Histoire vécue Addictions - Dépendances > Autres      (688 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je trouve que discuter dans les forums ne m'aide pas à résoudre mes problèmes

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 325 lectures | ratingStar_200588_1ratingStar_200588_2ratingStar_200588_3ratingStar_200588_4

J'ai largement réduit mon usage d'Internet (qui était largement consacré à des sites de psychiatrie et au forum doctissimo) depuis mon départ, et je pense que celà ne peut faire que du bien. De manière générale, je me rends compte que le bla-bla n'est pas le "but" de la vie… qu'il vaut mieux agir que parler. La parole est un outil, parfois indispensable, certes, on est parfois obligé de s'en servir pour survivre en société, mais ce n'est pas un but. Je me rend compte également que l'usage des forums Internet ne m'a vraiment pas fait de bien, qu'il ne m'a apporté que des désillusions, des idées noires et plombé l'estime (déjà assez faible au départ) que j'avais de moi même. Depuis que j'ai laissé tomber les forums, je me sens beaucoup plus en forme, en fait. Je pense toutefois que, Internet étant une véritable drogue, il faut réussir à s'en séparer de manière progressive. Je vais donc laisser 2 ou 3 posts, mais ma motivation pour l'usage de moyens artificiels ou virtuels pour communiquer décroît… j'essaye de me rattacher au maximum à la réalité, et à ce qui est naturel… Ce qui ne veut pas dire que j'aie oublié les différents membres de ce forum, loin de là… ^^ Je pense sérieusement que - à de rares exceptions prêt - des forums comme celui-ci ne peuvent vraiment pas faire de bien à des gens comme nous, ne serait-ce que parce que le fait de parler sans arrêt de nos problèmes ne nous aide pas à nous en sortir, mais ne fait que nous enfermer dans la sensation d'être des victimes, et au final, l'autodépréciation et le dénigrement de nous mêmes. Et n'oublions pas que ces pseudo-sciences que sont la psychologie et la psychiatrie (notamment la psychanalyse) n'ont fait que prendre le relais des anciennes religions pour enfermer les gens dans des schémas intellectuels et moraux rigides, tout en émettant des jugements sur eux, en les classant dans des catégories et en les culpabilisant. Ce que peu de personnes osent avouer (mais il y en a de plus en plus qui s'en rendent compte, c'est le cas de tony-montana41 par exemple) , c'est que les traitements psychiatriques n'apaisent pas les souffrances des gens mais servent uniquement à défendre l'ordre social, que la plupart de ceux qui les subissent en ressortent vidés de leurs capacités et en grande détresse, et qu'en plus de celà, personne ne veut les croire car ils sont catalogués comme "fous" et parce que leur comportement dérange, par conséquent, on préfère s'enfermer dans la conviction selon laquelle tous les problèmes seraient dus à la maladie et les traitements n'auraient aucun danger. Un autre défaut d'Internet, est que le fait de participer à des conversations et à des débats nécessite un effort intellectuel permanent, ne serait-ce que pour trouver les mots justes. Surtout quand il s'agit de longs discours… Non pas que je pense que le fait de réfléchir soit mauvais (loin de là… au contraire, on a besoin de penser, de réfléchir, pour prendre des décisions… et pour vivre). Mais quand on cogite trop, et quand on se perd dans de longs discours (ce qui est très fréquent sur les forums) à la fin, on se fatigue… et on ne réussit plus à penser, justement. ^^ Trop de pensée tue la pensée… L'esprit se brouille, on devient complètement amorphe et on ne réussit même plus à trouver ses mots, paradoxalement. Et l'usage excessif de la parole contribue à enfermer l'esprit dans des représentations intellectuelles rigides et erronées… en celà, je trouve que l'on apprend plus de choses en agissant (en ayant des activités) et en observant le monde qui nous entoure qu'en discutaillant. Ce que je vais dire va peut-être choquer certaines personnes (et paraître "répétitif" aux internautes qui me connaissent déjà) , mais je pense sérieusement qu'Internet isole et coupe de la réalité, et que l'usage des "machines" en tant que loisir n'est rien d'autre qu'une camisole de force qui nous force à rester enfermés à la maison sans arrêt, et qu'en plus de celà, c'est une perte de temps (et d'énergie) qui nous empêche de profiter de la "vraie" vie, d'avoir un contact avec la nature. La conclusion que je tire de tout celà sont à peu près les mêmes que celles de Fabe sur le forum timidité, il y a quelques années : que plus on parle (de façon de vivre, de moeurs, de psychologie, de relations humaines, de comportement etc.) et moins on agit. Et que le fait de vouloir tout verbaliser, mettre des mots et émettre des théories sur tout engendre un découragement et une perte d'intérêt pour les activités et pour les plaisirs de la vie… Je trouve celà frappant, et dommage en même temps, de voir que beaucoup d'entre nous (et je ne prends pas ces gens là de haut, puisque j'en ai moi même fait partie) préfèrent passer des heures à débattre sur des sujets abstraits sans jamais agir. Il suffit de voir les forums docti : les forums consacrés à des sujets de réflexion abstraits (la psychanalyse, la religon, la philo etc.) sont toujours pleins, les forums parlant de vie pratique (de sport, de bricolage par exemple) sont presques vides. Sous l'influence des nouvelles technologies et des phénomènes de mode innérants au 21ème siècle, nous nous sommes détournés de nos besoins naturels qui sont - entre autres - de prendre soin de notre corps, d'avoir un véritable contact avec la nature, de sortir régulièrement de chez nous, et d'avoir de véritables relations amicales et amoureuses (car les relations sociales par l'intermédiaire d'un écran ne remplaceront jamais les relations réelles, que l'on peut avoir naturellement… dans une relation "naturelle", il y a l'intonation de la voix, les gestes… la silhouette de la personne, etc. Par l'intermédiaire d'Internet, on ne communique que par l'intermédiaire de textes) … sans compter les petits plaisirs naturels comme par exemple faire une bonne sieste quand on est fatigué… En restant enfermés pendant des heures sur Internet, on croit que l'on fait travailler son esprit et son cerveau alors que c'est exactement le contraire qui se produit : on ne fait plus travailler ni son ouie, ni son odorat, ni même sa vision (on ne voit même pas son interlocuteur, on ne voit que des rectangles et des carrés) … on se prive de tous les plaisir des sens. La seule fonction du cerveau que l'on fait travailler, c'est l'intelligence verbale. Et au final, nous renonçons à tous nos besoins naturels, aux plaisirs de la vie en nous enfermant dans l'univers artificiel qu'est celui des machines, de l'idéologie, des débats en nous imaginant qu'ils sont la solution à nos problèmes alors que ce sont en réalité eux qui sont à l'origine de notre solitude, de notre souffrance, d'autant plus qu'ils contribuent à nous enfermer dans des schémas intellectuels et moraux très rigides et au final très culpabilisants. Je le répète, mais je pense sincèrement qu'une grande partie de notre souffrance est due à notre illusion "d'accroitre nos connaissances via Internet", d'être "cultivés", de "faire travailler notre esprit", d'avoir notre "petit cocon rien qu'à nous", de nous "protéger contre le stress du monde réel, qui est superficiel et matérialiste" et à notre volonté de fuir la réalité en nous réfugiant dans le monde artificiel décrit plus haut. Pour ma part, j'ai fait d'autres choix de vie pour moi… Justement les mêmes que ceux que beaucoup de doctinautes (mais pas moi) considèrent à tort comme étant primaires, superficiels, incultes, vulgaires etc. Sous prétexte qu'ils sont peu cultivés, qu'ils n'en ont rien à branler des bouquins, de la télé et d'Internet, qu'ils ne s'encombrent pas la tête avec des histoires de religion, de psychologie ou avec des discussions philosophiques sur l'humilité et l'orgueil, et qu'ils passent leurs journées à trainer dehors, à s'amuser et à rigoler avec leurs potes, à faire du sport, à bricoler, à regarder les belles filles dans la rue etc. Je ne me considère pas comme un fou ou un malade pour autant. Juste comme un homme libre.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


200588
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Accro a facebook comment moderer? - developpement personnel

image

Bonjour. Ça fait 4 ans que je suis inscrit sur facebook et depuis j'ai quand même constaté une évolution dans ma façon de l'utiliser dans le sens où j'utilise moins compulsivement, ceci dit la dépendance est toujours là et il est rare que je...Lire la suite

J'ai besoin d'aide, place de l'ordinateur dans un couple...

image

La surface de l'appartement est un problème. Ce n'est pas le seul bien-sur. J'étais dans le même situation que toi il y a quelques mois. Depuis que mon appartement est 3 fois plus grand, ça va beaucoup mieux. J'ai du aussi me faire au fait qu'il...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages