Histoire vécue Amour - Couple > Autres      (33584 témoignages)

Préc.

Suiv.

Et qui dit dépendance, dit souffrance !

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 126 lectures | ratingStar_281818_1ratingStar_281818_2ratingStar_281818_3ratingStar_281818_4
Leçon N°1. Tu as certes besoin d'amour, mais lorsque l'on est prêt à n'importe quoi avec n'importe qui pour en avoir, on est en dépendance amoureuse. Et qui dit dépendance, dit souffrance ! Nous savons que cette compulsion à une autre personne prend ses racines dans les carences de l'enfance (manque de reconnaissance, affection et protection) et nous poursuivons dans notre vie affective d'adulte : nous reproduisons le même type de relation que celui que nos parents nous ont inculqué. S'ils nous ont rejeté, nous choisirons des partenaires de vie qui feront de même, puisque c'est tout ce que nous avons appris. Comment sortir de là ? Tout d'abord, il est nécessaire de comprendre que nous sommes frappé par ce déséquilibre affectif et de l'accepter. On est souvent incapable d'admettre que l'on est dépendant de l'amour que l'on n'obtient d'ailleurs pas, et que notre relation était vouée à l'échec. On met plusieurs mois à digérer cet état de fait et puis un jour on est prêt à sortir de là. Cette première étape franchie, il est temps de comprendre ce qu'il y a à modifier : notre perception de nous-même. Comprendre que le message que l'on transmet à l'autre est "je ne m'aime pas, aime-moi" et on tombe sur quelqu'un qui ne s'aime pas non plus. On croit que l'on ne vaut rien et on passe notre vie affective à nous jeter sur des moins que rien, en pensant les sauver. Erreur : on ne peux sauver personne, que nous-même ! Ces gens-là, frappés comme nous de dépendance amoureuse, ne nous reconnaîtront jamais pour ce que nous faisons pour eux : ils sont des puits sans fond ! Et nous ferons fuir ceux qui sont équilibrés et qui reculeront devant nos démonstrations envahissantes d'affection et nos demandes exagérées, boulimique que nous sommes de la moindre attention. Nous sommes quelqu'un de bien, voilà par quoi il faut commencer ! Et en tant que personne de valeur, nous avons le droit de rencontrer quelqu'un qui nous appréciera pour nos belles qualités et ce que nous lui inspirons et non pour ce que nous faisons pour lui. Rehaussez notre estime de nous-même, comprendre ce que nous valons. Regarder la personne qui est à nos côtés et génère nos souffrances : pourquoi nous attire-t-elle ? Pour ses qualités et ses forces ou pour ses défauts et ses faiblesses ? Nous souffrons, c'est suffisant pour comprendre que nous sommes maltraité et que la meilleure solution, c'est de mettre un terme à cette relation. Pour ce faire, il nous faut rassembler notre courage à deux mains quand la peur nous gagne : et si nous ne trouvions personne après ?! Et puis ?! La prochaine personne que nous allons rencontrer, c'est nous ! Nous ne savons même pas ce que nous aimons, ni qui nous sommes : il est temps de vivre pour nous et de nous découvrir. Il y a des milliers de célibataires, alors donnez-nous une seule bonne raison de ne plus jamais trouver quelqu'un. Nous aurons une autre relation, c'est certain, mais cette fois-ci, choisissons quelqu'un d'affectivement équilibré. A moins que souffrir soit notre sport favori ! Ça commence par le célibat, qui est la sagesse d'attendre la bonne personne. Il nous faut nous débarrasser de notre conjoint toxique pour nous donner la chance de développer notre confiance et notre estime, qu'il broie un peu plus chaque jour : sauvons ce qu'il nous reste ! Demandons donc à nos amis quelles belles qualités ils nous reconnaissent, à notre famille aussi, à tous ceux qui nous aiment. Nous serons surpris. Regardons-nous tel que nous sommes : dans tout ce que nous avons de meilleur. Faisons appel à des professionnels pour changer de look et remonter votre estime : allons chez le coiffeur et changeons de coupe, changeons de vêtements, sentons-nous belle, mettons toutes les chances de notre côté pour nous porter au maximum de notre potentiel physique. Faisons du sport, regagnons de l'énergie, enlevons les kilos superflus, retrouvons un physique énergique. Toutes ces petites choses qui, mises bout à bout, transforment notre image, ternie par le négativisme de celui ou celle que nous avions choisi. Redorons notre blason, brillons à nouveau, sourions, sortons de notre carcan de tristesse et de frustration et quand nous aurons pris de la force, donnons son congé à notre rabat-joie de partenaire : qu'il aille en enfer ! Nous, Nous voulons le Paradis ! Apprenons à nous aimer tel que nous sommes, modifions ce que nous pouvons modifier (cheveux, physique, vêtements) , regardons tous les atouts qui sont dans notre jeu, nos qualités, notre vie professionnelle, nos amis, notre famille, notre volonté d'être heureux. Souvenons-nous d'un événement où nous avons réussi quelque chose dont nous étions fiere : cette personne pleine de confiance, c'est nous ! Elle est là, juste endormie : réveillons-la ! Ça va nous redonner de l'énergie. Reposons nous aussi car la fatigue est le pire ennemi du moral : rechargeons les batteries que nous avons épuisées à relever notre conjoint, alors qu'il prend un malin plaisir à s'enfoncer. Il nous tire par le fond, il faut couper la corde qui nous relie à lui et nous fait couler aussi. Fier de ce que nous serons devenu, nous ne nous vendrons plus au premier venu : vous ferons monter les enchères au niveau des valeurs et des qualités de celui ou celle que nous choisirons. Parce que souffrir, nous en avez assez ! Il est grand temps de faire le ménage dans notre vie, de faire l'autopsie de nos relations pour savoir de quoi elles sont mortes, sachant que la dernière est à l'agonie et que nous sommes prêt à l'achever ! Avançons, ne restons pas stagnant, remettons de l'énergie, de la joie et du plaisir dans notre vie, retrouvons notre panache et laissons l'autre sur le bord de la route au lieu de le remorquer : il y a des dépanneuses pour ça ! Et souvenons-nous : une personne heureuse + une personne heureuse = deux personnes heureuses. Alors une fois que nous nous serons débarrassé du partenaire toxique, choisissons nous toujours, avant de choisir, non pas le ou la moins pire, mais le meilleur des hommes pour nous ! Parce que… nous le valons bien !
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


281818
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A deux doigts de fuir parce que la rencontre m'angoisse - relations amoureuses

image

Bonsoir et merci de passer sur mon post. J'ai pas mal hésité à écrire ici (ou ailleurs ^^) , mais je crois qu'il faut que je mette les choses a plat et je suis ouverte à tous conseils et toutes critiques constructives. Voila, je suis une jeune...Lire la suite

Est-ce un point de non-retour ? - affaires de couples

image

Il s'en fout et il m'a dit "De toute façon, je ne vois pas l'intérêt de me prendre en main, il est trop tard maintenant." (il reste un mois à la fin de l'année). Ce qu'il a envie de faire en garçon normalement constituée. Je parle de le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages