Histoire vécue Amour - Couple > Autres      (33584 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'aime un homme plus âgé... et j'aimerais le dire à mes parents.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 15/06/11 | Mis en ligne le 04/06/12
Mail  
| 105 lectures | ratingStar_263378_1ratingStar_263378_2ratingStar_263378_3ratingStar_263378_4
Bonjour ici, c'est la première fois que je poste sur un forum du genre mais en ce moment je n'en peux plus de la pression. Ce n'est en rien une mauvaise histoire, peut-être juste la différence d'âge et la distance qui peuvent choquer, mais avec mes parents… J'ai une peur terrible de leur réaction. Pourtant, je crois que vu mon état de stresse j'en ai grand besoin (à deux jours du baccalauréat en plus, ça tombe plutôt mal). Mon histoire est loin d'être simple mais je vais tâcher de la résumer au mieux : J'ai 18 ans depuis le mois de Mars. J'aime un homme de 28 ans (on va l'appeler "T" depuis deux ans et six mois. Notre relation n'était pas prévue, ni pensée, on se connait depuis presque quatre ans où l'on s'est rencontré sur un jeu en ligne. A l'époque, il était en couple avec son ex, que l'on va nommer "C", une joueuse adorable mais dépressive (âgée aujourd'hui de 30 ans) , et moi avec un autre garçon (de trois ans mon aîné) joueur aussi de ce même univers, que l'on nomme "S". Ça aurait pu s'arrêter là, une bonne amitié à distance, mais le destin (ou la vie, au choix) en a décidé autrement. Décembre 2008 "S" me quitte, j'en suis malade. Ce couple d'amis me soutiennent (comme beaucoup de mes autres amis et membres de ma famille) vraiment… Jusqu'à ce que "C" quitte "T" fin Janvier 2009 pour un autre homme. On se retrouve tous les deux comme deux imbéciles (c'était vraiment le cas) : On se soutient, on s'aide… Il va même voir "S" pour lui dire que c'était bête de me quitter alors qu'il m'aime etc etc. Début février 2009 je retourne en couple avec "S" grâce à "T". Ça ne dure pas pourtant, rien n'est plus comme avant eet… Comme je vais mal, "T" ne m'abandonne pas, il passe beaucoup de temps pour me remonter le moral au téléphone, via internet… Mai 2009, goutte d'eau qui fait déborder le vase, ma mère s'en mêle et vire "S" de ma vie d'un coup de balais-sms (et moi je le quitte de suite après car je ne l'aime plus eet… Que j'ai des papillons dans le ventre dès que je parle avec "T" malgré la différence d'âge). Quelques jours après, ça vient tout seul, comme ça, via téléphone, le "je t'aime je crois" si évident et si facile du coup. C'est une sorte de nouveau petit nuage, puis je décide de le rencontrer réellement (c'était nécessaire, je voulais vraiment le voir et vérifier ce que ça pouvait donner en face à face). Mais je n'arrive pas à le dire à mes parents, je préfère attendre qu'il vienne, voir si ça vaut la chandelle. Août 2009, pendant une semaine je le vois régulièrement (il campe pas loin de chez moi) , parfois avec mes parents mais régulièrement sans, il est même invité à manger à la maison pour son dernier soir dans la région (on vit à l'autre bout de la France chacun). On s'embrasse. C'est magique, j'aurais presque envie de plus, mais lui comme moi voulons attendre mes 18 ans pour être dans la légalité mais aussi afin que je sois plus mature et sûre de mes choix. C'est vraiment quelqu'un de tendre et de compréhensif, comme il l'est via internet/téléphone/comme me l'a décrit son ex. Hélas, de suite après son départ, mes parents agissent de manière cruelle "il est vraiment laid", "gros en plus, il devrait plus bouger", "il est chômeur, quelle horreur ! ", "quel accent horrible ! ". Je ne dis rien, je pleure en cachette, je prend sur moi mais j'en souffre presque autant que lui quand il l'apprend bien plus tard. Rentrée en deuxième seconde (j'ai redoublé faute de travaille, ma première seconde) en Septembre 2009, on travaille ensemble, il me donne des méthodes d'apprentissages et me fait utiliser l'ordinateur en anglais, il tient vraiment à ce que je réussisse mes études : Ma moyenne générale fait un bond énorme. De 8 au trimestre passé à 13 pour ce premier trimestre. Toutes mes notes augmentes, je reçois les encouragement des professeurs. Malheureusement il y a une chute. Je me mêle de choses que ne me regardent pas dans le lycée… S'en suit du harcèlement morale, des rumeurs, du chewing-gum sur ma veste, des injures dès que je sors des salles de classe… J'en réfère aux autorités du dit Lycée qui… Ne font rien de concret. Une pseudo amie (ou plutôt ancienne amie à l'état actuelle) au courant de mon histoire, est passablement plongée dans la même affaire comme étant à l'origine de la situation que je vis. Dès lors ça s'empire très net. Elle parle de ma relation à son père qui téléphone au mien en distant "bravo ! Ta fille est une traînée, elle couche avec un homme de 27 ans ! "… Je ne vous dis pas l'état de mes parents. La situation l'impose, j'avoue à ma mère mon amour pour "T". J'ai droit à des remontrances, des regards dégoûtés, une assimilation à une malade mentale, des punitions dures et des paroles humiliantes. Ils m'ordonnent de couper contact avec lui, je fais signe que oui. Mais là, j'ai des amies de mon village qui viennent me soutenir, me filent leurs téléphones, leurs ordinateurs pour rester avec lui malgré tout. Je tiens comme ça pendant deux mois (ils me demandent si je lui parle encore, je leur mens, je dis que non) puis tout redevient normal. Ou presque. Je n'ai quasi plus de liens avec mes parents à cette époque, ou alors vraiment minimes, encore maintenant ce n'est pas terrible (mais au moins, on se parle). La situation ne se règle pas vraiment au lycée, mais elle s'arrête. Je termine mon année. Puis aujourd'hui la suivante. Je suis toujours avec "T", on réfléchit à un avenir possible, à mes futures études, comment on va faire… Notre amour est encore là, même si sa présence me manque parfois terriblement. Mes amies me disent toutes d'attendre que je sois dans un appartement sur une grande ville, loin d'eux, pour leur dire la vérité (ou une nuance de vérité) , soit pour 2012/2013. Sauf que, mentalement, ça ne va plus très fort en ce moment. J'aimerais pouvoir en discuter avec mes parents, leur montrer que cet amour n'est pas sale, que "T" est un homme vraiment bien (je connais d'ailleurs des membres de sa famille) … Mais voilà. Ça bloque. J'aimerais le leur crier, mais avec tout ce que j'ai vécu… Comment faire pour qu'ils m'écoutent seulement ? Merci en tout cas. Une jeune fille.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


263378
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A deux doigts de fuir parce que la rencontre m'angoisse - relations amoureuses

image

Bonsoir et merci de passer sur mon post. J'ai pas mal hésité à écrire ici (ou ailleurs ^^) , mais je crois qu'il faut que je mette les choses a plat et je suis ouverte à tous conseils et toutes critiques constructives. Voila, je suis une jeune...Lire la suite

Est-ce un point de non-retour ? - affaires de couples

image

Il s'en fout et il m'a dit "De toute façon, je ne vois pas l'intérêt de me prendre en main, il est trop tard maintenant." (il reste un mois à la fin de l'année). Ce qu'il a envie de faire en garçon normalement constituée. Je parle de le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages