Histoire vécue Addictions - Dépendances > Cannabis      (1008 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je dois réduire ma consommation journalière

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 613 lectures | ratingStar_225030_1ratingStar_225030_2ratingStar_225030_3ratingStar_225030_4
samedi soir.. j'essaie de construire quelque chose. mais quoi? je ne sais pas bien. me trouver moi? valider mes certitudes? non non sûrement pas. j'ai déjà assez de certitudes comme ça.. je rassemble mes souvenirs. le joint omniprésent? non, enfin si, enfin c'est pas si simple. présent depuis l'adolescence, présent pour des moments à part, des moments hors du temps, des moments qui restent dans la mémoire.. tiens? je croyais que le joint fusillait la mémoire? bah blague à part, ma mémoire va très bien. je suis même hypermnésique. ça fait peur parfois. mais c'est de naissance, hein, pas de perche pour les anti-canna!! serais je celle que je suis aujourd'hui sans cannabis? (la question vient d'être posée sur un sujet voisin désolée) je n'en sais rien du tout. si je suis vraiment objective et que je rassemble tous mes souvenirs, je crois que le cannabis a confirmé, affirmé, accentué tous mes traits de caractère, me poussant parfois à la feignasserie ou à la naiveté, entre autres. mais le canna m'a aussi permis de savoir mettre à distance, de dédramatiser les situations stressantes. d'où une capacité à rester sereine, à prendre le temps de réfléchir, et, paradoxalement, à aiguiser mes réflèxes en cas d'urgence. mais alors qu'est ce que j'essaie de construire? qu'est ce que je fous là si je suis en parfaite harmonie avec moi même? samedi soir, il y a dix ans.. une soirée au bord de la plage, dans un vent glacial.. les nez sont rouges, tout le monde sautille pour avoir chaud, un joint tourne, les cheveux s'emmellent, la musique qui hurle tout ce qu'elle peut des enceintes des bagnoles n'arrive pas à couvrir le bruit du vent. sensation de joie intense, vive, pure! retour aux voitures, rodeo sur les petites routes, un autre joint tourne. 3 lattes, ma vie se joue ce soir, je vais briser l'air et jouir de tous les sons, de toutes les lumières de la nuit et de ma jeunesse.. être en fusion avec la musique, avec les visages, avec le moment présent.. retour à la voiture, un dernier joint tourne, tout va très vite, je brise l'air par la vitre ouverte, je me laisse fouetter le visage par la vie qui défile. je le réalise pleinement. 3 lattes sur 3 joints dans un week end.. le reste de la semaine, une ptite boulette refilée par une copine. ça fera deux ou trois apéritifs améliorés avec mon ptit copain. cool. samedi soir, il y a 5 ans.. on avait dit qu'on irait au ciné. mais bon vu l'heure je crois que c'est foutu, je commence à tomber de sommeil. je vais m'en rouler un, histoire d'attendre avant de me jeter sur le frigo. marre de l'attendre. il va encore me dire qu'il a traîné avec son pote qui fait des comédies musicales à deux balles.. marre de son barratin. mais je sais que je l'aime et que rien ne pourra changer ça. ça fait 4 ans que je l'ai dans la peau et qu'il revient vers moi systématiquement. c'est donc qu'on est faits l'un pour l'autre et que c'est pour la vie! ça fait des mois que je prends plus la pilule et lui, à chaque fois qu'on fait l'amour il me demande "on va avoir un bébé là peut être?" il fait semblant d'avoir peur, il fait sa chochote mais en attendant il manque pas de désir pour moi malgré ma volonté affichée d'avoir un enfant de lui.. c'est donc qu'il en a envie lui aussi!! ah lala l'amour c'est compliqué mais c'est beau quand même.. en attendant, il n'est encore pas là ce soir.. mais ses fleurs de demain matin vont encore faire taire mes récriminations. en attendant demain matin, je m'en fais un autre, histoire de pas trop réfléchir à son absence et à ce qui va se passer le mois prochain, quand on découvira que je suis enceinte.. 5,6,7,8.. bon j'ai assez fumé pour aujourd'hui, vraiment j'abuse, comment je vais faire quand je vais apprendre que j'attends un enfant.. ah pétard maudit, tu m'as prise au piège, mieux vaut que tu sois désigné responsable de cette espèce de grosse déprime qui me cloue à mon canapé, ça m'évitera de penser à mes vrais problèmes. samedi 17 février 2007. je compte : 1,2. le premier c'etait en milieu d'après midi, un pote m'a envoyé la vidéo d'un concert, j'etais bien, dehors le vent soufflait fort, j'ai eu une pensée pour ma fille qui passe le week end avec son père. dommage pour le temps. j'espère qu'il l'a amenée au cinéma. un bon petit joint. et puis après le repas, tout à l'heure. repas light, pétard light. je viens sur le forum, j'ai envie de raconter ma vie. j'ai envie de m'en rouler un troisième mais je vais attendre. je vais me coucher tôt de toute façon, je n'aime pas le samedi soir. je me demande toujours qu'est ce qu'ils ont tous, à vouloir entrer dans des lieux pleins de monde, à attendre debout dans les bourrasques pour finalement aller se faire plaquer contre un comptoir sans tabouret, à rien entendre ni de la musique ni des conversations, dans une chaleur monstrueuse alors qu'on peut même pas enlever son manteau.. non non je suis bien toute seule dans ma tanière. dommage que fumer nuise à la santé. sinon je fumerais tous les jours comme ça. il va donc falloir que je sache vivre sans ce plaisir quotidien? le rendre hebdomadaire, ou bi-hebdomadaire? comme il y a 10 ans? c'est ça qu'il faut que je construise? un retour vers ma jeunesse et mon insouciance? faire un pont entre les deux? retrouver ma liberté avec mon expérience d'aujourd'hui?
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


225030
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Gros choc - histoires d'amour

image

Alors tout d'abord, Redbluesky, notre histoire est extrêmement différente. Le garçon de mon histoire n'est ni alcoolique, ni drogué. J'ai peut-être un point de vue particulier sur la question, mais fumer un pétard avec ses potes, même si perso...Lire la suite

Familles natures et cannabis

image

Euh je pense que c'est comme l'alcool ça dépend beaucoup des personnes, et aussi de ce qu'il y avait dans le joint… Perso après avoir fumé même pas un joint entier (a priori un truc fort j'en conviens) j'ai été assez défoncée pour ne même...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Philippe, ancien toxicomane
Sur le même thème
Confession d'un ancien drogué
Voir tous les  autres témoignages