Histoire vécue Addictions - Dépendances > Cannabis      (1008 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le cannabis m'a été à la fois, une sortie de secours et une source de problèmes

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 720 lectures | ratingStar_202588_1ratingStar_202588_2ratingStar_202588_3ratingStar_202588_4

Je m'appelle Romano et j'arrive bientôt dans ma 22ème année. Cela fait maintenant depuis l'âge de 13 - 14 ans que je fumais cette substance et non pas des moindre, voulant toujours ce qui se fait de mieux dans le domaine. Cela a été dans une quantité croissante, soit, pour en finir presque à un sachet par jour. Oui, effectivement, cela est un très jeune âge pour se lancer me direz-vous, au même titre que la cigarette avec laquelle ce fut la même chose. Pour vous en expliquer les faits et pour ne pas épiloguer sur mes débuts, comme j'ai pu le lire à mainte reprises sur ce forum, il s'agissait simplement d'un souci de bien paraître vis-à-vis d'anciens "amis" beaucoup plus âgés que moi même étant le plus petit du groupe. Raison certes débile ! En lisant ce dernier paragraphe, vous vous dites surement que j'en ai finit avec le cannabis, et bien pas du tout. Il m'a fallut toute une suite de péripéties afin de simplement avoir la conscience d'arrêter et avoir en tête qu'à long terme et dans l'excès, cela peut nuire énormément. Pour dire vrai, je me suis servit d'un contrôle de police s'étant révélé positif au THC ainsi qu'à une nouvelle résolution pour cette année 2011 pour m'en donner les moyens et le courage d'arrêter cette M ! J'ai vécu toutes ces années un calvaire même si psychologiquement, cela a été propice à une très bonne sortie de secours par rapport à divers problèmes personnels. Mais il ne faut pas se leurrer, le cannabis m'a rendu bien plus parano et mal dans ma peau que je le suis d'origine. De plus, que cela agit comme un voile nous empêchant d'avoir les idées claires. Ce soir, je vous citerais un bon exemple qui a été je pense, le plus marquant de tous pour ma part, du mal que cela peut faire. Perdre la femme que j'aime… Pour vous dire à quel point ça rend aveugle que de fumer la "beu", j'ai rien su voir, rien su faire pour empêcher ma plus grande peur. Tant de choses que je n'ai pas fait par peur ou par crainte… Préférant rester dans ma bulle et faire se que je savais faire. Pour dire, j'étais vraiment amoureux de cette fille et je pense toujours l'être, d'autant plus que les remords n'arrangent en rien cette situation. A mes yeux, je pense que j'aurais pu facilement vivre à ses côtés jusqu'à la fin de mes jours, elle incarne tout ce qui a de plus parfait ; la beauté intérieure et extérieure, muni d'une grande gentillesse et attentionnée comme on en fait plus de nos jours, et surtout, une fille bien avec la tête sur les épaules. Bref, c'est fait, je l'ai perdue, si nous étions vraiment fait l'un pour l'autre nous nous retrouverons certainement un jour ou l'autre, sinon tempis, j'ai fait le con. Pourtant, je ne veux pas me lancer des fleurs en vous annonçant la chose suivante, mais j'avais tout pour bien faire : - une copine - un apprentissage - d'après se que l'on dit, pas si moche - de ce fait, le monde à mes pieds A l'heure actuelle, je m'en sors pas si mal, j'ai tout de même réussi à obtenir mon CFC l'été passé malgré le fait que mon ex m'a lâché durant cette période, qui s'est suivie d'une dépression énorme, ce qui m'a amené, à fumer "comme un porc" et prendre cette dite dernière résolution, afin de me prouver à moi même se que je vaux, car il ne faut pas se voiler la face, le cannabis en tout cas pour ma part, ne me donnait plus aucunes envies ni ambitions, je me laissais couler dans mon désespoir. Comme vous le savez, nous sommes que le 16 janvier de cette nouvelle année, et j'en suis loin d'avoir finit avec tout ça, les effets secondaire sont bien là, mains et pieds transpirants 24h/24h, et une défonce à l'envers. J'ai continué cependant à fumer très peu la cigarette, de l'ordre de 5 /jour, et je remarque que je transpire encore plus après en avoir tirée une, surement que mon corps n'a que la moitié que se qu'il réclame. Mais je ne lui donnerai pas ce plaisir car certes, le cannabis c'est bon, mais traître ! Mes membres sont lourds, j'ai l'impression de ne pas avancer, mais je suis au courant de tout ça et sait intérieurement que tout est normal, j'attends simplement le jour ou je pourrai dire que je revis à nouveau, même si ma perception du monde qui m'entoure s'améliore de jour en jour. En définitive, ce monde de l'intérieur est bien joli, mais cache la vraie réalité des choses, nous faisant oublier nos problèmes et malheur, je conseille dès lors à ceux qui auront eu la patience de me lire, d'arrêter, le monde est bien plus beau sans ce voile. Il m'est également plus facile de me faire à l'idée des choses que j'ai loupée, dans une perspective de m'améliorer chaque jour !
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


202588
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Gros choc - histoires d'amour

image

Alors tout d'abord, Redbluesky, notre histoire est extrêmement différente. Le garçon de mon histoire n'est ni alcoolique, ni drogué. J'ai peut-être un point de vue particulier sur la question, mais fumer un pétard avec ses potes, même si perso...Lire la suite

Familles natures et cannabis

image

Euh je pense que c'est comme l'alcool ça dépend beaucoup des personnes, et aussi de ce qu'il y avait dans le joint… Perso après avoir fumé même pas un joint entier (a priori un truc fort j'en conviens) j'ai été assez défoncée pour ne même...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Philippe, ancien toxicomane
Sur le même thème
Confession d'un ancien drogué
Voir tous les  autres témoignages