Histoire vécue Amour - Couple > Amitié homme - femme      (6280 témoignages)

Préc.

Suiv.

La femme que je désirais me demanda de lui faire l'amour après mon aveu

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 206 lectures | ratingStar_227966_1ratingStar_227966_2ratingStar_227966_3ratingStar_227966_4
_ Comment vous faites, les mecs, pour tenir le coup sans relation sexuelles? C'est la question que Michèle me posa ce soir là, après une longue promenade dans l'air tiède de la fin de la journée. Nous nous connaissions depuis pas mal de temps et nous étions bien copains. On se voyait à peu près une fois par mois dans divers cadres. Le plus souvent, c'était pour des bals folk. Elle dansait très bien et j'adorais sentir son corps souple onduler sous mes mains, entre mes bras et contre mon corps. En fait, je la désirais comme un fou, mais je savais me tenir et je ne m'étais jamais permis le moindre geste déplacé. Juste quelques allusions pour le lui faire comprendre. Je pense qu'elle l'avait bien compris mais ne m'avait jamais laissé la moindre ouverture jusqu'à ce soir là. Je me trouvai bien embêté pour lui répondre. _ euh, fis-je, ça dépend On s'adapte Je parle pour moi, bien sûr. Les autres mecs, je ne sais pas Je me fais une raison, quoi. Et puis, il y a toujours la possibilité de se calmer tout seul, quand la pression est trop forte. Il vaut mieux se faire une bonne branlette qu'agresser une nana ou un truc comme ça. Evidemment, le mieux c'est d'avoir une amie compréhensive. Mais je n'en ai pas, là. Michèle rit après un moment de surprise. _ Ouais, fit-elle d'un ton pensif C'est ce que je pense aussi : il vaut mieux être seul que mal accompagné _ Sauf quand on peut être bien accompagné! Fis-je en riant et en lui prenant le bras pour l'entraîner vers la piste de danse, histoire de passer à autre chose. Michèle me suivit et nous partîmes dans une mazurka endiablée. Une semaine plus tard, elle me téléphona pour me proposer de passer chez elle pour dîner. J'acceptai avec plaisir et je me pointai à l'heure chez elle. J'avais apporté un joli bouquet de fleurs fraîches qui la fit s'exclamer qu'il ne fallait pas, mais qu'elle était super contente. Michèle portait une jupette à volants et un chemisier blanc presque transparent qui montrait qu'elle ne portait pas de soutien gorge. De plus, lorsqu'elle se penchait pour prendre son verre sur la table basse de son salon, je pouvais voir toute sa poitrine ferme et nue. Combien de fois j'avais déliré sur ses seins que je sentais bien, en dansant avec elle. Souvent, lorsque nous dansions, je laissais traîner ma main sous son bras pour sentir son sein ferme contre mon avant bras et ce simple contact me faisait dé-li-rer. Il faisait déjà très chaud pour un mois de juin et l'air était lourd. La vue de sa poitrine nue sous son chemisier me donna encore plus chaud, mais je me contrôlai et fis bonne figure. Michèle était divorcée et avait un grand fils de seize ans qui, ce soir là, était de sortie chez ses grands-parents. Une fois à table, la discussion revint sur l'abstinence et les moyens d'y résister. Michèle m'avoua qu'elle n'avait plus de copain depuis trois mois et je la fis rire en lui demandant si elle ne fréquentait que des aveugles car il était impensable qu'une jolie femme comme elle restât longtemps célibataire. Michèle me remercia et changea de sujet un peu trop abruptement pour ne pas révéler une certaine gêne Puis, nous retournâmes dans le salon pour un café que nous prîmes finalement sur le balcon. _ Et toi, fit-elle soudain, tu es toujours célibataire? _ Oui, avouai-je. Depuis trop longtemps, d'ailleurs, je trouve, ajoutai-je en riant. _ Alors, toi aussi, tu fréquentes trop les non voyantes Dit Michèle en souriant. _ Merci, tu es gentille, mais les aveugles ne font pas vraiment partie de mes fréquentations. À part une, rajoutai-je après une petite hésitation. _ Ah oui, qui ça? Demanda Michèle en souriant. Je décidai de jouer le tout pour le tout. Après tout elle savait qu'elle m'attirait beaucoup et je la savais suffisamment intelligente pour ne pas se fâcher. _ Toi, dis-je en la regardant bien dans les yeux. Il n'y a que toi qui ne voit pas ce qui est visible par tout le monde. Le sourire qui se peignit sur les traits de ma jolie brune me rassura quant à la façon dont elle prenait mon aveu. Au moins, elle ne me virerait pas de chez elle en m'interdisant de la revoir et en me traitant de sale dégoûtant Michèle s'approcha de moi en me fixant droit dans les yeux et posa sa main sur mon bras. _ Tu sais quoi? Fit-elle d'une voix que je sentis plus rauque. _ Quoi? _ J'en ai marre de l'abstinence. Tu veux bien faire l'amour avec moi? Ma parole! C'était la première fois qu'une femme me demandait ça de cette façon. Je dois reconnaître que je trouvai ça plutôt agréable.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


227966
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

"une amitie banale, en apparence..." premier recit gay termine

image

Bonsoir à vous tous, j'espère que vous avez passé un bon week-end ! Moi oui ça va. Demain dernière semaine et vacances, et qui dit vacances dit anniversaire de Léo, et qui dit anniversaire de Léo eh bah dit moi qui passe à l'action ! Je vous...Lire la suite

3 ans, envie de changement - relations amoureuses

image

Bonjour à tous, Cela fait trois ans que je suis en couple avec copain, j'ai 19 ans donc je l'ai rencontrée lorsque j'avais 16 ans. Je suis sa premiere copine, et moi il est mon premier copain "sérieux". Je l'aime énormément, il me donne vraiment...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
L'amitié d'une autre façon
Sur le même thème
Amitié entre gars et fille ? IMPOSSIBLE !
Notre amitié homme-femme
Voir tous les  autres témoignages