Histoire vécue Amour - Couple > Autres      (33584 témoignages)

Préc.

Suiv.

En danger !

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 30/11/10 | Mis en ligne le 26/04/12
Mail  
| 131 lectures | ratingStar_247008_1ratingStar_247008_2ratingStar_247008_3ratingStar_247008_4
Intéressante cette question du "cumul qui coupe les ailes", dans ce cumul il y a autant les rencontres que la fin de ces dernières ? Avec peut-être le temps passant et nous offrant par essence moins de temps de vie, la fin des rencontres. Moi en ce moment je m'interroge, je sais que j'en ai finis avec mes "gourmandises d'avant", même si ces dernières ont souvent mêlé corps et esprit, à part une rencontre où je me suis senti inféodé par le corps alors que je n'avais pas d'accointances avec l'esprit. Aujourd'hui alors que j'ai moins de temps, j'ai envie d'en prendre davantage, sans savoir si je fais vraiment le bon choix, car c'est toujours en vivant les histoires qu'on a la réponse. L'âge venant se pose aussi la question de "ne pas finir seul". Souffrance et amour parfois intimement liées c'est tout à fait possible, d'aller vers ce qui nous fait mal, peut-être dans l'inconscient ne se reconnait t-on pas le droit au bonheur ? Il y a peu de temps j'ai déjeuner avec une ex d'il y a vingt ans. C'est quelqu'un que j'avais quitté pour aller vers la mère de ma fille et pourtant j'étais bien, j'ai quitté, à l'époque, une relation paisible, complice et joyeuse pour aller vers une relation que je pressentais tourmentée, et pourtant j'y suis allé quand même. Mais il s'agit du moi d'il y a vingt ans, donc pas tout à fait le même que ce que je suis aujourd'hui. Vingt ans après cette complice retrouvée, il y a toujours la même chaleur, la même convivialité. Mais vingt ans ont passé et on se demande tous les deux si on ne peut pas se ré-aimer. Ça parait un peu administratif comme démarche dit comme ça. Mais nous nous posons réellement la question de savoir si nous pouvons renouer, nous en avons parler à coeur ouvert et tout à fait comme je le décris. Nous avons décidé d'être amis (pour le moment… lol) et de voir si le temps passant était capable de réinstaurer de l'amour, même si la donne a changé et que de la maturité a installé le besoin de prendre son temps. Soyons d'abord en amitié, puis on verra, les choses se feront naturellement ou pas. Mon intellect le souhaite ardemment, de retrouver cette femme que j'ai quitté par inintelligence du coeur à l'époque j'avais l'intelligence amoureuse que je pouvais, et elle aussi. Dix ans nous séparent, et les vingt ans passés ont réduit cet écart à presque rien. Les ans ne nous ont pas trop abîmés parait t-il. Entre temps beaucoup d'aventures pour chacun de nous et ce constat d'échec (ou de petites réussites successives) à bâtir quelque chose qui dure dans le temps. Nous avons ce même souhait aujourd'hui, construire mais… construire ensemble ? Une libido pas très claironnante je dois le dire, m'aide beaucoup à ne pas être pressé… Ce que le corps peut parfois nous faire faire en racontant des histoires à nos esprits. J'aimerais avoir la légèreté des années frivoles du peintre Fra Fillipo Lippi, qui sous les ordres s'adonnait aux joies des bordels, allant jusqu'à y peindre au plafond des fresques religieuses. Mais cette légèreté là je ne l'ai plus, la légèreté de beaucoup de corps avec un minimum d'esprit accompagnant. Aujourd'hui mon esprit est devenu plus gourmand. Mais même à l'instant où j'écris ces lignes, de ma cinquantaine inquiète et sereine, je ne sais pas si je ne changerai pas d'idée. Pas facile, la peau, l'aspect physique, le besoin tactile toutes ces choses qui nous guident. Le besoin fort que j'ai aujourd'hui Nougaro le dit dans sa chanson "bras dessus, bras dessous : Viens on sort bras dessus bras dessous. Tu m'aimes encore et moi par dessus tout. On sort, le temps est doux, pas besoin de pardessus. On s'habille bras dessous bras dessus. Viens on va flâner le long des rues. Au gré des pas en savoir un peu plus. Savoir encore une fois ce qu'on a toujours su. Qu'on est bien bras dessous dessus. On dirait que les passants se font moins d'mauvais sang. Y en a même qui s'enlacent tout comme nous. C'est délassant d'aller d'enlaçant. Bras dessus bras dessous. Les vitrines ont beau nous faire de l'oeil. On passe à l'as, on se balade à l'oeil. Avec ta compagnie on décolle pour pas un sou. C'est plein ciel, bras dessus dessous. Tiens, une goutte, il va pleuvoir. Tant pis pour nos liquettes. Tu aimes la pluie sur les boulevards. Quand elle fait des claquettes. Les claquettes ça me rappelle ce mec. Un Gene Kelly qui buvait plutôt sec. Eh bien moi qui ne bois que du Vichy Célestin. J'ai trouvé une musique en chemin. Ah ! C'est pas mal, ce sera une ballade qui raconte une balade. On dirait que les passants se font moins d'mauvais sang. Y en a même qui s'enlacent tout comme nous. C'est délassant d'aller s'enlaçant. Bras dessus bras dessous. Besoin d'accompagner et de l'être, je ne désire plus coucher le premier soir, comme je m'en donnais la liberté avant, j'en ai marre des succession d'histoires, sans cracher dessus bien sûr, elles m'ont rendu tellement heureux un temps. Mais c'était un autre temps. Et cela me concerne moi et moi seulement il ne me viendrais pas à l'idée de poser un jugement morale sur ce que doivent être les relations amoureuses, chacun les vit comme il peut. En essayant, je l'espère de faire le moins de mal possible, à soi à l'autre. Le regard que je jette en arrière me dit que j'ai été heureux comme j'ai vécu, mais qu'aujourd'hui j'ai besoin d'un autre "bonheur" je ne le ressens plus pareil, cet état de bonheur ; Je fais avec mon temps. Hier tu as été heureuse princesse, tu es tombé, tu t'es relevé. Mais rien ne pourra nous garantir de ne plus retomber. Je m'écarte peut-être, mais je commence à peine à retrouver la parole, les mots ont du mal à s'accoupler ; à semer les uns les autres. L'amour. Je me rappelle. Que ça m'arrivera encore.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


247008
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A deux doigts de fuir parce que la rencontre m'angoisse - relations amoureuses

image

Bonsoir et merci de passer sur mon post. J'ai pas mal hésité à écrire ici (ou ailleurs ^^) , mais je crois qu'il faut que je mette les choses a plat et je suis ouverte à tous conseils et toutes critiques constructives. Voila, je suis une jeune...Lire la suite

Est-ce un point de non-retour ? - affaires de couples

image

Il s'en fout et il m'a dit "De toute façon, je ne vois pas l'intérêt de me prendre en main, il est trop tard maintenant." (il reste un mois à la fin de l'année). Ce qu'il a envie de faire en garçon normalement constituée. Je parle de le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages