Histoire vécue Addictions - Dépendances > Autres      (688 témoignages)

Préc.

Suiv.

Dans quelle proportion le sucre devient une drogue ?

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 431 lectures | ratingStar_224439_1ratingStar_224439_2ratingStar_224439_3ratingStar_224439_4
Merci de considérer que je ne suis pas inintéressant Et je ne teinte mon discours d'angélisme mais de modération ce qui sous entend un discours plus précis que ce qu'est le votre, bcp moins teinté d'alarmisme. Qd on dit sucre rapide/lent, c'est d'abord par volonté de simplification du message, ce qui signifie forcément que l'on catégorise les choses par une pensée dichotomique. Hors tout n'est pas noir ou blanc Car il y a des sucres simples qui peuvent très bien être assimilés de façon progressive lorsqu'il sont lors d'un repas complet avec des fibres alimentaires (qui peuvent être entre autres une fraction non digéré de l'amidon, un sucre, je le rappelle), mais aussi des sucres complexes qui peuvent être assimilés de façon rapide si l'on mixe l'aliment par exemple. De plus, de parler des sucres, en disant LE sucre, c'est qd même oublié toutes les nuances, et de jeter le bébé avec l'eau du bain. Dans l'histoire alimentaire/nutritionnel on a tout d'abord compter les calories, sacrifiés le plaisir, diabolisés les sucres, puis ensuite les graisses... pour en revenir à des messages simplistes ni graisse/ni sucres qui ne font ni changer l'habitude des gens, ni même les aider à comprendre le pourquoi du comment... parce que l'on noie les gens non initiés dans un discours simpliste... tout noir... tout blanc... pas de ceci... encore de cela... "ça" surtout pas etc... etc... Donc de dire que LE sucre ( j'aime vraiment pas ce terme abusif, et inadéquat... désolé ) est une drogue, ou de le considéré tel quel est totalement inapproprié... Pourquoi ne dites vous pas clairement une alimentation sans saccharose ? Car si j'ai bien compris c'est ce qui se cache derrière vos dires, non ? Je reviens sur l'expression "sucre=drogue", cela signiferai que celui qui n'arrive à boire que de l'eau pure, on peut le considéré comme drogué à l'eau ? parce que qd il boit du café il ne se sent pas bien ? Ou même les gens des hautes montagnes qui arrivent en ville et ne peuvent respirés, sont addict à l'air pure ? Il ne faut pas faire des abus de langage comme cela... faites la différence, la distinction entre mauvaise habitude et drogue... je vous assure que ce n'est vraiment pas la même chose... J'ai l'habitude de me gratter le c... le matin, suis-je drogué pour autant ? J'ai l'habitude de me laver les mains avant de manger... est ce que je souffre de T.O.C. Vous voyez ce que je veux dire ce n'est pas parce que l'on met de la confiture le matin sur son pain, que l'on mange une crème dessert à midi et que l'on aille au restaurant et au dessert hop une crème brulée que l'on est drogué au sucre Alors c'est sûr que vous n'acceperez pas cela, cela ne justifierai plus votre alarmisme Même si moi aussi je prône une alimentation sans sucre ajouté, je ne considère pas que la personne qui mange du chocolat tous les soirs comme ayant un comportement d'addiction. Car avant même de corriger ce que les gens mangent, il faut s'intéresser à EUX ! Pourquoi en sont-ils arrivé là ? En souffrent-ils ? Qu'est-ce qui fait que tel ou tel aliment (je ne parle pas que du sucré) les rassasient, leur fait plaisir ? Car comme je l'ai dit précisément, manger est un geste complexe (nutrition, individu, social, plaisir, culture etc...) Le plaisir est une des notions que vous balayez d'un revers de main, comme si c'était inapproprié à nos existences. Alors oui il faut sevrer les alcooliques, les tabagiques, les toxico etc... Mais ils n'en sont pas arriver là uniquement à cause de la substances addictives, mais bel et bien par leur comportement, leur vie dans le moment présent... Je fait une nuance pour la nicotine, l'industrie du tabac à abusivement ajouter, volontairement, des substances addictives. Mais dans le terme d'addiction il faudrait que vous arriviez à définir ce qu'est cette addiction : les quantités nocives quotidiennes... les comportements addictidfs, quels sont ils... combien par jour, par semaine, par mois ? kézako de tout cela dans votre site ? Donner des outils afin de se corriger, afin de permettre au gens de se jauger d'eux même, de se corriger d'eux même bref les informé, les éduquer et les confronter à leur habitudes afin qu'ils puissent en prendre conscience.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


224439
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Accro a facebook comment moderer? - developpement personnel

image

Bonjour. Ça fait 4 ans que je suis inscrit sur facebook et depuis j'ai quand même constaté une évolution dans ma façon de l'utiliser dans le sens où j'utilise moins compulsivement, ceci dit la dépendance est toujours là et il est rare que je...Lire la suite

J'ai besoin d'aide, place de l'ordinateur dans un couple...

image

La surface de l'appartement est un problème. Ce n'est pas le seul bien-sur. J'étais dans le même situation que toi il y a quelques mois. Depuis que mon appartement est 3 fois plus grand, ça va beaucoup mieux. J'ai du aussi me faire au fait qu'il...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages