Histoire vécue Amour - Couple > Autres      (33584 témoignages)

Préc.

Suiv.

Donc vous vous flattez et vous avez bien raison.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 91 lectures | ratingStar_280458_1ratingStar_280458_2ratingStar_280458_3ratingStar_280458_4
Moi je ne vois pas le fait d'être synthètique comme un défaut mais plutôt comme une qualité. Donc vous vous flattez et vous avez bien raison. Sentez-vous libre d'adopter le style qui vous convient sans risquer de vous exposer à un jugement de ma part. Cependant si vous lisez (rapidement c'est vous qui le dites) mon propos et que votre synthèse ne le restitue pas entièrement, permettez-moi de vous en faire la remarque. Quand vous dites : "La souffrance est une douleur morale, point", vous laissez entendre que ce que vous dites est indiscutable, que les choses sont simples et qu'après que vous ayez parlé il n'y a plus rien à dire. Cette tranchante façon de procéder présente l'avantage de la simplicité et le risque de couper la complexité. Elles ne me convient pas, en particulier parce que nous parlons des relations humaines, domaine où la recherche de simplicité étouffe souvent la nature complexe. Par exemple quand vous dites "La souffrance est une douleur morale, point" vous affichez votre définition de la souffrance et définir est loin d'être neutre dans une relation, je parle ici de la notre. Définir c'est décider les frontières d'un territoire. Echanger c'est envisager l'hypothèse que nous ne parlons pas des mêmes frontières, et de le vérifier pour mieux poursuivre notre conversation ensuite. Or si vous me dites "les choses sont telles qu'elles sont (point) " notre conversation n'ira pas très loin parce que vous allez rencontrer la partie de moi qui n'aime pas se laisser imposer quoi que ce soit, y compris une définition. Or il existe une autre définition du mot souffrance : "Fait de souffrir, état prolongé de douleur physique ou morale" (voir Larousse en ligne). Cette dernière définition présente une différence, qui, pour moi, fait la différence par rapport à la définition que vous présentez. En l'occurrence le fait qu'il s'agisse d'un état prolongé de douleur morale. Un détail ? Vous m'avez invité à vous parler de l'éventualité de la séparation dans ma relation amoureuse n'est-ce pas ? Or pour moi, et il est bien entendu que cela n'est pas un ressenti répandu, la séparation dans une relation amoureuse : - n'entraînera pas nécessairement une douleur, - et certainement pas un "état de douleur prolongé" ce qui est la définition de la souffrance. Un détail ? Voir la séparation comme une souffrance fait écho avec l'expérience de chacun. Or cette expérience n'est pas la mienne car j'ai connu des séparations amoureuses qui furent de grands moments de libération, d'épanouissement et de bonheur et non pas des souffrances. Pour refléter mon opinion et mon expérience la définition du mot "souffrance" méritait donc d'être précisée, et ce d'autant que l'engagement c'est aussi le moyen d'éviter une (supposée) future souffrance. Si je vous disais que dans cette réponse je m'étais promis de faire trois fois plus court que d'habitude me croiriez-vous ? Chassez le naturel…
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


280458
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A deux doigts de fuir parce que la rencontre m'angoisse - relations amoureuses

image

Bonsoir et merci de passer sur mon post. J'ai pas mal hésité à écrire ici (ou ailleurs ^^) , mais je crois qu'il faut que je mette les choses a plat et je suis ouverte à tous conseils et toutes critiques constructives. Voila, je suis une jeune...Lire la suite

Est-ce un point de non-retour ? - affaires de couples

image

Il s'en fout et il m'a dit "De toute façon, je ne vois pas l'intérêt de me prendre en main, il est trop tard maintenant." (il reste un mois à la fin de l'année). Ce qu'il a envie de faire en garçon normalement constituée. Je parle de le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages