Histoire vécue Addictions - Dépendances > Médicaments      (316 témoignages)

Préc.

Suiv.

Subutex, manque : comment arrêter?

Témoignage d'internaute trouvé sur e-sante
Mail  
| 2938 lectures | ratingStar_113920_1ratingStar_113920_2ratingStar_113920_3ratingStar_113920_4

Je prends du sub par le biais d'un ami qui est en traitement. Je prenais pour faire la fête en soirée, ou avant mes matchs de tennis (cela m'enlevait la pression) ; je voudrais être prof de tennis, j'étais en fac de sport , 2eme année. Au début je prenais du sub (2 le week-end) et pas la semaine. Ce que je regrette now c que j'en prenais sans être en manque d'opiacé, seulement pour être bien avec mes amis (comme boire un verre d'alcool) mais apres un an de prise j'ai commencer a ressentir des manques physique le jeudi soir : insomnies, genes dans le bas ventre. Et maintenant je ressens toujours un manque arriver le week-end donc j'arrive pas a arreter. Je sais que ma prise n'est pas exessive (2 cachets de 8mg par semaine). Mais je voudrais avoir des conseils pour arreter sans trop souffrir. Sinon j'ai 10 heures d'entrainement de tennis par semaine pour pouvoir l'année prochaine acceder au pole de tennis a grnoble pour être prof, seulement quand je ressens le manque, je suis moins performant a l'entrainement et pendant mes matchs et la vie de tous les jours n'est pas evident : pertes de motivation, plus de gout a la vie… j'ai peur de pas reussir mon projet professionel à cause de cette merde.
  Lire la suite de la discussion sur e-sante.fr


113920
b
Moi aussi !
3 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par piloup | le 26/11/10 à 18:28

Salut
Je te comprends, je prends aussi du subu (enfin de la buprénorphine) mais en tant que traitement, pas en défonce.
C'est sur qu'il aurait fallu que tu n'ai jamais commencé, que tu n'ai pas prit goût à te défoncer avec un médoc mais bon maintenant que t'y es, tu vas devoir t'en sortir. Surtout que t'as un super projet professionnel et pas question de laisser tout tomber pour de la merde...

Je vais t'éclairer un peu

Déjà, mauvaise nouvelle, ta consommation est déjà élevée, 2*8mg/semaine ça te reviens à 2mg par jour, ce qui est déjà une bonne prise (sache que certains on même 0,4mg de bupré). Donc te sevrer de cette dose, tu peux quasiment pas, à moins d'avoir un bon mois devant toi à rien faire d'autre qu'avoir froid, trembler, avoir mal partout et sans être capable de sortir de chez toi.

Vu que t'es sportif, je doute que ce soit ça que tu veuille! Donc premier conseil, réduit au maximum ta conso,il faudrait que tu descende à moins d'1 mg/ jour au max.
Ensuite, tu commenceras à en prendre de moins en moins, jusqu'à un arrêt sec. Attention, même à 1mg, tu vas morfler...

Si tu n'arrives pas à tout gérer, n'hésite pas à aller dans un centre d'addictologie, les infirmiers sont là pour ça, même pour une dépendance au traitement. Il pourront t'encadrer, t'apporter un soutien psychologique (qui n'est pas négligeable) et t'aider à réduire les doses au maximum.

Ce qu'il faut savoir : Si ton corps est déjà dépendant, essaye de prendre le subu régulièrement, chaque jour à la même heure. En ayant une conso irrégulière, ton corps va stopper sa production de morphinique et tu auras beaucoup plus de mal à en sortir. Une consommation régulière baissée progressivement va permettre à ton corps de continuer à synthétiser les bonnes molécules même en quantité basse.
La plupart des consommateurs et médecins te donneront ce conseil : Stabilise d'abord ta pise, même si ça doit te prendre plusieurs mois, et une fois que tu te sens bien prêt, que tu as du temps devant toi pour être un peu malade, que tu vas bien dans ta tête, alors commence à baisser la dose puis arrêter. Arrêter un traitement comme ça, en général ça prend des mois voir des années. Mais j'ai compris que dans ton cas tu dois absolument l'arrêter rapidement donc stabilise bien d'abord puis dès que tu ne ressens plus de manque à aucun moment, baisse la conso...


Autre chose, si c'est si dur d'arrêter les opiacés, c'est parce qu'une fois que t'as commencé, ils deviennent ta seule source de véritable plaisir. Lorsque tu n'en prends plus, tout devient terne, tout est en noir et blanc, tu broie du noir et tu te sens déprimé, ajouté aux douleur physique, c'est pas un super tableau. Ne te laisse pas avoir dans ce piège, essaie de varier au maximum tes journées, il faut que tu redécouvre les plaisirs naturels, sans aller chercher le plaisir des opiacés. Garde en tête que lorsque le manque passera, ton cerveau recommencera à synthétiser les molécules du "plaisir" et tout redeviendra normal.

Bon courage, et n'hésite pas à faire du sport quand tu es en manque même si c'est dur, parce qu'en bougeant tu produit beaucoup d'endorphine,ça atténuera la douleur et te rendra mieux dans ta tête!
Je te souhaite bon courage! si t'as des question à me poser hésite pas...

Par Pharm Doc | le 03/12/10 à 00:16

@piloup: Vraiment Piloup, tu es très efficace et très informé, en plus tu a une écriture impécable! :)

Par jacques1000 | le 08/03/11 à 13:34

seul solution le sevrage sous surveillance médicale, seul faut avoir un courage démentiel,..on se trouve toujours des excuses..je vous le dit encore une fois..allez voir un médecin, un centre spécialisé,..quand on a votre âge, il ne faut pas jouer au fou..si vous voulez devenir prof. de tennis, le subutex et les autres drogues ne vous amèneront qu'à l'échec du projet..écoutez,..lisez bien ce que je vous dis,..j'ai été toxicomane, j'ai 56 ans , j'ai bienévidemment stoppé la prise de substances de droguiste..c'est une expression que j'utilise pour les anciens tox. Prend ton courage à pleine main et stoppe cette merde de drogue avant de gâcher ta vie...expérience j'en ai..j'ai connus toutes les drogues , aucune ne m'a sorti de la misère,..seul la volonté, l'aide d'un médecine t un psy. furent mes médicaments. Tu peux lire mon petit livre une maladie infernale.
Courage, ne donne aucune chance à la drogue de guider ta vie..mes respects

Par joesydney | le 04/10/12 à 12:22

@piloup: salut , je ne sais pas si tu viens toujours sur ce sit mais j aimerais vraiment savoir ou tu en es avec le subu...a bientot, bye

Histoires vécues sur le même thème

La dependance et son resultat ! - dependance aux medicaments

image

Je ne savais pas trop où mettre ce message. J'aurais pu le mettre dans Anxiolytiques/Anti-dépresseurs​, sur Coup de Gueule (parce que ce qui arrive me met en colère) aussi. Je poste donc ici pour expliquer "mon" problème et en quelque sorte...Lire la suite

Aidez moi svp je suis trop mal

image

C vrai que je ne veux pas être dépendante affective et oublier tout le reste, d'ailleurs je me suis mis à dessiner des portraits de mon meilleur ami et je suis contente de moi ! (avant d'avoir lui ton mail) Pour ce qui est de partir, mon job me...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages