Histoire vécue Addictions - Dépendances > Drogues      (1046 témoignages)

Préc.

Suiv.

Oui mais

Témoignage d'internaute trouvé sur teemix
Mail  
| 435 lectures | ratingStar_12813_1ratingStar_12813_2ratingStar_12813_3ratingStar_12813_4

Pas en doute ta sincérité sur ton sentiment perso du danger de la coke. Peut-être que toi ou des gens que tu connais se sont vraiment mis dans la m… e avec ça : chacun réagit différement. En plus c'est vrai, il y a le problème des descentes qu'on finit par sentir avec l'habitude…

Mais sache que le danger de la coke n'est effectivement rien par rapport :

1. À l'accoutumance physique bien connue de l'héro (j'en ai pris qu'une seule fois en sniff et ça ne me manque pas) , du crack (jamais pris) , ou :

2.au possible accident psychologique instantanné des acides (lsd) qui peut te ruiner ta vie en te changeant carrément ta personnalité- même si y a aucune dépendance à "déplorer" pour le lsd à ce que je sache. Les taz non plus ne sont pas trop méchants.

Mais comme pour tout, la question primordiale n1, c'est la modération (sauf pour le lsd comme je viens de le dire). Et le problême, c est que ce principe primordial n1 va se faire niquer par le principe primordial n2 : la modération du début n'est pas la modération de la fin. Quand tu commences, forcément, c'est très épisodique, mais forcément également, par la suite, les occasions de "faire la fête" se rapprochent quand tu as appris à nager, tu sais nager toute ta vie. Comme on dit : 100% des gagnants avaient joué. Autrement dit, 95% ds bédaveurs ne toucheront jamais l'héro mais 100% (ou presque) des heroïnomanes ont commencé leur chemin en fumant un bédo.

Mais la vraie question, c'est pas de savoir si quand on fume son premier bédo à 15 ans on finira junkie aux drogues hard core 15 ou 20 ans plus tard ou si on descendra du bus en chemin. La vraie question, c'est de savoir comment va se passer tout ce chemin qu'on va parcourir : et comment on l'aurait passé si on était jamais monté dans ce bus là. Quand je me rappelle avec nostalgie de mes capacités à rire ou à m'émerveiller de quand j'étais petit, tu vois, même sans jamais avoir été de ma vie accro physiquement à aucune drogue, je constate que le bus m'a quand même fait faire un bout de chemin. Habitue ton chien à manger des boites de PAL, tu verras que par la suite il aurait bien du mal à se remettre aux croquettes toutes sèches.

En clair, si tu commences à faire la fête en prenant des prod', n'espère pas trop t'amuser vraiment par la suite sans. Aussi simple que ça. Et pourtant, ceux qui n'en n'ont jamais pris, eux, éprouvent toujours la même joie : parcequ'ils retrouvent des amis, parcequ'ils se racontent des histoires drôles, parceque je sais pas quoi d'autre encore.

Enfin, je pense que toute experience qu'on a dans sa vie nous change un peu : après 5 ans à te tazifier (par exemple) , si tu n'es plus vraiment le ou la même, c'est par l'effet INDIVIDUEL ajouté de chaque taz que tu t'es envoyé. C'est en regardant en arrière que tu t'en apperçois. Pas en regardant en avant avant d'avoir commencé. L'expérience est une lanterne qu'on tient allumée dans son dos. Et après ces 5 ans -par exemple- ce qui était la norme avant ne l'est plus maintenant. Et ça, c'est idem pour n'importe quel autre prod et pour N'IMPORTE QUI (oui, même toi qui lis ça et qui me croit pas). Donc, ça veut dire que si tu n'avais jamais pensé pouvoir bégo (par exemple) 2 ou 3 fois dans une même soiréé, hé bin, maintenant, tu sais très bien que : "c'est pas dangereux", "plein de monde le fait" etc etc. Et c'est vrai ! Et je ne parle pas des débiles que je connais qui s'en envoient plus d'1 dizaine en une nuit sans compter le reste. Tu vois, que tu le veuilles ou non, ton sens de la normalité évolue dans le temps.

Bon bref… tu vois c'est comme pour moi : en pensant que j'allais seulement te dire 2/3 trucs sur la dépendance comparée de la coke et du reste, j'ai fini par raconter toutes ces… allez, j'arrête.
  Lire la suite de la discussion sur teemix


12813
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Enfin, j'en parle. - psychologie et comportement

image

Bonjour tout le monde. Je m'apelle Sarah, je viens d'avoir 17 ans. A vrai dire je me surprend de poster ce message, car je viens de m'inscrire et je me suis toujours répétée que ce genre de forums n'étaient pas fait pour moi. Bref, me voila...Lire la suite

Comment agir, se comporter ? - alcool, drogue... : vivre avec un dependant

image

Salut à tous, Je suis avec mon amie depuis un peu plus d'un an, moi 30 ans, elle 25, nous vivons chacun chez nous. Depuis, le début, la relation est enrichissante et nous sommes heureux ensemble et voulons continuer tous les deux. Bref, bonne...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Philippe, ancien toxicomane
Sur le même thème
Ma désintox Douzième Jour
Confession d'un ancien drogué
Voir tous les  autres témoignages