Histoire vécue Addictions - Dépendances > Tabac      (3488 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai arrêté de fumer en utilisant des patchs

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 02/02/10 | Mis en ligne le 17/12/11
Mail  
| 241 lectures | ratingStar_224959_1ratingStar_224959_2ratingStar_224959_3ratingStar_224959_4
Juste un petit mot qui ne sera peut-être pas lu mais qui remplit quoiqu'il en soit sa vocation initiale : Me faire du bien en posant sur le "papier" mes émotions dans le cadre de mon arrêt du tabac. Hyperactif, profession libérale, beaucoup d'enfants à la maison, plein de passions, une énergie à toute épreuve, et puis ce maudit tabac qui m'accompagnait depuis tant d'années. Je suis coquet de surcroît et cela commençait à me gêner de plus en plus au niveau physique. J'étais un "faux" fumeur plaisir. C'est à dire que j'étais parvenu à me convaincre que cette "m---e" me procurait du plaisir parce que justement elle calmait pendant quelques secondes mon besoin de nicotine. Et puis, je fumais beaucoup plus lors des soirées, avec les amis, etc etc. J'avais donc réellement associé l'image de la clope avec celle du plaisir : Perfide non ? Et puis, je fumais aussi pour me détendre, me déstresser. J'avais donc également associé l'image de la cigarette avec celle de la détente et du mieux-être : Redoutable non ? Donc, mon cerveau d'homme mûr (et que je pensais capable d'une belle intelligence) associait donc la cigarette au plaisir et à la détente. Difficile donc d'arrêter de fumer (ou d'imaginer arrêter de fumer) pour s'ôter à la fois ces 2 atouts ! Ceci pour dire, que j'ai d'abord dû ouvrir les yeux ou plutôt reconnecter mes neurones avec la réalité de ma situation et de ma dépendance vis à vis de la clope : 1/ Le plaisir : N'aurais-je donc plus de plaisir(s) sans elle ? Est-elle réellement source de plaisir(s) ? Force a été de constater que non. En effet, mes amis ne m'aiment pas parceque je fume. Ils m'aiment parceque je suis qui je suis. Un point c'est tout. La cigarette est même parfois gênante avec certains non fumeurs et ..............néanmoins amis. Dois-je forcément manger des carottes crues et des brocolis vapeur en devenant non fumeur ? Et bien non, tout comme vous, je ne vois pas le rapport. Et pourtant, il a vraiment fallu que je réalise tout cela car j'étais bêtement conditionné et cela fait intégralement partie du process de la dépendance nicotinique. Ai-je réellement du plasir quand je fume ? Et bien non, puisque ce "faux" plaisir est simplement une pauvre tentative pour combler un manque, lui-même provoqué par le besoin de nicotine et qui sera suivi d'un nouveau manque. Je n'ai donc jamais réellement de plaisir en fumant. Je cours après un plaisir mythique en imaginant le rattraper un jour....Mais c'est une fuite en avant bien vaine. 2/ La détente : Egalement, une fausse impression de la dépendance nicotinique. En effet, sans cette dépendance, je serais bien dans un état perpétuel de détente puisqu'en absence total de manque.....Je vous laisse le soin de poursuivre mon raisonnement si vous le souhaitez. Vous en avez dorénavant parfaitement compris les fondements. Ainsi, une fois libéré de ces faux schémas de pensée, je me suis demandé pourquoi je fumais et surtout ce qui m'empêchait désormais d'arrêter : La réponse aurait pu être : Parceque j'ai envie de continuer de me foutre en l'air et de me donner toutes les chances de mourir jeune, abandonnant mes enfants et crevant dans d'atroces souffrances..... Mais, comme j'aime la vie, que j'ai mille choses à faire et comme mes enfants sont un de mes moteurs, la réponse a été que je n'avais aucune raison de ne pas arrêter mais au contraire, toutes les bonnes raisons de le faire. J'ai donc arrêté en me dotant de tous les moyens modernes pour lutter contre les effets logiques du sevrage tabagique : Patch 21 mg une dizaine de gommes 2 mg/jour. Aujourd'hui, je ne prends plus que 2 ou 3 gommes par jour et cela fait déjà 15 jours sans tabac. Est-ce que je souffre : Non. Est-ce que je me sens mieux : Oui Vais-je reprendre : Non Pourquoi ? : Non pas parceque je voudrais une cigarette et que je n'arriverais pas résister mais simplement parceque je n'en veux plus. La nuance est là mais elle est de taille. Je n'ai pas spécialement de volonté me semble-t-il mais mes motivations sont fortes et elles sont ancrées dans un processus de réflexion qui m'apparaît logique et pétri de bon sens. Il s'agit donc de mon expérience à ce jour. Peut-être pourra-t-elle aider quelqu'un qui voudra s'arrêter ou qui vient de commencer à le faire. Quoiqu'il en soit, j'ai ressenti le besoin de vous en parler. Merci de m'avoir lu et de m'avoir laisser un espace pour écrire.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


224959
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

C'est reparti!!....et toujours dans la bonne humeur! :-)

image

Les insultes tu te les gardes hein !! Mais comme je suis honnête, oui j'ai été idiote ça oui !! De penser une seule seconde tout ce qui pouvait venir de toi. Mais j'ai voulu juger par moi-même, c'est chose faîte et depuis un bout de temps...Lire la suite

Train de l'abstinence conducteur "garzo "+ mode d'emploi.

image

Bonsoir tlm. Vous me rassurez pour l'anesthésie, mais je dirai quand même au doc mes habitudes, même si ça fait un peu honte. J'ai pas peur de l'anesthésie, mais juste qu'elle fonctionne pas. Bon, il me tarde, j'en peux plus de ces maux. NV, je...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Témoignages de personnes malades à cause du tabac
Sur le même thème
Témoignage arrêt tabac JOUR 1
Témoignage arrêt du tabac jour 2 et 3
Voir tous les  autres témoignages