Histoire vécue Addictions - Dépendances > Drogues      (1046 témoignages)

Préc.

Suiv.

Comment agir, se comporter ? - alcool, drogue... : vivre avec un dependant

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 14/10/13 | Mis en ligne le 04/06/14
Mail  
| 1484 lectures | ratingStar_530143_1ratingStar_530143_2ratingStar_530143_3ratingStar_530143_4
Salut à tous, Je suis avec mon amie depuis un peu plus d'un an, moi 30 ans, elle 25, nous vivons chacun chez nous. Depuis, le début, la relation est enrichissante et nous sommes heureux ensemble et voulons continuer tous les deux. Bref, bonne histoire avec de la perspective. Seulement, depuis environ 2 mois, je suis confronté à un problème qui commence à devenir récurent et engendre des situations de crise régulières entre nous 2, c'est à dire au sujet de la consommation de drogue et de tout ce qui gravite autour. J'ai moi même consommé en quantité et pendant environ 8 à 10 ans toutes sortes de drogues. Je suis sorti de tout ça du jour au lendemain suite à une prise de conscience et ne consomme absolument plus rien depuis environ 4 ans. Le problème que je rencontre aujourd'hui est que ma copine consomme de temps en temps de la cocaïne, du mdma et du speed lorsqu'elle sort sur Paris. Elle à toujours su ma position sur la question depuis le début, à savoir que je ne voulais pas de drogue dans ma vie personnelle et donc dans mon couple. Elle a, comme moi, énormément consommé et de manière abusive par le passé, et j'ai également toujours su qu'elle en consommait encore de nos jours, de temps en temps, du moins sans fréquence particulière ou régulière, elle ne s'en ai jamais caché. Je ne lui jamais interdit de faire quoi que ce soit et je tente de tolérer tout ça car je tiens à elle et souhaite être avec elle. Je précise aussi qu'elle ne m'impose rien par rapport à ça, elle n'est pas défoncée quand je suis avec elle, quand on sort, (du moins je ne le pense pas/voit pas) , elle ne sort pas à répétition, pas d'after qui s'éternise tout le weekend, bref ça reste "raisonnable". Les premiers mois, lorsque je me suis retrouvé dans des situations ou elle me disait qu'elle était sortie et qu'elle s'était défoncée le weekend, ça me déplaisait vraiment, mais ça restait gérable chez de mon coté, pas de crise outre mesure de ma part, juste un peu de mécontentement et de déception, sentiments qui disparaissaient relativement rapidement. Puis quelques mois de plus sont passés, notre relation et nos sentiments se sont approfondis et consolidés, notre histoire semble sur des rails, dans le bon sens, hors j'en arrive à un point où contrairement à la période de nos débuts, je deviens complètement intolérant sur la question de la défonce. C'est un peu comme si mon amie et mon histoire avec elle étaient devenue tellement importantes pour moi que du coup, je ne puisse plus supporter un élément perturbateur et négatif tel que la drogue, même si je dois admettre que sa consommation reste contrôlée. Parallèlement à ça, j'ai pu m'apercevoir aussi qu'elle a beaucoup de fréquentations que je n'aime pas du tout, dealers ou bien des gens qui parlent beaucoup de défonce et qui bien évidemment consomment tous, tout le temps. Plusieurs crises assez violentes ont donc éclatées récemment, ou j'en arrive à être très en colère envers elle, la came et son entourage foireux, et ou je suis arriver aussi à lui demander d'arrêter tout ça. Elle me dit être consciente que c'est problématique et négatif, aussi bien pour elle que pour nous, qu'elle souhaite sortir de tout ça mais qu'elle ne peut rien promettre, qu'il va falloir du temps. Je sais qu'elle m'aime beaucoup, mais j'en arrive à me dire que malheureusement, ce n'est pas assez pour envoyé paitre ces histoires de défonce et de mauvaises fréquentations. Je me dis que c'est comme si dans son discours elle se laissait une petite échappatoire pour fréquenter ces personnes et s'autoriser à partir en live et consommer à tout moment. Je pense arriver à comprendre beaucoup de chose mais j'ai beaucoup de mal à accepter. Je sais qu'elle ne changera pas du jour au lendemain avec ça, que je n'ai pas à choisir ses fréquentations à sa place, qu'elle n'arrêtera pas ces conneries en 5 min juste pour mes beaux yeux, que ça va prendre du temps, etc.. Je m'efforce de comprendre tout ça jour après jour. Mais j'en vraiment marre de fixer la dessus et de déclencher des crises par rapport à son entourage ou à sa consommation. Ça commence à pourrir mon couple, j'ai l'impression d'avoir moi un problème. J'aimerais donc savoir ce que je pourrais faire pour me positionner par rapport à tout ça ? Je veux prendre de la distance avec tout ça, mais ne pas m'éloigner d'elle ni la quitter. Si certains ont déjà été dans ma situation avec son mec ou sa copine qui consommait alors que vous non ? Comment faites vous pour accepter et gérer pareille différence ? Merci.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


530143
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Enfin, j'en parle. - psychologie et comportement

image

Bonjour tout le monde. Je m'apelle Sarah, je viens d'avoir 17 ans. A vrai dire je me surprend de poster ce message, car je viens de m'inscrire et je me suis toujours répétée que ce genre de forums n'étaient pas fait pour moi. Bref, me voila...Lire la suite

Sevrage heroine a la dure - alcool, tabac, drogues et dependances

image

Bonjour à tous, Vous savez, dans le monde moderne, dans les domaines de la médecine comme dans tous les autres (psychologie etc..) on crois que les solutions de sortie sont médicamenteuses… Personnellement, j'ai été alcoolique, puis cela ne...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Philippe, ancien toxicomane
Sur le même thème
Ma désintox Douzième Jour
Confession d'un ancien drogué
Voir tous les  autres témoignages