Histoire vécue Addictions - Dépendances > Cannabis      (1008 témoignages)

Préc.

Suiv.

Témoignage d un fumeur

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante - 02/01/11 | Mis en ligne le 05/04/12
Mail  
| 473 lectures | ratingStar_237160_1ratingStar_237160_2ratingStar_237160_3ratingStar_237160_4
Salut, voila je voulais juste aporter mon temoignage sur ce que j'ai vecu : voila jeune j'ai toujours été un grand sportif, jamais fumé ne serais ce qu'une cigarette, jusqu'a un jour vers 19 ans, avec des potes (qui eux en prennait de temps en temps) j'ai fumer mon premier "tarpé".Bon jusque là rien d'extraordinaire, je n'y est plus touché pendant au moins un mois d'autant plus que ça m'avais ecoeurer (toussement, gout bof, etc). Puis petit a petit, peut être parce que je n'avais pas de super resultat scolaire ou à cause de mauvaise fréquentation, un jour au cours d'une soirée avec des bons copains/copines je ne sais pas pourquoi j'ai recommencé. Puis petit a petit tout doucement sans m'en rendre compte j'ai fumé quelques petard le weekend, puis en a peine six mois, alors que j'etais en echec scolaire et aux chomage j'ai commencé a en fumé tous les jours et même que je commencer a aprecier (pas beaucoup 1ou2 par jour) ,sa me detendé, s'etait pour faire comme les autres, j'ai eu une copine, même elle s'y est mise ! Apres tous s'enchaine vite, ont est a cinq six joints/jour, pas de travail, pas de thunes alors ont fait quoi : et bien je me suis mis a dealer oh pas pour faire du bizness comme ont le voit dans les citées ou là c'est carrement avoir un pied dans la mafia, moi c'était juste pour pas a avoir a payer le shit, en gros pour fumé gratos. C'était cool, j'en avais en pagaille, tous le temps des cinq ou six grammes sur moi, j'avais même pas a chercher les clients, c'est les clients qui vennait tous seuls, des potes en fait. Je trouvé cela cool et je peut même dire en quelque sorte que sa ma ouvert les yeux sur la société car j'été auparavant un garçon de bonne famille mais un peu naîf. Bon aprés il a fallu partir a l'armée donc du coup sa ma fait completement décroché, car j'etais dans le nord, le shit etait beaucoup moins rependu que dans le sud epuis je ne connaissait personne. Bon sa m'arrivé de refumé de temps en temps avec des copains lors de permissions mais de maniere beaucoup plus occasionelle. Arrive la fin de du service militaire, je retourne dans le sud, je suis au chomage, pas de thune, rebelotte, par ennuis, par connerie, je retombe dans ma consomation quotidienne, sauf que là, fini de jouer, c'est dix a quinze pétard par jour, alcool, herbe, etc, mais je n'ai jamais voulue franchir le pas est gouter la coke ou l'hero et pourtant j'avais des potes qui en prennais. En fait je ne m'en rend pas compte (a l'epoque) mais je suis un jeune a la dérive, mais bon je m'en balance, je suis heureux comme ça tous va bien a 20 ans ont s'en fout de tout ! J'ai continué comme cela pendant six ans de plus, puis un jour l'amour me tombe dessus, une belle donzelle, elle a cinq ans de moins que moi mais elle fume aussi, parfait c'est le top (lol elle me feras pas chier pour arreter comme les autres). Puis au bout de deux ans elle tombe enceinte, je suis toujours au chomage alors je trouve du taf, elle arrete de fumé la clope le oinj pour la grossesse et elle me demande d'arreter aussi sinon elle me dit quel avortera, bon donc comme j'avais 27/28 ans je desirer être papa et j'ai donc tous stopper et me suis mis a bosser comme un fou pour devenir un type responsable, malgré que cela n'a pas été si simple, madame me traqué, des fois je fumé en cachette, elle m'a menacé serieusement de me quitter ou d'avorter si elle m'y reprennais. Donc par amour ont peut dire j'ai vraiment arreté. Tous aller pour le mieux dans le meilleur des monde, la paternité sa a du bon, je bosser comme un dingue, des petit boulot, puis même un emploie jeune dans la police, puis un jour patatrac… je ne sais pas pourquoi madamme a eu des envie de divorce, surement influencer par des copines egalement divorcé, elle m'a dit quelle voulait profiter de sa jeunesse et profiter de la vie. Donc ont divorce, sa ce passe tres tres mal car l'enfant n'a même pas deux ans, et je veut bien divorcer a la condition quelle me donne la garde exclusive du gamin, car en fait autant parfois elle etait mature sur certains points, autant ce n'est pas pour la blâmer gratuitement, elle n'a jamais eu la fibre maternelle, elle ne savais pas s'occuper du petit garçon, ne lui comuniquer presque pas d'affection, bref c'est moi qui m'occuper le plus de lui et en tous cas le mieux. Bon ce n'etait peut être pas sa faute car elle n'a pas eu de maman, sa mére est décédé tres jeune. Ensuite s'en suis un combat juridique pour la garde du gosse, elle depose des plaintes calomnieuse pour violences imaginaire (un grand classique chez les femmes souhaitant divorcées) , a cause d'elle un jour je me retrouve en garde a vue, j'en perd presque mon taf au passage, bref, le divorce et prononcé, elle le pert mais obtient tout de même la garde du gamin, chose que même aujourd'hui je n'ai toujours pas digéré, et pourtant le gosse a treize ans. Apres toutes ces emotions, donc je ne voit que mon fils un weekend sur deux, le grand classique des papas divorcé (putain de loi du moyen-âge) , mais la vie continue entre temps je suis devenue fonctionnaire, j'ai un boulot stable tous va bien, mais cette histoire de divorce m'a completement detruit mentalement, donc je sais pas si c'est une depression nerveuse qui m'est tombé dessus (je ne suis pas docteur mais je n'ai jamais consulté de psy j'aime bien me debrouiller tout seul) , mais je commence a avoir du le someil perturbé alors que j'ai toujours été un gros dormeur (minimum dix heure ! ) , moralement le divorce a laisser des traces, le fait de ne pas voir mon fils quand je le souhaite me tape sur le systeme, pourtant je fais du sport a un bon niveau, mais bon un jour le destin rebascule. Je ne sais pas pourquoi ou est-ce un genre de therapie que j'ai voulue faire, de toute façons je n'avais pas le choix car j'allais peter les plombs, j'orais fini par faire une grosse bétise (je précise que je n'ai jamais penssé au suicide, j'aime vraiment trop la vie que je trouve tres belle neamoins, malgré ce qui m'arrive) , je n'en pouvais plus de ma situation et des conflicts n'est d'une séparation et de la perte du statut de chef de famille qui me convenait tres bien. Donc au lieu de peter les plombs j'ai été un jour contraint de replongé dans la fumette, pas beaucoup au debut, juste un ou deux petard, surtout le soir pour arrivé a trouver le sommeil, pour essayer de surmonter l'epreuve qui s'elevait devant moi, pour tenir le coup quoi ! Attention je ne souhaite pas faire l'apologie de la fumette loin de là, mais aujourd'hui, aprés avoir replongé 5 ans dans la fumette, je peut dire que j'ai reussis a tenir le coup, je suis passer a autres chose, j'ai une vie de celibat, et même que j'y trouve des points positif (je vous epargnent les details) , petit a petit les soucis lié au divorce ce sont attenués, j'ai presque retrouvé un sommeil normal, je sors, j'ai des amis, une vie normale quoi, donc je pensse et surtout je voulait apporté un temoignage, je pensse que certains ont tord de diabolisé a outrance ce fameux produit psychothrope qu'est la marijuana, dans certain cas, sa peut aider… la preuve. Aujourd'hui j'ai presque 40 ans, petit a petit j'ai arreter de consommer de l'herbe depuis deux ans, par amour du sport, car il me faut bien avouer que lorsque j'avais recommencer a fumer ma santé physique sur le plan de l'endurance en avais pris un serieux coup (manque de motivations, plus vite fatigué, donc resultat en demi-teinte). Voilà, si ce petit témoignage peut ne serait ce qu'aider une seule personne j'en serais ravi, car, et c'est le but de mon message, je tiens a le signaler quand même, je pensse que a la longue la consomation de produit stupéfiant présente de nombreux risque qu'il ne serait pas sage d'ignorer, troubles comportemental, perte de repéres, dependance, isolement, santé, schizofrenie, paranoia etc etc… et que si j'avais continué tôt ou tard je pensse que j'orais dérapé dans la vie, et surtout je n'en pouvais plus d'être dependant a cette saloperie qui à detruit bien des gents autour de moi. Bonne année et bonne chance a tous et a toutes.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


237160
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Gros choc - histoires d'amour

image

Alors tout d'abord, Redbluesky, notre histoire est extrêmement différente. Le garçon de mon histoire n'est ni alcoolique, ni drogué. J'ai peut-être un point de vue particulier sur la question, mais fumer un pétard avec ses potes, même si perso...Lire la suite

Familles natures et cannabis

image

Euh je pense que c'est comme l'alcool ça dépend beaucoup des personnes, et aussi de ce qu'il y avait dans le joint… Perso après avoir fumé même pas un joint entier (a priori un truc fort j'en conviens) j'ai été assez défoncée pour ne même...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Philippe, ancien toxicomane
Sur le même thème
Confession d'un ancien drogué
Voir tous les  autres témoignages