Histoire vécue Addictions - Dépendances > Jeux vidéos      (706 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je joue aux jeux vidéos 15 heures par semaine

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 971 lectures | ratingStar_78175_1ratingStar_78175_2ratingStar_78175_3ratingStar_78175_4

Je joue à WOW depuis un an à peu prés. J'ai joué à DDA (jeux de rôles autour d'une table avec des copains) et à beaucoup de jeux vidéo dans ma jeunesse.

Pour donner un ordre de grandeur je dirais que je joue environ 3 soirs (15h) par semaine.

Suis-je addict ? Sans doute un peu. J'aurais du mal à arrêter mon abonnement et perdre mon personnage. Comme j'ai eu du mal à voir "mourrir" mes personnages DDA quand j'étais plus jeune.

J'ai manqué un peu de sommeil les premiers mois, pris par la richesse de l'expérience et l'enthousiasme "collectif".

Maintenant, c'est une activité ludique que j'aime mais dont je peux aussi me passer si j'ai autre choses à faire (théatre, copine, resto, lecture… j'ai pas la télé).

Je ne crois pas que WOW soit le problème.

Les individus ont, un peu, beaucoup ou n'ont pas des fragilités vis à vis des addictions, des besoins de fuites ou pas, ou parfois.

La qualité intreinséquement addictive des jeux tels que WOW ou autres jeux vidéo est un racourci qui nous évite de faire face à la compléxité des problèmes psychologiques et sociaux que vivent les individus qui souffrent d'addiction.

Contrairement à certaines substances, il n'y a pas içi de phénomènes physiologiques d'addiction. C'est un processus psychologique lié à tout un ensemble de facteurs très complexes en jeu (!) pour un individu et son entourage.

Si le problème n'est pas WOW, il reste pourtant parfois très entier et douloureux pour certains, je suis d'accord.

Et comme pour toute addiction, il commence d'abord par l'acceptation de sa propre fragilité (qui n'est pas forcément facilité par une confrontation brutale).

Puis la confiance ; on peut vivre avec ses fragilités. Nous sommes entourés de choses "potentiellement" addictives. Nous pouvons boire du vin avec plaisir et parfois démesure sans être alcoolique. Cependant, pour certains, il est preférrable sans doute d'avoir conscience qu'il en faut peu pour franchir la ligne et qu'il faut rester attentif et humble…

 
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


78175
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Couple en crise - cyberdependance

image

Ahlala ces jeux ! Salut miminenel ! C'est pas simple je compatis. Il y a quelques années (quand j'étais ado) j'étais moi aussi adict, j'en suis sorti quasi instantanément (passé de 7 - 8h /JOUR a moins d'une heure) après un déclic. Une...Lire la suite

Jeux video : combien de temps/j pour un enfant ? - informatique, photos, video, mp3

image

Merci. C'est vrai que j'avais un peu une vision clichet des JV (et je sais que moi aussi, sur des jeux d'un autre genre, tetris quand j'étais ado, des équivalents candy crush maintenant, je suis vissée à l'écran, et que ça a un pouvoir...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages