Histoire vécue Amour - Couple > Amitié homme - femme      (6280 témoignages)

Préc.

Suiv.

Nos difficultés sentimentales avec mon meilleur ami

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1508 lectures | ratingStar_64360_1ratingStar_64360_2ratingStar_64360_3ratingStar_64360_4

Salut Jenny.

 

Je connais ma meilleure amie depuis maintenant une quinzaine d'années. Nous nous sommes rencontrés en fac, nous sommes devenus très amis, toujours cul et et chemise, fourrés l'un avec l'autre pour tout et n'importe quoi. Au bout de quelques mois, je sens qu'il y a quelque chose de plus en elle, qu'elle n'est pas simplement une amie, mais bien plus. Pourtant, je ne sens aucune envie de sa part que cela change. Notre amitié continue de s'enrichir devenant même plus intime. Sur le moment, je n'y prête même pas attention, profitant simplement du moment présent, les confidences  et les rapprochements se faisant plus importants. Je me laisse porter par l'ambiance de tendresse et d'intimité qui se dégage. A posteriori, il est clair qu'elle attendait de moi un geste pour que notre amitié évolue. Ce serait bien sûr hypocrite de ma part de dire que je n'en aie pas eu conscience de cela. A l'époque, la peur de me planter et surtout de perdre son amitié ont été les raisons de mon immobilisme. Résultat, notre relation continue comme si de rien n'était et quelques semaines plus tard, elle commence à sortir avec un copain de fac.

 

Sur le moment, outre la réaction de façade, je sais en mon fort intérieur que plus rien ne sera comme avant et que j'ai perdu toute chance que notre amitié devienne autre chose qu'une amitié aussi forte soit elle. Pourtant, les discussions tournent parfois autour de ce qui aurait pu se passer si… Mais après tout, elle est maintenant avec quelqu'un qui l'aime et qu'elle aime. C'est en tout cas l'impression que j'en ai et ce qu'elle m'en dit. Pourquoi en douter. Elle part pour poursuivre ses études, nous ne nous voyons plus que les week-ends. Elle revient de ses études, puis c'est à mon tour de partir. Ce qui ne nous empêche pas de continuer sur le même mode pendant ces trois années. Au final, elle se marie, de mon côté, rien de sérieux.

 

Puis au bout de quelques années de mariage, ça commence à déraper. La mésentente entre eux progresse jusqu'à l'irréparable. Il la quitte pour une autre. Ramassage à la petite cuillère, dépression, longue soirées au téléphone ou chez elle à discuter, à essayer de la maintenir à flot. J'ai simplement le sentiment qu'elle a besoin d'un ami sur qui compter et puis je ne pense à rien d'autre qu'à la faire tenir. Elle me parle régulièrement de ses envies de suicide. Il est alors clair pour moi que la vie sans elle n'est pas concevable. J'ai envie de la protéger d'elle même, de lui offrir mon amitié, ma tendresse pour elle. Je prends conscience qu'elle est mon ame-soeur, que pour toujours je serai près d'elle au moindre problème. Pourtant je ne lui fais pas part de tout cela, par peur de compliquer sa situation et la fragiliser. Après tout, nous sommes amis depuis tant de temps qu'elle aussi avait dû faire son deuil de toute relation entre nous. Puis elle surmonte ce passage tant bien que mal. Nous parlons de nos célibats respectifs, parlons de nos relations avec l'autre sexe. Parfois, je me surprends à penser que ses conseils ont une autre signification. Idée vite balayée par notre passé commun. Depuis le temps si quelque chose avait dû se produire, cela aurait été le cas. Et puis encore et toujours cette amitié plus forte que jamais.

 

Quelques mois plus tard, l'un comme l'autre, nous rencontrons quelqu'un. Les avis de l'un pour l'autre sur nos rencontres respectives alimentent nos conversations. Il est clair que son avis est aussi important que le mien et tout comme le mien pour elle. Nos relations respectives progressent, grandissent. Il y a un peu plus de trois ans, nous avons chacun un petit garçon pratiquement en même temps. Je suis heureux avec des hauts et des bas comme dans tout couple et je me suis marié depuis un peu plus d'un an. J'aime ma femme et le magnifique petit garçon que nous avons ensemble. Je ne la remercie jamais assez de me comprendre et m'apporter tout son amour. Ma femme et ma meilleure amie sont même devenues amies. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

 

Pourtant, voici quelques semaines, des dissentions se font jour dans le couple de mon amie. En dépression, sous aide médicamenteuse depuis plusieurs mois suite à de graves problèmes de santé de son fils, je sens que ses vieux démons refont surface. Elle parle à nouveau de partir définitivement. Comme s'il était encore besoin, je lui répète que je serai toujours là pour elle et son fils et que si elle en ressentait le besoin, elle pourrait venir frapper à notre porte quelle que soit l'heure du jour ou de la nuit. Voici peu, elle fait une overdose médicamenteuse en prenant une quantité importante d'anxiolytiques suite à une violente dispute avec son conjoint. Heureusement, elle a réussi à venir jusque chez moi où nous la prenons en charge au moins pour la nuit. Au matin, je discute très longuement avec elle avant de la ramener chez elle. Elle me parle de ses soucis avec son ami en partie dus à l'état de santé de leur fils. Tout naturellement, je suis à ses côtés, prévenant, à son écoute, avec cette envie de la protéger, de la consoler, la chérir.

 

Et de mon côté, me reviennent à Mach2 tous ces souvenirs enfouis avec en point d'orgue cette évidence à mes yeux : je l'aime. Je lui fais part de mon refus de la voir se faire du mal, de la voir disparaitre, que je ne peux concevoir ma vie sans sa présence dans ma vie. Mais c'est alors elle qui trouve les mots pour me dire que j'ai la chance d'avoir ma femme et mon fils à mes côtés. Je n'arrive pas encore à comprendre comment je peux aimer ces deux femmes auxquelles je tiens tout autant pour des raisons propres à chacune d'elle. Et puis surtout cette question récurrente : comment serait notre vie actuelle si je n'avais pas été aussi stupide à l'époque et assumé mes sentiments ? Peut-être n'aurait-elle jamais connu toutes ces peines amoureuses, ni la maladie de son fils. Je pense que je n'en aurai jamais la réponse.  

 

C'est avec cette histoire consternante de stupidité de ma part que je voudrais te dire Jenny qu'il ne faut jamais avoir à regretter quoi que ce soit dans sa vie amoureuse plus encore que dans la vie en général. J'ai la faiblesse de penser que les regrets sont plus difficiles à supporter sur le long terme qu'une rupture amoureuse. J'ai aussi la faiblesse de penser qu'une histoire amoureuse entre deux amis-soeurs ne puisse se finir autrement que bien car ils savent tout ce qu'ils représentent l'un pour l'autre et que grâce à cela ils ont aussi l'intelligence de surmonter les moments difficiles de la vie de couple. J'espère que tu sauras trouver ta voie et que tu pourras être heureuse tout simplement. Laisse la raison de côté et fait confiance à ton coeur et tes sentiments. Eux seuls savent ce que tu chéris au plus profond de toi.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


64360
b
Moi aussi !
3 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

"une amitie banale, en apparence..." premier recit gay termine

image

Bonsoir à vous tous, j'espère que vous avez passé un bon week-end ! Moi oui ça va. Demain dernière semaine et vacances, et qui dit vacances dit anniversaire de Léo, et qui dit anniversaire de Léo eh bah dit moi qui passe à l'action ! Je vous...Lire la suite

3 ans, envie de changement - relations amoureuses

image

Bonjour à tous, Cela fait trois ans que je suis en couple avec copain, j'ai 19 ans donc je l'ai rencontrée lorsque j'avais 16 ans. Je suis sa premiere copine, et moi il est mon premier copain "sérieux". Je l'aime énormément, il me donne vraiment...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
L'amitié d'une autre façon
Sur le même thème
Amitié entre gars et fille ? IMPOSSIBLE !
Notre amitié homme-femme
Voir tous les  autres témoignages