Histoire vécue Addictions - Dépendances > Drogues      (1046 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'héroïne est la pire des drogues

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 3184 lectures | ratingStar_46870_1ratingStar_46870_2ratingStar_46870_3ratingStar_46870_4

C'es vrai que l'héroine est la pire des drogues.ça te bouffe ton énergie comme un vampire.Et sans énergie, pas d'envie.

Déjà il faut qu'il déculpabilise, c'est le plus important pour reprendre une vie normal.Si à chaque fois il retombe, c'est qu'il ne se sent pas à la hauteur, c'est qu'il pense que tout est perdu, et qu'il ne saura jamais plus comme avant.Il faudrait qu'il discute avec des gens qui ont réussi à arreter pour lui montrer que certes : la route est très longue et très dure, mais qu'on peut toujours arriver à bout, il risque de passer par des moments de folies et de perte complete de reperes.Mais surtout la peur, perso je suis passée par des moments de terreurs complets (et y en aura surement encore) mais passer de l'héro au traitement n'est qu'une étape, il ne doit pas esperer être guérit en 1mois.En ne se faisant pas renouveler l'implant, il a du être désemparé de voir que l'envie était aussi forte qu'avant.Certes c'est la facilité de" replonger mais il a 2chemins :

-soit le retour de l'enfer avec toutes les retombées au niveau familial et toutes les souffrances (et encore le mot est faible) psychologiques, car il doit vraiment avoir conscience que arreter l'héro que c'est un combat de chaque jour.

-soit continuer à se tuer à petit feu, à se désincarner entierement pour oublier qu'il est père, qu'il se doit d'avoir un boulot, de rendre fier sa famille et de ne pas entrainer sa femme dans ses problemes et pour oublier qu'il existe tout simplement.

Y a quoi comme substance dans l'implant.

Quelles sont les dosages journaliers ?

… si seulement je pouvais le rencontrer pour lui parler, car c'est vrai que tant qu'on a pas connu, on ne peut en aucun cas imaginer, et donc je suppose qu'il doit trouver que tes opinions ne peuvent par la meme être en aucun cas realistes ?

Surtout tu dois lui dire que si tu es toujours là c'est pour lui et que tu le fais gratuitement et que tu restera là, que jamais tu ne le jugeras, il doit pouvoir se sentir suffisemment important et ayant suffisament de ressources pour que se vie vaille la peine d'être vecue, et meme si il a l'impression d'avoir perdu ses facultés où ses dons et qu'il a mis sa vie en pause et qu'il a du temps à rattraper, c'est pas grave.Faut qu'il arrete de voir son avenir tout tracé le présent c'est là maintenant au moment où tu lui parles. Il doit absolument savoir se pardonner (et c'est ça le plus dure mais aussi le plus important).

Il ne sera plus la personne qu'il à été mais il peut devenir quelqu'un de bien mieux.Tout est une question de choix et de force, et la force il doit la puiser au plus profond de son être, sa volonté deviendra sa force. Meme à moitié mort, il nous reste des ressources, et il en a !

Simplement il faut savoir l'utiliser, et là c'est lui même qui décide de détruire le peu d'énergie qui lui reste.Là il cherche juste un alibi pour mourir en paix, pour que sa conscience et les gens qui l'aiment le pardonne.

Demande lui absolument de faire un autre essai avec l'implant et si il dit oui note les dates de rendez-vous car c'était peut-être un oublie inconscient mais volontaire car il pensait pouvoir s'en passer vu qu'il avait réussit à se retrouver, à redevenir lui, à être "normal", où parceque ce qu'il vous aviez fait subir avant le dégouter qu'il prefere oublier (bref le cercle vicieux quoi). Quitte à ce qu'il prenne cet implant pendant 4/5/voir meme 10ans.

Moi personnellement l'héroine ne m'aidait pas à oublier sur la fin mais c'est parce que je faisais le choix de ne pas oublier justement.Mais c'est vrai qu'il est plus facile de s'absenter de son corps, de son être, de son âme, de sa vie.

Ce qu'il lui ferai beaucoup de bien, ce serait de faire un sport de combat, de se battre contre la partie de soi qu'on aime pas.

Les seuls conseils que je peux te donner c'est de tout faire pour ne pas le stresser, le braquer, du style"penses à tes enfants" où "regardes tout ce que j'ai fais pour toi" car il est le premier à l'avoir sur la conscience.

Enfin je sais pas, je ne le connait pas, je ne connait pas votre relation, je me trompes peut-être mais je pense que faut plus arriver à le faire se préoccuper de lui, de sa vie et son avenir, et le reste reviendra naturellement.

Où essayer d'autres approches comme faire comme si il n'était pas là : vivre ta vie en faisant semblant de ne pas te soucier de lui comme si il était un cas desepéré, quelque chose qui puisse le débloquer, pour qu'il se sente necessaire. Enfin vraiment comme j'ai deja dit qui puisse creer un electrochoc, il faut que ce soit le fruit d'une reflexion personnelle.

Où alors tu peux lui faire croire que tu veux en prendre, que si il faut ça pour qu'il arrete, tu le feras, même si tu vous devez tous les 2 y rester car tu es à bout, pour lui montrer que tu veux le comprendre et que tu le suivras partout où il va et que tu seras toujours avec lui. Que si il faut que tu fasses ça pour pouvoir te mettre à sa place, dans les mêmes conditions, ainsi tu pourras peut-être l'aider à trouver le paneau de sortie du labyrinthe.

Et peut-être que là il se dira" et les enfants qu'est-ce qu'ils vont devenir ? "

Car en tout cas tu ne dois pas être sa béquille, au contraire c'est lui et lui seul qui peut choisir de se tenir debout où de rester assis.Mais la question est : veut-il reelement, au plus profond de lui, arreter… ?!

Par contre surtout n'en prends jamais, mais je penses que de toutes facons tu n'en a aucunement envie.

Je sais pas trop quoi te dire, si tu juges mes conseils trop risqués, surtout ne les applique pas, fais commle tu le sens.

Je pense fort à toi et te souhaite beaucoup de courage.

Et prends soin de toi, tu ne peux pas continuer comme ça…

(en tout cas ne te mets surtout pas à en prendre, en revanche, tu peux lui faire croire que tu veux en prendre dans ce but là, que si il faut ça pour qu'il arrete, tu le feras, même si tu vous devez tous les 2 y passer car tu es à bout.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


46870
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Enfin, j'en parle. - psychologie et comportement

image

Bonjour tout le monde. Je m'apelle Sarah, je viens d'avoir 17 ans. A vrai dire je me surprend de poster ce message, car je viens de m'inscrire et je me suis toujours répétée que ce genre de forums n'étaient pas fait pour moi. Bref, me voila...Lire la suite

Comment agir, se comporter ? - alcool, drogue... : vivre avec un dependant

image

Salut à tous, Je suis avec mon amie depuis un peu plus d'un an, moi 30 ans, elle 25, nous vivons chacun chez nous. Depuis, le début, la relation est enrichissante et nous sommes heureux ensemble et voulons continuer tous les deux. Bref, bonne...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Philippe, ancien toxicomane
Sur le même thème
Ma désintox Douzième Jour
Confession d'un ancien drogué
Voir tous les  autres témoignages