Histoire vécue Amour - Couple > Autres      (33584 témoignages)

Préc.

Suiv.

Amour impossible t-t

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr - 16/05/11 | Mis en ligne le 08/04/12
Mail  
| 100 lectures | ratingStar_238640_1ratingStar_238640_2ratingStar_238640_3ratingStar_238640_4
Bonjour, C'est la première fois que je poste sur un forum, excusez mes maladresses, mais si je le fait c'est que je suis perdu. Voila mon histoire, ou plutôt ma vie de merde : Il y a à peu près six mois, j'ai fait la connaissance d'une fille par un ami commun, ce qui n'a rien d'exeptionnel en soi même. Dès le début, je dois l'avouer, j'ai ressenti quelque-chose pour cette fille, une petite attirance, mais rien d'exeptionnel. Les jours passants, nous avons fait plus ample connaissance, aidés par des intérets communs, et son extrême sympathie. Au début il s'agissait d'une simple amitié, néanmoins très forte. Pourtant, au fur et à mesure que le temps passait, un sentiment jusqu'alors inconnu prenait peu à peu une place dans mon coeur. Je n'y ai pas cru au début, perdu dans mon orgueil, mais cela est bientôt devenu une évidence : je l'aimais, je l'aime… C'était la première fois qu'une telle chose m'arrivait. Je pensais SANS CESSE à elle, dès que je recevais une de ces messages, mon coeur battait la chamade, j'avais d'horribles poussées d'adrénaline! Mais tout cela me rendait maladroit. Je n'ai jamais été un mec super. Je n'ai jamais su m'exprimer, dire ce que je ressentais. Je suis tout juste bon à faire rire les gens, ou les écouter. J'essaie de cacher ma timidité derrière les conneries. En somme aucune des qualités du mec idéal, mais plutôt les caractéristiques du puceau de base (eh oui) , au mieux du bon ami… Reprenons. Le bilan était le suivant : je n'avais rien à offrir à une fille, je n'avais rien à lui offrir! Je commettais des bourdes, sous l'effet de l'amour, du stress. Chacune de ces sautes d'humeur, chacun de ces moments de silence étaient pour moi de véritables supplices. (Il est utile de préciser que pendant un temps assez long, nous avons correspondu par messages avant de nous retrouver). J'ai raconté tout cela à des amis proches, mais les avis étaient partagés. Certains m'encourageaient, d'autres me donnaient des conseils, d'autres encore me disaient que c'était peine perdue… Malgré cela, j'essayais de m'améliorer, de prendre confiance en moi, de prendre soin de moi physiquement, alors que je ne peux pas me sacquer. Je faisait tout pour elle, je m'intéressais à ce qu'elle aimait, j'étais le plus gentil possible, ce qui est assez naturel chez moi. Pourtant cela fut ma plus grosse erreur, la gentillesse ne paie pas, j'ai découvert, vaut mieux être le gars mystérieux que celui qui sourit =/ Elle semblait m'apprécier beaucoup… J'ai naturellement insisté pour la revoir. Nous nous sommes retrouvés, par un beau jour de printemps au cinéma, où je l'avais invité. Dès qu'elle est arrivée vers moi cela m'a fait l'effet d'une bombe, mon coeur ne pouvait plus s'arrêter de sautiller. L'après-midi s'est assez bien passée, nous nous sommes découverts des points communs, etc… A la fin de cette journée, elle m'a même dit que notre ami commun (celui qui me l'avait présentée) organisait une fête quelques jours plus tard à laquelle elle avait été invitée. Elle m'as fait comprendre qu'elle aimerait bien m'y voir. J'ai été invité à mon tour le soir même. Les jours entre le ciné et la fête furent très étranges. J'étais constamment dans le doute… Mon amour devenant trop fort, j'en ai parlé à cet ami en commun, qui m'a dit que la meilleure chose à faire serait le lui dire. J'ai également oublié de préciser que depuis le ciné, j'essayais de lui faire comprendre (à la fille) , par petits sous entendus qu'elle m'attirait. Je me suis présenté à cette fête le coeur dans les chaussettes. A son arrivée, rebellotte, ce couillon s'emballe dans ma poitrine. Le début de soirée fut horrible, mais le pire m'attendait. J'étais à côté d'elle mais je n'osai rien dire… J'étais paralysé, par mon amour et le stress. J'ai alors paniqué. Tout me paraissait horrible. De plus, d'autres mecs, bien plus beaux que moi n'arretaient pas de lui faire du rentre dedans. J'ai paniqué… Je l'ai prise à part, je lui ai dit. Minuit pile à sonné. Elle m'a dit non. Ce fut le PIRE moment de ma vie. Tout était brisé. Plus aucun but T-T. Je me suis alors enfui. J'ai été dehors dans le noir, où personne ne pourrait me trouver. J'ai pleuré, je n'ai plus honte de le dire. Finalament au bout d'une heure je suis revenu, je ne sait pourquoi, tel un spectre. Je me suis installé dehors sur une chaise. Deux mecs un peu plus agés que moi et vraiment sympas ont tenté de me rassurer. Pui j'ai vu sa silhouette s'approcher. Ils nous ont laissés. Elle m'a dit qu'il ne fallait pas que je sois triste. Je lui ai dit "j'y peux rien si je t'aime". Elle s'est mise à pleurer. C'était le premier "je t'aime qu'on lui disait". Cela à été comme un coup de poignard pour moi. Un "je t'aime" est censé être beau, mais venant d'un abruti, d'un diable comme moi non… Je n'en pouvais plus. Voir son si beau visage souillé par des larmes à cause de moi c'était trop. J'aurais voulu la prendre dans mes bras, juste la prendre dans mes bras et lui murmurrer de ne pas s'en faire. Au lieu de cela, j'ai tendu la main, et je lui ai caressé les cheveux, dans une veine tentative de la rassurer. Elle s'est laissée faire quelques secondes puis s'est dégagée. Passons. Le reste de la soirée fut ma descente en enfer. J'ai pris ma première cuite, devant elle T-T. On dormait sur place. J'avais apporté une tente. Elle à fini dedans, au bras d'un type de vingt ans ou plus, qui était un dieu comparé à moi le minable. Il était beau, connaissait tout sur tout, était plus vieux, séducteur et ne l'avait pas lachée de la soirée T-T. Rien ne s'est passé, enfin je crois… Mais ce type ne l'a pas lachée, et lui à promis de la recontacter au moment de partir. Je ne pouvais plus bouger, j'étais mort. Elle ne m'as plus rien dit, plus regardé une seule fois. Elle est partie. Je lui ai ensuite envoyé un message pour m'expliquer, m'excuser. Elle m'a demandé de l'oublier. L'horreur, la mort. Elle m'a écrit "je t'aime pas et je t'aimerais jamais", ce qu'elle m'avait dit en face, quelques heures auparavant. C'est ainsi que je me suis installé en enfer. Les jours passaient, ma tristesse empirait au point de devenir insupportable. Elle me manquait. Il y a quelques jours elle m'a recontactée. Pour me dire que malgré le fait qu'elle m'ait demandé de l'oublier elle serait toujours là pour moi. Mon coeur à battu, les larmes sont sorties, comme tout les jours maintenant, mais avec une intensité nouvelle. Je lui ai répondu que c'était gentil de dire ça, malgré les conneries que j'avais faites. Elle m'as alors demandé cash : "tu ressens toujours quelque-chose pour moi ? ". Je lui ai dit que je ne pouvais pas répondre, que je ne voulais pas la blesser de nouvaeu, ce qui veut tout dire. Elle ne répondait pas. Je lui ai dit "désolé de t'embarraser, mais je n'ai jamais été trop fort pour exprimer ce que je ressens". Elle à répondu "… ", un simple "… ". Je lui ai alors envoyé un =) en lui disant "un sourire pour toi, c'est mieux que tout ce que je pourrais dire". Elle à été très bizzare. Elle m'a dit "je suis contente que tu ait tourné la page" alors que je n'ai jamais dit ça. J'ai alors pris une décision. Je lui ai dit "parlons d'autre chose stp". Et nous avons parlé. J'essayais d'être le plus normal possible. Mais elle m'a tué une seconde fois. En plein mileiu de conversation elle a plus répondu, et depuis plus rien… Rien, pas un mot… Depuis je garde tout pour moi. Tout. Car je ne veux pas la faire souffrir. Je ne dis rein, à personne. Je ne l'ai jamais dit à mes parents. Je cache. Tout cela pour la protéger. La protéger de moi, de mes smentiments. Je ne veux plus la voir pleurer car je l'aime. C'est peut-être très con, mais son bohneur compte encore pour moi, quitte à sacrifier le mien. J'ai l'impression que je vais EXPLOSER, mais je garde tout. Pour elle. Pour qu'elle ne sache pas. Pour qu'elle soit tranquille. A l'abri de moi même. Je donnerais ma vie pour elle. Il ne faut pas qu'elle soit au courant de ma souffrance, sinon elle va souffrir également. Je ne le veux pas. C'est mon fardeau. Elle doit être heureuse, je dois tout garder. Voila. Désolé pour la longueur. Mais il fallait que j'en parle. Confessions de l'ado le plus con de la terre. J'en ai marre. J'ai envie de tout arrêter. Ne me jugez pas trop sévèrement. Tout ça m'est arrivé d'un coup, sans prévenir. Je l'aime. Je me hais. J'ai envie de tout arrêter…
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


238640
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A deux doigts de fuir parce que la rencontre m'angoisse - relations amoureuses

image

Bonsoir et merci de passer sur mon post. J'ai pas mal hésité à écrire ici (ou ailleurs ^^) , mais je crois qu'il faut que je mette les choses a plat et je suis ouverte à tous conseils et toutes critiques constructives. Voila, je suis une jeune...Lire la suite

Est-ce un point de non-retour ? - affaires de couples

image

Il s'en fout et il m'a dit "De toute façon, je ne vois pas l'intérêt de me prendre en main, il est trop tard maintenant." (il reste un mois à la fin de l'année). Ce qu'il a envie de faire en garçon normalement constituée. Je parle de le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages