Histoire vécue Amour - Couple > Amitié homme - femme      (6280 témoignages)

Préc.

Suiv.

11 ans de "je t'aime moi non plus"

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1428 lectures | ratingStar_99932_1ratingStar_99932_2ratingStar_99932_3ratingStar_99932_4

Lorsque j'avais 15 ans en 1995 (aujourd'hui j'en ai 26) je suis tombée amoureuse du cousin de ma meilleure amie, suite à des mauvais coup du sort et au fait que je demenageais nous ne sommes jamais sorti ensemble mais nous avons toujours gardé contact cela pendant 4 ans. Je le voyais 1 semaine l'été et il m'appelait quelque fois dans l'année. J'ai toujours senti qu'il y avait quelque chose entre nous mais j'etais incapable de l'expliquer, on se comprenait enormement au telephone et lorsque que l'on se voyait on passait notre temps à se vanner. Au fil des années à ne jamais le voir faire le premier pas, je me suis convaincue que je ne l'interessais pas et que je n'etais qu'une bonne copine qu'il pouvait s'amuser à "draguer" l'été ou à appeler durant l'année lors de coups de blues.

Mon bac en poche (1998) j'ai pu revenir dans mon ancienne ville (nantes) mais nous avions deja perdu contact et par la suite je me suis fachée avec sa cousine. Bref je l'avais bien rangé au fond de mon coeur.

En juin 2001, il m'a recontacté et nous sommes aller boire un verre ensemble juste comme ça. Nous avions jamais vraiment passé du temps ensemble en tête à tête, et nous avons été surpris tous les deux de voir à quel points on s'entendait bien et la complicité que nous avions. Suite à cela nous avons commencé à nous voir plus souvent, on passait des nuits à discuter. De mon côté je ne voyais en lui qu'un ami (puisque toujours persuadé de n'être qu'une copine pour lui) et je ne repensais pas à mes sentiments. A cette epoque tout allait tres mal dans ma vie et d'avoir un ami qui m'ecoutait et me comprenait me faisait enormement du bien.

Fin juin, un soir, je lui ai confié le plus lourd secret de ma vie, j'ai eu beaucoup de mal à lui en parler mais j'avais une confiance aveugle en lui, et je ne m'etais pas trompé puisqu'il ne m'a pas jugé et a compris à quel point cela me pesait sur les epaules. Quelques jours apres, lors d'une nouvelle conversation, il m'a demandé comment je voyais notre relation futur. Sur le coup je n'ai pas compris la question, je pensais qu'il voulait juste savoir s'il on allait toujours gardé contact même à la reprise des cours pour eviter les "non-nouvelles irrégulières" des cinq années auparavant. Alors je lui ai repondu "comme une grande amitié qui commence ? ". Je n'ai compris le sens de sa question seulement quand j'ai vu sa tête se decomposer et un grand malaise s'installer. Je ne savais pas qu'a lui dire, je n'y pensais tellement plus depuis longtemps. Quelques minutes apres il est parti, j'ai eu un mauvais pressentiment comme quoi je n'allais plus avoir de nouvelles lui. Je lui ai donc envoyé un texto en lui disant que j'esperait qu'il n'y aurait pas de froid parce que je tenais beaucoup à lui.

Suite à ça, je n'ai pas eu de nouvelles de lui pendant plusieurs jours, j'en etais malade et tous mes sentiments sont remontés à la surface. Puis quelques jours apres nous sommes sorti ensemble. On pourrait pensé que dans ce cas tout va bien, mais non ça n'allait pas. Il m'a avoué que si je ne lui avait pas envoyé ce texto, il n'aurait sans doute jamais repris contact. Je l'ai tres mal pris et par cette phrase j'ai perdu toute la confiance que j'avais en lui. J'etais persuadé d'avoir trouvé en lui en confident et le fait qu'il est eu l'idée de ne plus me voir à cause d'un premier "non" m'a fait enormement de mal, je me suis convaincue que je n'etais rien pour lui… juste une nana de plus sur sa longue liste. J'avais donc beaucoup de mal à me sentir bien dans notre couple, pourtant nous avions une relation calme, sans prise de tête tout ce que j'avais toujours voulu, mais ne lui faisant plus confiance, je doutais de tout. De plus il n'etait pas tres démonstratif ni tres affectueux. Au mois d'aout je suis parti 1 mois chez mes parents et la ça eté la chute. Pour résumé, lorsque je suis rentré en septembre à nantes, je l'ai quitté, j'etais dans un etat pitoyable ce soir la, j'etais incapable de lui donner les raisons de cette rupture. Pourtant je les connaissais, j'etais persuadé qu'il ne m'aimais pas, que je n'etais qu'une fille de plus et que des qu'il aurait couché avec moi il me jeterait. Mais je l'aimais beaucoup trop pour prendre le risque qu'il me fasse souffrir, je m'en serais pas remise. Je me souviendrais toujours du regard malheurex qu'il avait ce soir la et je ne comprenait pas d'ailleurs pourquoi il avait ce regard. Suite à ça on a essayé de gardé contact mais s'etait beaucoup trop dur pour moi, surtout que ça avait l'air de lui passé au dessus de la tête. Alors j'ai arreté de lui donner des nouvelles et lui n'en prenais pas non plus, nous sommes mi-septembre 2001.

J'ai pleuré pendant des mois et j'ai essayé de l'oublier, je suis même parti dans d'autre ville pour mes etudes. En 2003, nous avons repris contact, lui en premier puis moi, mais ça n'a pas durer, notre derniere conversation telephonique etant un peu houleuse, lui me reprochait de n'être pas venu au mariage de sa cousine et de mon coté j'etais enervé de le voir gacher ses etudes d'architecte alors qu'il a beaucoup de talent. Bref silence radio pendant quelques années.

Un soir de fevrier 2005 il m'a appelé mais n'a laissé aucun message. De mon coté en juin 2005 j'ai commencé à repenser tres fort a lui, je ne sais même pas pourquoi. Mais je me disais qu' apres tout ce temps cela ne se faisait pas de reprendre contact avec quelqu'un. De plus j'etais à un tournant de ma vie, je finissais mon bac+5 en environnement et je rendais compte que au fil des années et des coups durs je m'etais eloignée de mes reves. J'ai donc tout laissé tombé et me suis lancée dans l'enseignement, je suis maintenant en poste dans une classe de maternelle, on peut dire que j'ai realisé mon 1er reve. J'ai donc pensé a lui tres fortement, aux mauvaises raisons qui m'avait poussé à quitter l'homme que j'aimais, au fait que depuis mes 15 ans s'etait le seul homme de ma vie avec qui j'avais une tel complicité et qui surtout ne m'avais jamais jugé et toujours respecté. Mais je n'osais pas reprendre contact avec lui.

Cette année en 2006, je suis revenue m'installer à nantes apres en être partie pendant 3 ans. J'y ai retrouvé tous mes souvenirs, les bons comme les mauvais hélas. Fin juin, avec l'aide d'une copine je me suis décidée à lui envoyer un texto (trop timide pour l'appeler) , pour savoir si son numero etait toujours bon et s'il etait heureux dans sa vie. J'ai stressée pendant 4 jours, persuadée qu'il ne voulait pu entendre parlé de moi, qu'il en etais indifférent. Puis un soir il m'a appelé et laissé un message. J'etais trop heureuse, j'ai mis du temps à retrouver mon calme avnt de pouvoir l'appeler. Notre conversation etait bizarre, elle n'a pas durer longtemps contrairement à toutes les autres fois passé et il y a eu quelque blancs. Pas evident de resumé presque 5 ans de vie sans se voir. J'ai neanmoins appris qu'il etait a paris depuis 2 ans, toujours en ecole d'architecture (ouf ! ) et qu'il avait une copine depuis quelques temps et que si "tout se passait bien" (je le met entre guillemet parce que cette phrase me gene, il m'a dit par la suite qu'il ne se sentait pas pres pour tout ce qui etait mariage et bébé) il emmenageait avec elle en 2007. Sur le coup j'ai eu un pincement au coeur, mais il avait l'air heureux et c'est tout ce qui comptait pour moi. Je n'ai toujours voulu que son bonheur depuis que j'ai 15 ans et s'il pensait avoir trouvé la femme de sa vie je ne pouvais que lui souhaiter tout le bonheur du monde. A la fin de la conversation il me dit que quand il passera a nantes il m'appelera pour aller boir un verre. Sur le coup je ne me suis pas trop attardé sur cette phrase persuadée que s'etait juste par politesse et qu'il ne le ferrai pas.

Durant la coup du monde nous sommes envoyés quelques textos pour se vanner (on peut pas s'en empecher).

Pour le pont du 14 juillet il m'appelle pour me dire qu'il vient sur nantes mais pas de bol je n'etais pas la. Je reste néanmoins ravi de voir qu'il a tenu parole et qu'il a envie de me voir.

Le pont du 15 aout arrive, j'ai un pressentiment qui me dit de rester sur nantes, bizarre, puisqu'il m'a dit qu'il ne rentrerais pas avant noel. Mon pressentiment etait juste, il m'appelle pour me dire qu'il est sur nantes depuis quelques jours et si j'ai envie d'aller boire un verre. On se retrouve donc le 14 au soir au centre ville. De mon côté j'etais tres stressée, j'apprehendais beaucoup de le revoir… "est ce qu'on aura des choses a se dire ? " "et si je me rend compte que je l'aime toujours qu'est ce que je fais ? "… ect. Pour ne pas qu'il pense que j'ai repris contact avec lui juste pour voir s'il etait libre, je me suis arrangée à ne pas être trop seduisante (jean, pull, basket) et j'ai rangé mon appart juste au cas où il aurait envie de le voir 5 minutes, c'est tout. J'etais loin de m'imaginer ce qui pouvait se passer. Je suis donc aller le rejoindre, il etait la, à la même place où il m'avait attendu y a 5 ans pour boire un verre. Il n'avait presque pas changé, j'etais un peu mal à l'aise mais nos eternelles vannes permettaient d'eviter les blancs. On bu un verre pendant 1h, on a parlé chacun de nos vies, de ses etudes, de mon nouveau changement de carriere, de sa famille (puisque je connaissais tout le monde depuis mes 15 ans) , mais s'etait pas facile de lui parler car il avait gardé ses lunettes de soleil. Au bout d'un moment on s'en va, j'etais persuadé qu'il allait rentrer chez lui. Et la il me dit tout souriant "tu m'invites à manger chez toi ? ", alors je lui repond "ba si tu veux mais j'ai rien à manger" (ba oui j'avais pas du tout prevu ça ! ). Bref nous voila parti faire des courses, et la ça etait liberateur, on a retrouvé toutes notre complicité d'avant et les taquineries etaient encore plus forte. La soirée c'est passé comme ça et encore pire chez moi. Entre les "tu me fais trop rire ! " et les souvenirs d'il y a 5 ans qu'il m'enumerait alors qu'il n'a aucune memoire, j'etais sur un nuage. La où j'ai commencé à me poser des questions c'est quand je le voyais parler sans cesses de nos moments il y a 5 ans, me demander plusieurs fois pourquoi je l'avais quitté, me dire qu'il avait eu du mal à s'en remettre (grande surprise !! ) mais me dire qu'il y avait prescription. Je ne comprenais plus. Entre temps j'avais noté qu'il n'avait toujours pas parlé de sa copine. Bref embarqué dans nos jeux de gamin à se chamailler pour un bouchon, il m'a embrassé, le plus intense des baisers qu'on ai pu echanger, une sensation d'être complete, d'avoir retrouvé quelque chose de perdu. Juste apres je lui ai demandé "mais t'es pas censé avoir une copine ? "" ce à quoi il me repond "tu veux vraiment parler de ça maintenant ? " qu'il a repeté 2 fois ! J'avais tapé dans le mil ! Je culpabilisais, je n'ai pas l'ame d'une briseuse de couple, et je lui en voulais qu'il ne culpabilise pas. Il me disait "c'est toi qui voit ! ", comment resister ? Je ne savais plus quelle decision prendre, j'etais partager entre tout arreter de part mes principes et lui ceder de part toutes les paroles qu'on s'etait echangé dans la soirée, pensant qu'il y avait quelque chose de fort entre nous et en me disant que s'etait peut être la derniere chance que j'avais d'être avec lui. Alors j'ai cédé et on a passé la nuit (deja tres entamé) ensemble. La où j'ai bloqué c'est quand il m'a demandé si "j'avais premedité", sur le coup j'ai pas compris, comment j'aurais pu prémedité ? Puis apres je lui demande comment ça se fait que je suis la seule à culpabiliser et la il m'apprend que c'est compliqué que en fait ses 6 premiers mois avec sa copine, il a joué les amants puisqu'elle etait avec quelqu'un depuis 6 ans. Je suis tombée de haut, moi qui pensait qu'il vivait une belle histoire d'amour je me suis bien trompée. Le calin c'est passé, plus du sexe que de l'amour hélas. Quelques minutes apres la fin, il est devenu beaucoup plus distant et il me dit "je veux pas passer pour un goujat mais je vais peut être pas dormir ici", il s'est levé et il est parti chercher ses affaires. Entre temps il m'a embrassé plusieurs fois, à la porte il me demande si ça va aller, je lui repond un peu à coté de mes pompes : " de toute façon je sais a quoi m'en tenir" (je ne sais même pas pourquoi j'ai dit ça puisque je ne savais pas du tout à quoi m'en tenir justement) , ce à quoi il me repond "tu sais ma vie est à paris maintenant". Puis il sort dans le couloir et la il me fait le même regard que le jour où je l'ai quitté (etait t'il triste ou avait t'il pitié ? ) , m'embrasse encore plusieurs fois (alors que je lui avait rien demandé) et s'en va.

Moi suite à ça j'ai pleuré pendant des heures. En debut d'aprem je lui envoi un texto pour savoir s'il compte me revoir avant qu'il ne rentre a paris, il me repond qu 'il prefere laisser repose les choses pour l'instant. Et depuis c'est silence radio, je n'ai plus aucune nouvelle. Je lui ai envoyé un texto juste apres pour lui dire que j'esperais qu'on allait au moins rester amis et qu'il me donnerait des nouvelles de temps en temps comme avant… pas de réponse. Mi septembre, c'est a dire un mois apres, je lui ai envoyé un texto banale, juste comma ça pour lui parler de mon poste et savoir s'il allait bien… pas de reponse.

Je suis malheurese, je comprend pas pourquoi il fait ça, j'aurai pu tout à fait faire comme s'il ne s'etait rien passé si ça m'aurait permis de garder contact avec lui. Pourquoi m'avoir enumeré notre relation d'il y a 5 ans, me dire qu'il a eu du mal à s'en remettre, me demander pourquoi je l'avais quitté, me dire qu'il n'aime pas paris, que s'il pouvait recommencer il n'irait pas dans cette ville, me dire qu'il n'est pas d'accord avec les gens qui pense qu'un mec qui va voir ailleurs c'est juste pour le cul… ect. Pour quoi me dire tout ça pour m'ignorer maintenant comme il le fait, j'ai du mal à croire qu'il n' aucun sentiment pour moi, que je lui suis indifférente. Pas lui, c'est pas genre, pourtant j'ai peur, j'ai tres peur de m'être fait avoir, que au final il voulait juste tirer son coup et que je me suis trouvée la au bon moment. C'est le seul homme qui m'a toujours respecté, je ne veux pas qu'il devienne un… de plus.

Qu'en pensez vous ? Est ce que je me suis fait avoir ?

Je l'aime tellement, c'est l'homme de ma vie, je ne veux pas le voir marier a une autre ni avoir des enfants d'une autre. J'avais envie de lui écrire une lettre pour lui dire toute la vérité depuis 11 ans, que je l'aime comme une folle, les raisons pour lesquelles je l'ai quitté, que je ne suis pas la manipulatrice qu'il pense que je suis bref pour tout lui dire sans lui demander aucune réponse en retour, pour juste qu'il sache. Je pensais envoyer cette lettre chez ses parents qu'il aurait pour noel, mais je viens de decouvrir qu'il est dans l'annuaire et j'ai donc son adresse sur paris.

Je suis perdu ! Je ne pense qu'à lui, j'en ai perdu l'appetit et 5 kilos.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


99932
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

"une amitie banale, en apparence..." premier recit gay termine

image

Bonsoir à vous tous, j'espère que vous avez passé un bon week-end ! Moi oui ça va. Demain dernière semaine et vacances, et qui dit vacances dit anniversaire de Léo, et qui dit anniversaire de Léo eh bah dit moi qui passe à l'action ! Je vous...Lire la suite

3 ans, envie de changement - relations amoureuses

image

Bonjour à tous, Cela fait trois ans que je suis en couple avec copain, j'ai 19 ans donc je l'ai rencontrée lorsque j'avais 16 ans. Je suis sa premiere copine, et moi il est mon premier copain "sérieux". Je l'aime énormément, il me donne vraiment...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
L'amitié d'une autre façon
Sur le même thème
Amitié entre gars et fille ? IMPOSSIBLE !
Notre amitié homme-femme
Voir tous les  autres témoignages