Histoire vécue Addictions - Dépendances > Cannabis      (1008 témoignages)

Préc.

Suiv.

La volonté ne suffit pas toujours pour lutter contre la dépendance au cannabis

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 01/07/10 | Mis en ligne le 23/06/11
Mail  
| 605 lectures | ratingStar_215301_1ratingStar_215301_2ratingStar_215301_3ratingStar_215301_4

Voila comme je vois que tout le monde raconte un peu sa vie ici je m'y met, surtout que mon témoigngage peut être intéressant pour les personnes qui veulent arrêter. Pour la petite histoire j'ai été consommateur quasi quotidien (a part de rares pauses) pendant 5 ans environ. Depuis mes 17 ans jusqu'a mes 23 cette année. J'ai arrêté la fumette y a de cela un mois et franchement, c'est plus facile que ce que je pensais. Bon ok 1 mois c'est pas un exploit mais franchement pour moi si ! J'étais dans la spirale infernale ou il fallait a tout prix que je fume le soir en rentrant du taff sinon ça allait pas ! Quand j'avais plus rien c'était la panique, je faisais tout mon rep, hésitait pas a faire des bornes pour aller chercher "ma dose". J'ai décidé d'arrêter parce que j'en avais marre d'être tout le temps a l'ouest, tout le temps fatigué, dans le brouillard, déphasé, déprimé bref vraiement mal. Quand je fumais pas j'étais en stress mais quand j'avais fumé je badais a mort, genre je culpabilisais, j'étais un grosse loque ça me faisait du mal. Les premiers jours de mon sevrage ça allait, quoique ça me faisait bizarre d'être net toute la journée mais aucun problème de sommeil ou de crise d'angoisse, juste un léger vague a l'ame. C'est aux environs de deux semaines que ça s'est gâté, j'ai commencé a vraiment ressentir le manque quand j'ai eu des vacances, car en effet je fumais avant tout pour combler l'ennui, la je ne savais plus quoi faire de mon temps libre, plus rien ne me motive alors qu'avec un joint je pouvais m'occuper avec un rien pendant des heures. A l'heure actuelle ça fait 4 semaines, je suis assez fier de moi mais le "combat' est loin d'être gagné, en effet je ressens toujours cette lassitude, la vie me parait sans saveur sans la fumette, avant c'était ma récompense d'une journée de travail, la je rentre, je m'emmerde, je mange et je dors. La grosse routine bien déprimante. J'ai vraiment du mal a retrouver le plaisir des petites choses sans le joint, genre apprécier un film, un jeux vidéo, un bon plat, de la musique. Tout me parait moins intéressant, moins stimulant… J'éspère retrouver ces petits plaisirs car sinon je sens que je vais craquer et refumer, je préfère encore crever d'un cancer plutot que d'ennui… Ca peut paraitre con mais c'est sincère,
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


215301
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Gros choc - histoires d'amour

image

Alors tout d'abord, Redbluesky, notre histoire est extrêmement différente. Le garçon de mon histoire n'est ni alcoolique, ni drogué. J'ai peut-être un point de vue particulier sur la question, mais fumer un pétard avec ses potes, même si perso...Lire la suite

Familles natures et cannabis

image

Euh je pense que c'est comme l'alcool ça dépend beaucoup des personnes, et aussi de ce qu'il y avait dans le joint… Perso après avoir fumé même pas un joint entier (a priori un truc fort j'en conviens) j'ai été assez défoncée pour ne même...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Philippe, ancien toxicomane
Sur le même thème
Confession d'un ancien drogué
Voir tous les  autres témoignages