord surprise, mais très vite éprise, elle est depuis ma complice dans ces jeux fétichistes auxquels nous avons donnés des accents de plus en plus fort : les petits jeux de guilis devenant de véritable séances de chatouilles et d'attouchements divers dont les pieds sont la zone favorite par excellence, le plus souvent comme vous pouvez l'imaginer en y associant le bondage…

Voilà ma petite histoire, et j'espère qu'elle vous aura plu, même si je n'y parle pas de sexe, de seins ou de cul… A toutes celles que j'ai inspirées, écrivez-moi :

Ou encore mieux pour du direct :

MSN / yahoo messenger.

Amitié fétichiste de " Chatouilpied "…

PS : Depuis que j'ai commencé à extérioriser ma passion en ouvrant mon jardin secret, je maperçois que certaines personnes se méprennent ou ne comprennent pas très bien laboutissement de ma passion. Aussi je me dois de faire cette petite mise à jour de ma présentation pour exprimer le sens de ma passion insolite.

Pour la plupart des néophytes, les chatouilles apparaissent soit comme un simple jeu denfant soit comme une torture abominable.

Cest la que je veux en venir, vous faire comprendre ma conception de ce jeu. Même si je fais usage de mots forts au fil de ma confession, ce que je veux que vous reteniez avant toute chose, cest que pour moi les chatouilles sont un art sensuel et cest cette sensualité insolite que je veux partager avec vous, sous forme dune amitié complice dans le respect mutuel.

Ne vous y trompez donc pas et nhésitez pas à me faire-part de vos interrogations sur cette passion qui manime.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


15683
b
Moi aussi !
7 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Accro a facebook comment moderer? - developpement personnel

image

Bonjour. Ça fait 4 ans que je suis inscrit sur facebook et depuis j'ai quand même constaté une évolution dans ma façon de l'utiliser dans le sens où j'utilise moins compulsivement, ceci dit la dépendance est toujours là et il est rare que je...Lire la suite

J'ai besoin d'aide, place de l'ordinateur dans un couple...

image

La surface de l'appartement est un problème. Ce n'est pas le seul bien-sur. J'étais dans le même situation que toi il y a quelques mois. Depuis que mon appartement est 3 fois plus grand, ça va beaucoup mieux. J'ai du aussi me faire au fait qu'il...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages