Histoire vécue Amour - Couple > Autres      (33584 témoignages)

Préc.

Suiv.

Hommage à la femme et douleurs

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 252 lectures | ratingStar_46513_1ratingStar_46513_2ratingStar_46513_3ratingStar_46513_4

LE JARDIN SECRET.

Il reste, en nous, un jardin secret,

Fait de pensées éperdues,

Nageant dans un océan de mystère,

Loin de ce monde défendu.

C'est le jardin de mes rêves ;

Je t'emprisonne puis te libère,

Tu deviens amant déchaîné,

Ou esclave, à mes pieds.

Tu vis, dans le jardin de mon coeur,

Me consolant par ta douceur,

Effaçant du bout des doigts,

Mes craintes et mon effroi.

Tu es mon jardin secret,

Depuis longtemps, déjà ;

Malgré ces années passées,

Celui que j'aime, c'est Toi.

LA TENDRESSE.

Dans une cage de tendresse,

Tu me gardes prisonnière,

Bâtissant avec adresse,

Cet amour, pierre par pierre.

Je tressaille, entre tes mains,

Quand tu m'emprisonnes, un sein,

Comme un oiseau tremblant,

Qui se débat puis se détend.

Mes chaînes sont irréelles,

Tu me retiens par tes "je t'aime"

Guettant le jour où tu reviendras,

Pour me réfugier, dans tes bras.

Tu es l'homme, de mon passé,

En silence, que j'admirais,

Tu es l'homme de mon futur,

Cueillant mon amour, si pur.

INTERROGATION.

Comme un ouragan, en furie,

Tu es entré, dans ma vie,

Bouleversant mes habitudes,

Pourchassant ma solitude.

C'est dimanche, aujourd'hui,

Il fait beau, le soleil luit,

Mais, je reste, à la maison,

Me demandant si j'ai raison.

Je pourrai te retrouver au bois,

Te regarder courir, plein de joie,

Puis ivre de vent et d'espace,

Tu viendras, dans mes bras.

Aujourd'hui, le doute est en moi,

Voulant être avec toi, mais je te fuis,

Recherchant loin de toi,

La solution de ma vie.

Craignant, en me voyant trop souvent,

Que tu te lasses rapidement,

De cette aventure, qui t'apporte, quoi,

Je m'interroge, pleine d'émoi.

NOSTALGIE.

Si, de mes premiers pas,

Je n'ai guère souvenir, de toi,

De ma jeune adolescence,

Je sentais, tes yeux, sur moi.

Tu as rempli mes rêves,

Te regardant, nostalgique,

Tu passais, très fier,

Le regard, énigmatique.

Les années ont passé,

Loin de toi, je suis allée,

Regrettant que ce ne soit, Toi,

Qui me fit femme, la première fois.

Nous aurions pu continuer,

Longtemps, à nous dévisager,

Mais, le Destin, mystérieusement,

A décidé, que nous serions amants.

VENT D'AMOUR.

Quel est ce vent de douceur,

Quand tu fis battre mon coeur,

Dans cette prairie en fleurs,

Ce fut mon premier bonheur.

Quel est ce vent de folie,

Quand je t'ai, enfin, dit, oui,

Sous les étoiles qui scintillent,

Dans mes yeux, une larme brille.

Quel est ce vent de tendresse,

Ou je découvre la caresse,

De tes bras, autour de moi,

De ma joie d'être avec toi.

Quel est ce vent de bonheur,

Ou je t'ai donné mon coeur,

Pour un jour, une nuit, une heure,

Auprès de toi, je n'ai plus peur.

L'EVEIL.

Quand le jour se lève,

Tu es là, je m'éveille,

Chaque jour est pareil,

Chaque instant m'émerveille.

Sous tes cheveux emmêlés,

Tu souris, étonné,

De retrouver cet instant là,

Que tant de gens ne connaissent pas.

Je me blottis contre toi,

Je te dis, attends, j'ai froid,

Mais tu sais bien que je mens,

Pour prolonger ce doux moment.

Je voudrai encore rester,

Te parler ou bien t'aimer,

Sans soucis du temps présent,

Prolongeant, encore, cet instant.

UN SOURIRE.

Quand l'attente meurt,

Quand on crie, on pleure,

Quand l'aube grise arrive,

Et que l'Amour s'épuise,

Ne pleure pas, souris !

Quand le regard tranquille,

Tu sais qu'il te ment,

Quand le coeur se rend,

Et que tes larmes brillent,

Ne pleure pas, souris !

Quand le temps aura passé,

Tes blessures seront calmées,

Tu redeviendras Sérénité,

Alors là, seulement,

Tu souriras vraiment.

A MON ENFANT.

J'ai pleuré de joie,

Petite boule de soie,

Blottie, contre moi,

Mon corps, près de toi.

J'ai souri, la nuit,

A l'écoute de ton cri,

De tous ces petits bruits,

A l'aurore de ta vie.

J'ai chanté, pour toi,

Les chants d'autrefois,

Petite fille, ma joie,

De t'avoir à moi.

J'ai bordé ton lit,

A tâtons, sans bruit,

Caché tes petits bras,

Trépignants, tous froids.

J'ai pleuré pour toi,

Et gémi, parfois,

Mais, j'ai foi, en toi,

Petite fille de soie,

Blottie contre moi.

ON DIT.

On dit que, les chiens peureux,

Ont de la crainte, dans les yeux,

On dit que, les malheureux,

Ont du désespoir, au fond des yeux,

On dit que, les amoureux,

Ont de la tendresse, au bord des yeux,

On dit que, les gens heureux,

Ont du bonheur, dans leurs yeux,

On dit que les plus envieux,

Ont, pourtant, tout, pour être heureux.

VIVRE AUPRES DE TOI.

Je veux vivre, auprès de toi,

Me blottir, dans tes bras,

Découvrir ce monde de joie,

Quand tu es, auprès de moi.

Je veux vivre, à travers toi,

Ce que tu as vu, sans moi,

Où les baobabs sont rois,

Où la haine n'existe pas.

Je veux vivre, près de toi,

Tous les dangers des bois,

Connaître ces gens, sans loi,

Mais, heureux, comme des rois.

Je vivre avec toi,

Avoir des enfants de Toi,

Une maison pleine de joie,

Du bonheur d'être avec Toi.

LE CONGE.

Bonjour ! Mais oui, c'est moi !

Ce que je fais là ? Ma foi,

Je me guéris de toi !

La vie est devenue, si belle !

Je me sentirai bien bête,

De pleurer, pour toi,

Qui ne le mérite pas !

Bien sûr, les jours ont passé,

A t'attendre, toute la journée,

A roder dans la maison,

Jusqu'en perdre la raison,

Pour finir par pleurer,

Blottie contre l'oreiller.

Va-t-en, ne dis plus rien,

Ne prends plus ma main.

Je verrai venir demain,

Sans nuage, l'air serein,

Et regarder partir ton train,

Sans un geste, de ma main.

LE DESESPOIR.

Il était, là, caché,

Depuis combien de temps ?

Nul ne le sait,

Seul, le Vent !

Il semblait rêver,

Au milieu du Temps,

Perdu dans ses pensées,

Depuis un moment.

Il a, soudain, tressailli,

En entendant le cri,

D'un superbe goéland,

Qui jaillit, en coup de vent.

Qui le cherchait ?

Nul ne le sait,

Homme d'un temps,

Perdu, un instant.

Seules, ses pensées,

Auraient pu dévoiler,

Les larmes, dans ses yeux,

Et son regard, malheureux.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


46513
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A deux doigts de fuir parce que la rencontre m'angoisse - relations amoureuses

image

Bonsoir et merci de passer sur mon post. J'ai pas mal hésité à écrire ici (ou ailleurs ^^) , mais je crois qu'il faut que je mette les choses a plat et je suis ouverte à tous conseils et toutes critiques constructives. Voila, je suis une jeune...Lire la suite

Est-ce un point de non-retour ? - affaires de couples

image

Il s'en fout et il m'a dit "De toute façon, je ne vois pas l'intérêt de me prendre en main, il est trop tard maintenant." (il reste un mois à la fin de l'année). Ce qu'il a envie de faire en garçon normalement constituée. Je parle de le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages