Histoire vécue Amour - Couple > Autres      (33584 témoignages)

Préc.

Suiv.

Comment retrouver l'homme de ma vie ?

Témoignage d'internaute trouvé sur web-libre - 08/04/11 | Mis en ligne le 28/03/12
Mail  
| 137 lectures | ratingStar_233318_1ratingStar_233318_2ratingStar_233318_3ratingStar_233318_4
Merci, Je l'espère aussi… J'ai envie de rajouter quelques éléments sur ce comportement afin d'étayer un peu. En ce qui me concerne et je pense que beaucoup d'homme sont dans ce cas, lorsque je sors avec une femme pour laquelle je me rends vite compte que je n'ai pas de sentiments forts, au lieu de mettre un terme net et définitif à la relation, je donne le change. J'agis comme ça car j'ai envie d'y croire & ; car aujourd'hui je suis arrivé à un âge où j'ai de plus en plus peur de ne pas être aimé et de me retrouver seul (avant je rompais quand j'étais plus jeune mais le résultat était le même ; ) ). Et alors, à partir de ce moment, une relation totalement différente s'installe et c'est là qu'on entre dans le "jeu". "Jeu" qui ne cherche pas à faire mal mais qui en fait tout de même. Je me force à être plein d'attentions quitte même à m'oublier en court de route pour satisfaire la personne qui est avec moi. Je sais que c'est horrible comme comportement car cela peut semer une grande souffrance si celle qui m'accompagne ressent des sentiments forts à mon égard. Malheureusement, ce "jeu" s'est toujours retourné contre moi car on ne peut pas duper (et se duper) très longtemps, les gens finissent toujours par s'en rendre compte ; le naturel revient au galop et vous fait perdre la face. Au final (et à chaque fois) , je me suis fait largué et c'est à ce moment là qu'arrive : l'orgueil ! L'orgueil de ne plus être aimé ! L'orgueil du dédain et de l'abandon ! L'orgueil du remplacement ! Et là, encore, je joue un nouveau "jeu" : celui du pardon. Et le pire dans tout ça, c'est que j'en souffre à en mourir de ne pas pouvoir retrouver celle qui était à mon bras il y a encore 10 jours. Je me mens à moi même tellement fort que j'en pleurs pendant des heures tout seul, je ne suis plus moi même à mon travail et avec mes amis, je m'accable et me dis perpétuellement que l'amour n'existe pas ! En gros, je me punis de ne pas avoir été ce qu'il aurait fallu que je sois (c'est limite du caprice et du cinéma) ! Hors là est l'erreur et c'est là où on fait fausse route (où en tout cas, moi je la fais) , en amour, on n'a aucune obligation de résultat, on n'a aucune garantie et sans se dévoiler tout de suite, au moins, on se découvre si l'envie est là. Pour donner un exemple des comportements que j'ai pu provoquer avec mon attitude : + Il y a maintenant 1 an, j'étais sorti avec une fille pour laquelle je me suis vite rendu compte que je n'avais pas de sentiment. Lorsque j'ai mis fin à cette histoire, elle m'a annoncé qu'elle était malade ; elle avait une tumeur au rein. Je me suis mis alors à la soutenir : je lui faisais ces courses, je me levais à pas d'heure la nuit lorsqu'elle sortait de ces séances de dialyse car elle m'appelait pour que je vienne la voir, je la prenais dans mes bras quand elle tombait en sanglot et qu'elle avait peur. Pendant des mois, j'ai instauré une relation mal saine (même dans un souci de bien faire). Hors ce qui devait arriver un jour arriva, elle fit la rencontre d'un autre et ne m'a plus jamais adressé la parole. Ça m'a énormément blessé. + Il y a peu de temps, j'étais avec une fille avec qui je suis resté 3 mois. Elle aussi avait l'air de beaucoup tenir à moi au début de notre relation, cependant je n'étais encore une fois pas dans le même état d'esprit, je savais que je n'étais pas amoureux (et je le disais et je le faisais sentir). Cette fille a donc senti que je lui échappais et a tout fait pour essayer de me plaire : elle passait a l'improviste chez moi, elle m'offrait des week-ends… Malgré tout, j'étais toujours sur le frein. Mais je voulais essayer d'y croire. A force de ne pas réussir à obtenir ce qu'elle souhaitait, elle en a même été réduite a faire un semblant de tentative de suicide chez moi un matin où elle m'avait appelé en pleur pour aller la chercher en plein Paris. Depuis, elle m'a oublié et ne veut même plus me revoir : elle m'a soutenu qu'elle avait joué un "jeu" (elle aussi) : celui de la séduction, qu'elle s'était menti à elle même et qu'elle voulait séduire plein d'hommes. On se rend compte à quel point, j'ai été parfois pris à mon propre "jeu" ! Bref, voilà pourquoi certains hommes, je pense, agissent de la sorte ! Au final, c'est effectivement une peur… Mais pas toujours de l'engagement, une peur de soi, une peur d'aimer et d'être abandonner, une peur de vivre. Pour ma part, j'ai été un enfant désiré, aimé, et sur-protégé par sa mère. Pour moi, tout vient de là je pense ; ce complexe d'oedipe qui me colle à la peau m'empêche de savoir vraiment ce que je veux dans ma vie amoureuse et me fait énormément souffrir (et me fait tomber sur les mauvaises personnes inlassablement). J'ai, comme beaucoup d'hommes, envie que d'une seule chose dans la vie : aimer et être aimer, construire une famille, être père et voir mes enfants et petits enfants grandir à leur tour. Ça peut paraître totalement contradictoire avec tout ce que j'ai pu dire avant mais là est toute la difficulté entre "savoir ce qu'on veut" et "savoir qui on est" : je pense que les 2 ne peuvent pas se dissocier !
  Lire la suite de la discussion sur web-libre.org


233318
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A deux doigts de fuir parce que la rencontre m'angoisse - relations amoureuses

image

Bonsoir et merci de passer sur mon post. J'ai pas mal hésité à écrire ici (ou ailleurs ^^) , mais je crois qu'il faut que je mette les choses a plat et je suis ouverte à tous conseils et toutes critiques constructives. Voila, je suis une jeune...Lire la suite

Est-ce un point de non-retour ? - affaires de couples

image

Il s'en fout et il m'a dit "De toute façon, je ne vois pas l'intérêt de me prendre en main, il est trop tard maintenant." (il reste un mois à la fin de l'année). Ce qu'il a envie de faire en garçon normalement constituée. Je parle de le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages