Histoire vécue Amour - Couple > Amitié homme - femme      (6280 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'ai des sentiments pour mon ami

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 254 lectures | ratingStar_217811_1ratingStar_217811_2ratingStar_217811_3ratingStar_217811_4

Je suis une jeune femme de même pas 25 ans. Je suis en couple depuis plus de 5 ans. Avec un homme merveilleux, parfois dans son monde, parfois un peu fou, parfois un peu gamin. Un homme en somme. Le mien. La folle passion a laissé place à une relation plus calme, vouée à durer… toute la vie a priori. Je vois des enfants, une vie de grandes personnes qui se profile. Un peu trop vite sûrement… car il y a quelques semaines, j'ai eu peur. Nous refréquentions un homme. Le même que le mien, les cheveux en moins. Et je m'entendais à merveille avec lui. Je partageais beaucoup avec lui, nous échangions beaucoup par mails. C'était génial, j'avais enfin un ami avec qui parler musique, ciné, culture. La mienne, la sienne, c'était pareil ! Je me connais, j'aime la séduction et j'ai sans cesse besoin d'être rassurée à ce niveau là. (ah… confiance en soi… quand tu nous manques…) Je jouais un peu. Rien de dangereux. C'était du virtuel et quand nous nous voyions en vrai, nous passions de superbes soirées (bien arrosées) avec mon homme, lui, et moi. Je les écoutais discuter de leurs références (ils ont le même âge, je suis plus jeune qu'eux) , j'étais fière de les avoir pres de moi. Tous deux représentaient un moment quelque chose de magique, qui brille. De par leur métier (ils font le même ou presque) , de par leurs voyages. Je les ai admiré chacun leur tour. C'est purement égocentrique, je le reconnais. J'étais flattée de les avoir, à moi. Puis j'ai glissé. Sans m'en rendre compte. D'ami avec qui je pourrais vraiment bien m'entendre, nous sommes devenus amis qui savent bien que ça devient risqué ce petit jeu d'allusions, ces verres qui s'enchaînent et ces mains qui traînent sur celle de l'autre, imperceptiblement… *soupir* J'aurais dû m'arrêter là. Mais il a fallu que j'aille au bout. C'est comme si mon cerveau s'était mis en veille pour me laisser vivre ma parenthèse… Un soir, nous nous sommes vus - tous les deux - pour parler clairement de cette ambiguité qui allait finir par gêner nos amitiés entrecroisées. Pour la première fois, je sors seule, sans ma tendre moitié. La soirée était tres chouette. C'était il y a 7 semaines. Et un jour. Les rhum s'enchaînent doucement, nous apprenons à nous connaître un peu plus. J'apprends sa détresse de célibataire, je ne comprends pas qu'il le soit. Et là, j'ai dû me sentir investie d'une mission. Le sauver, le rendre heureux… L'Amour ne fait pas réfléchir… A la fin de la soirée, il touche mes cheveux, caresse mes joues, pose son front contre le mien et me lance plusieurs fois un irrésistible "c'est malin… ". Nous rentrons main dans la main. Inconscients, juste biens. Nous passons par chez lui pour qu'il me prête un pull digne de ce nom. Nous nous enlaçons, je suis dans sa chambre. La chambre de celui qui m'a fait un peu rêver quand j'étais un peu plus jeune. Comme mon homme, l'actuel finalement… Je suis une groupie parfois… Il est temps de rentrer, je ne veux pas m'attarder, trop dangereux… Nous continuons à nous donner des nouvelles fréquemment, toute la journée. Puis le lendemain arrive, je suis seule, encore. Et j'en profite pour y retourner et m'expliquer pour de bon. Je me présente avec une rose rouge car je suis diaboliquement romantique. Tension palpable, je me sens mal. Puis petit à petit, une main posée sur un genou, le froid humide nous oblige à nous réfugier à l'étage. Je sais ce qu'il va se passer et je ne sais pas ce que je suis sensée faire alors que je devrais… Lui pense sincèrement que si nous mettons fin à cette tension, nous pourrons ensuite nous refréquenter "normalement"… Nos gestes sont maladroits. Je suis tellement inexpérimentée. Je n'ai connu que deux, trois hommes. Découvrir son corps est étrange et je suis convaincue que je vais détester… Nous prenons le temps, je concocte un mensonge énorme pour passer la soirée dans cette chambre, la pénombre m'encourage… Puis nos corps se parlent enfin, bien mieux que nous-mêmes. Et c'était merveilleux. Incomparable. Beau et émouvant… La tension retombée, on pense être tiré d'affaire. Les jours qui suivent nous semblent bien longs et nous revoyions un soir tous les trois, l'horreur. Nos regards nous trahissent sûrement. Tout comme nos gestes tendus. Le lundi suivant, c'est l'apothéose ! Un apres-midi d'ecole buissonnière, le soleil se pose sur mes cheveux, sur le toit de son appartement, nous parlons. Un peu. Nous savons que c'est n'importe quoi et je ne sais pas quoi répondre à ces questions. A ces "que fais-tu ? ". Je ne sais pas. Je vis l'instant et j'en oublie la Raison. "Le coeur a ses raisons que la raison ignore"… en effet… Nous passons de longues heures ensemble, dans son lit, ses bras, mes bras, nos regards qui plongent… Puis le soir, je suis rentrée. Nous nous sommes quittés étrangement. Je réalise trop tard qu'il a rompu. Un dernier mail m'informe clairement de son nouvel état d'esprit. Il me blesse pour m'éloigner. Et je pleure tellement que mon homme, l'actuel, comprend à demi-mot. Et je pleure longtemps. Longtemps. Au bout de quelques jours d'agonie, j'ai complètement perdu l'appétit, je ne sais plus respirer et je m'en veux tellement de ressentir tout ça si vivement alors que mon actuel m'aime tellement lui… Il me recontacte enfin. Prend des nouvelles. Je revis. Nous nous revoyons le lendemain. Que c'est bon de le revoir, le sentir, le respirer… Ce parfum d'interdit me gêne un peu mais ne m'empêche pas… Je manque de dire des mots trop doux, il reste sur mes lèvres, et je vois dans ses yeux ce qu'il doit lire dans les miens… Nous nous quittons, comme amoureux. Autour de nous, les signes s'accumulent pour nous pousser à vivre au mieux cette liaison, cette parenthèse enchantée… Je retrouve mon homme qui m'avoue tout savoir et qu'il veut que ça cesse. Je suis paniquée, je dois le quitter mais cette fois je dois le quitter "proprement". Ne pas regretter… Je le retrouve au terme d'une longue et pénible soirée où mon actuel tient à me garder et moi je veux fuir. Fuir… Je le retrouve donc, c'est fini. Il ne veut pas se battre. Je ne veux pas de guerre entre eux. Mais mon homme va tout de même s'interposer et nous demander de rompre à nouveau devant lui, par téléphone interposé. Il menace de tout casser chez lui, en commençant par lui. Il menace de tout dire à mes parents que je préserve depuis tant d'années. Je ne sais plus où j'en suis… C'était il y a un peu plus de 5 semaine. Plus aucune nouvelle, c'est le silence radio. Absolu. Je suis anéantie mais je respecte. Plus ou moins. Je ne peux m'empêcher de marquer chaque fin de nouvelle semaine qui s'achève par un mot que je dépose chez lui (tout pres de chez moi). Par un message sur son portable… Mon homme et moi partons en vacances. Nous nous retrouvons pas. Je rentre apaisée, un peu. Je continue à trainer sur le net comme j'en ai l'habitude. Nous fréquentons les mêmes pages. Et je reçois un mail abominablement méchant il y a moins d'une semaine. Où il me demande de cesser d'être là où il est. De le laisser en paix en somme. J'en déduis que toutes ces semaines de silence n'étaient pas de l'indifférence. Que pour lui aussi c'est dur et long et qu'il m'en veut aussi beaucoup. J'en déduis qu'il est sûrement un peu tombé amoureux aussi. Je ne veux pas l'empêcher de vivre. Je comprends qu'il ait besoin de trouver quelqu'un. Quelqu'un de bien. Et ce quelqu'un ne peut pas être moi puisque j'ai fait un choix…
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


217811
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

"une amitie banale, en apparence..." premier recit gay termine

image

Bonsoir à vous tous, j'espère que vous avez passé un bon week-end ! Moi oui ça va. Demain dernière semaine et vacances, et qui dit vacances dit anniversaire de Léo, et qui dit anniversaire de Léo eh bah dit moi qui passe à l'action ! Je vous...Lire la suite

3 ans, envie de changement - relations amoureuses

image

Bonjour à tous, Cela fait trois ans que je suis en couple avec copain, j'ai 19 ans donc je l'ai rencontrée lorsque j'avais 16 ans. Je suis sa premiere copine, et moi il est mon premier copain "sérieux". Je l'aime énormément, il me donne vraiment...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
L'amitié d'une autre façon
Sur le même thème
Amitié entre gars et fille ? IMPOSSIBLE !
Notre amitié homme-femme
Voir tous les  autres témoignages