Histoire vécue Addictions - Dépendances > Autres      (688 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai une dépendance sexuelle

Témoignage d'internaute trouvé sur pathol08
Mail  
| 2103 lectures | ratingStar_42274_1ratingStar_42274_2ratingStar_42274_3ratingStar_42274_4

Il y a quelques mois, j'ai fait une découverte peu banale. J'ai découvert deux choses d'un coup.

Que la dépendance sexuelle existe et ce que c'est, d'une part. Et de l'autre, que j'en étais atteint depuis toujours.

J'ai tapé les mots "dépendance sexuelle" sur google, et le premier résultat est un forum réservé aux inscrits, qui donne en page d'accueil un lien vers un site où en lisant ça a fait "tilt".

Les résultats qui suivent sur google mènent à d'autres sites et d'autres forums, qu'on peut lire librement pour la plupart. Aujourd'hui j'ai décidé de retaper les mots "dependance sexuelle" sur google, et revenir sur tous ces "autres" résultats, pour y poster ce texte.

La dépendance sexuelle est une vraie abomination dans la vie de ceux qui en souffrent. Ailleurs que sur ce premier forum, je n'ai souvent lu que des inepties sur le sujet, écrites en général par des hommes qui n'ont aucune notion de la déviance de leurs points de vue, des oeillères qu'ils ont, à se persuader et essayer de persuader les autres que les rapports sexuels sont la seule et unique finalité des rapports homme-femme.

La société de consommation et ses enjeux mercantiles et éphémères, l'évolution des moeurs, l'industrie du porno qui grignote peu à peu insidieusement depuis quelques décennies notre espace de vie, les publicités dans la rue, à la télé, sur internet, la floraison de sites X et de pop-ups ou bannières de pub contribuent à cette évolution-banalisation. Je ne pars pas en croisade contre, je ne suis pas intégriste ni même croyant, je donne juste ici mon point de vue afin que des personnes qui se posent des questions sur cette notion de dépendance sexuelle puissent avoir un autre son de cloche. Je ne fais pas non plus de prosélytisme, sur le "premier" forum qui sort sur google il y a déjà chaque jours un nombre affolant de nouveaux/nouvelles inscrits/inscrites, dépendant (e) s et/ou conjoint (e) s de dépendants (qu'on apelle co-dépendants, et dont le drame de la vie n'est pas bien moins abominable). Il n'est pas du tout indispensable de surmultiplier ce nombre d'inscrits.

Il est faux et illusoire au sujet des accros, de croire qu'il leur faudrait emmener leurs fantasmes dans la vraie vie. Il est également erroné de croire qu'ils sont différents des autres, que ce sont des parias ou des handicapés, ou des pervers maladifs et dangereux. Cette addiction est somme toute comparable à celle de l'alcool ou de drogues, qui ne touche pas la totalité de ceux qui y goûtent, mais concerne ceux qui y voient au lieu d'un moyen ponctuel de "faire la fête" un refuge par rapport à une réalité qu'ils essaient de fuir pour des raisons qui leur sont propres.

Par ailleurs, ils sont tout à fait respectables, font des études, ont des familles, des valeurs morales solides… mais se perdent dans d'encombrants comportements compulsifs.

S'en sortir est loin d'être facile, que ce soit cyber-porno-dépendance, ou dépendance aux escorts ou aux rencontres éphémères, mais c'est possible, cela passe par la parole et l'introspection, consultation de psy, il y a aussi des programmes similaires aux Acooliques Anonymes.

Ces troubles s'enracinent dans la dépendance affective qui est encore plus complexe et difficile à déceler alors même qu'elle crève parfois les yeux… et on peut être frappé de solitude, même quand on n'est pas seul.

Il ne s'agit pas de voir la maladie partout, mais de remettre les pendules à l'heure par rapport à une "nouvelle maladie" qu'on commence à cartographier petit à petit.

Il y a déjà "à consommer avec modération", "mangerbouger.fr", "fumer tue", "avertissement sur l'épilepsie", j'espère qu'un jour il y aura sur les jaquettes de films et sur les sites internet X, à côte du fameux "j'ai 18 ans je peux entrer", un message d'avertissement ou un lien vers un site où l'on pourra s'interroger.
  Lire la suite de la discussion sur pathol08.com


42274
b
Moi aussi !
10 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par AFREG | le 03/04/10 à 13:05

Bonjour,
Je me présente, je suis AFREG, je suis le webmaster d’un nouveau site, www.pornodependance.com
Mon site traite de la dépendance à la pornographie, sur tous les supports (Internet, télévision, revues...). En effet, une surconsommation de pornographie n’est pas sans séquelles. Elle entraîne une véritable addiction, et modifie la perception psychologique qu’ont les dépendants du sexe.
La pornographie présente également une sexualité violente et phallocratique, niant la dimension affective du sexe. Elle s’étend aujourd’hui à travers notre société (cinéma, musique, publicité, magasines), si bien que personne, pas même nos enfants, ne peut y échapper.
Mon site propose un forum où les dépendants et leurs proches peuvent venir s’exprimer librement. Je souhaite réussir à former une véritable communauté de membres désirant s’entraider. Une mise à jour mensuelle est prévue, avec à chaque fois de nouveaux articles.
Merci de m'avoir lu! (contact@pornodependance.com)

Histoires vécues sur le même thème

Accro a facebook comment moderer? - developpement personnel

image

Bonjour. Ça fait 4 ans que je suis inscrit sur facebook et depuis j'ai quand même constaté une évolution dans ma façon de l'utiliser dans le sens où j'utilise moins compulsivement, ceci dit la dépendance est toujours là et il est rare que je...Lire la suite

J'ai besoin d'aide, place de l'ordinateur dans un couple...

image

La surface de l'appartement est un problème. Ce n'est pas le seul bien-sur. J'étais dans le même situation que toi il y a quelques mois. Depuis que mon appartement est 3 fois plus grand, ça va beaucoup mieux. J'ai du aussi me faire au fait qu'il...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages