Histoire vécue Amour - Couple > Autres      (33584 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je ne lui fais plus confiance

Témoignage d'internaute trouvé sur forum-couple
Mail  
| 604 lectures | ratingStar_121545_1ratingStar_121545_2ratingStar_121545_3ratingStar_121545_4

Printemps 2008 : Je commence à travailler, de plus en plus régulièrement, dans une boite de prestation de concerts (je suis intermittente du spectacle). J'y rencontre alors un garçon (intermittent aussi) que l'on appellera G. Pendant l'été, contents de mon travail, cette boite me propose de m'embaucher pour un CDD d'un an en temps que permanente dans cette boite. J'accepte. Septembre 2008 : Je commence donc ce contrat. Au même moment, une fille que l'on appellera A commence un stage dans cette boite. Tout se passe bien, on s'entend même plutôt bien. Pendant une semaine, elle part (dans le programme de son stage) sur un festival sur lequel elle s'entend très bien avec un des techniciens : G. Apres ça, elle repart chez elle (autre ville, plusieurs centaines de kilomètres plus loin). Je m'intègre bien dans cette boite et commence, de plus en plus régulièrement, à faire des aperos avec des collègues, dont G avec qui le courant passe très bien et avec qui on se cherche pendant presque 3 mois. Décembre 2008 : Enfin, on sort ensemble et là : révélation, on s'aime, c'est l'homme de ma vie, et c'est réciproque. J'apprends alors qu'il est resté en contacts (amicaux bien sûr) avec A, et qu'il en est même devenu le confident. On coule des jours très heureux, amour parfait, rien à dire, sauf que de mon côté mes relations avec le personnel de la boite se dégradent. Printemps 2009 : A décide de descendre pour l'été afin d'essayer de travailler dans cette boite. Ils en avaient déjà parlé avant qu'on soit ensemble, et G lui avait proposé de la loger chez lui (en toute amitié et pour des raisons professionnelles bien sur). Il me demande alors si ça ne m'embête pas (on ne vit pas encore officiellement ensemble, mais je suis tout le temps chez lui). Je lui dis que non bien sur. Eté 2009 : Pendant 2 mois (juillet et août) , A est chez nous (enfin chez lui mais j'y suis aussi, et lui et moi (surtout lui d'ailleurs) considérons que c'est chez moi aussi). Je travaille dur, mes relations avec mes collègues sont plus que mauvaises (d'autant qu'ils me disent tous que je suis naïve de croire qu'il ne se passe rien entre G et A) , je fais des journées de fou (rarement rentrée avant 21 ou 22h, souvent commencé très tôt) auxquelles s'ajoutent plusieurs nuits et week ends. C'est un travail très physique (chargement de camion à longueur de journée, alors qu'il fait 40° ; C) et très très éprouvant nerveusement. Eux, intermittents, travaillent beaucoup moins souvent que moi, et, lorsqu'ils travaillent, travaillent ensemble (G ayant demandé A comme assistante sur tous les concerts). Quand ils ne travaillent pas, ils profitent de l'été sous forme de vacances (plages, rando, etc). De mon coté, quand je rentre le soir je suis épuisée, démoralisée et je ne profite pas vraiment des seuls moments (rares et courts) que j'ai avec eux. Je n'ai plus la force de vivre mon couple et n'ai donc plus envie de G, même si, à part ça, tout va bien entre nous, et il m'est d'un soutien exceptionnel. Par contre, je me sens terriblement exclue de leurs conversations du fait qu'ils passent énormément de temps ensemble, qu'ils sont heureux, et que mon travail me déprime. Fin août, fin de mon contrat : on part en week end d'entreprise (oui, il y a encore quelques personnes avec qui je m'entends très bien). A et G sont là et je les sens très complices, ils ont pris l'habitude d'être tous les deux, et je me sens encore plus exclue : j'ai l'impression que G est en couple avec A et non avec moi. Je craque et lui en parle, lui dit que j'ai des doutes, même si j'ai réussi à me mentir à moi-même tout l'été. Il me dit que non, que je n'ai aucune raison d'avoir des doutes, qu'il l'a considère comme sa petite s&oelig ; ur, et que le seul fait qu'il m'est gardée alors que j'étais difficile a vivre pendant tout l'été est une preuve d'amour suffisante. J'accepte mais, au fond de moi, ne peux supprimer ces doutes. Je fouille dans ces mails, et ne trouve rien d'anormal : leurs échanges sont tout a fait amicaux. Mes relations avec A pendant l'été n'ont pas été spécialement amicaux : elle était chez G, pour elle je n'étais que la copine de G, et s'il y avait des occasions pour qu'on se retrouve seules toutes les deux pendant une journée ou un week end, elle partait rejoindre sa famille ou ses amis. Septembre 2009 : Elle part en vacances pendant 10 jours et envoie une carte postale adressée à G uniquement. Je la reçois quand il n'est pas là et la lit (pas d'enveloppe, je pensais qu'elle nous était adressée à tous les deux). Et là je remarque qu'elle ne parle qu'à G et qu'à la fin, elle lui dit d'embrasser le chat et moi. Mon sentiment d'exclusion est total. Elle revient fin septembre pour retravailler avec lui sur le même festival qu'en 2008. Elle redort chez nous. Elle repart et nous nous installons officiellement ensemble : jolie petite maison, une chambre en plus (on pense à l'avenir…) et tout va pour le mieux : jamais de dispute ni de désaccord, on parle d'acheter une maison, de se marier et de faire un enfant. Notre relation est vraiment parfaite, je me dis même parfois que c'est trop beau pour être vrai…. Mais au fond de moi j'ai toujours des doutes et continue de regarder régulièrement ses mails (ça a fini par devenir plus une habitude que de la suspicion). Novembre 2009 : Pendaison de crémaillère : G tient absolument à inviter A : j'accepte, mais elle ne viendra pas tout le week end : elle passe la soirée, dort à la maison et repart le lendemain matin. Début mars 2010 : Je tombe sur des échanges de mail avec une amie à lui dont il m'avait parlée, avec qui il était au lycée, et qu'il n'avait pas revue depuis 15 ans (on l'appellera S). Ces échanges sont ambigus voire même inquiétants : elle lui dit qu'effectivement, suite à ce qu'ils s'étaient dit durant leur conversation msn, elle aimerait qu'ils se revoient mais sans leurs conjoints respectifs, mais quelle ne sait pas s'ils auraient encore des sentiments l'un pour l'autre ou pas. Je fouille un peu plus profondément et découvre des échanges de mails qu'ils se faisaient avant notre rencontre : propos très dragueurs, échanges de photos, etc. Une semaine après, à une soirée avec une de ses potes de lycée, on se met à parler de plusieurs de ses amies de lycées. J'en profite donc pour engager la conversation sur S et lui demande s'il na jamais eu de relation ambiguë avec elle (on s'est toujours tout raconté, sans tabous, sur nos ex). Il me déclare que non. J'insiste et il continue à me mentir en me regardant dans les yeux. Là tout s'effondre et je lui dis alors que je sais tout, que j'ai vu ses mails. On n'en parle pas plus, il y a du monde et du bruit autour. Le lendemain matin, je travaille et, en arrivant au travail, je retourne voir ses mails et découvre qu'il a tout effacé. Là, grosse crise : je l'appelle, on se voit, on en parle, je menace de le quitter. Il m'explique qu'il ne s'est rien passé, qu'il est désolé, qu'il avait juste besoin de sentir qu'il pouvait encore plaire car j'ai un manque flagrant de libido (encore). Je lui dis que je lui en veux surtout de m'avoir menti et qu'il doit en profiter pour me dire s'il me cache d'autres choses (je lui parle de A bien sur) , que ça m'aiderait a lui refaire confiance s'il m'avoue quelque chose par lui-même. Il me dit que non il y a rien, j'insiste, il me dit qu'il ne va quand même pas inventer quelque chose pour me faire plaisir. On continue notre relation, j'ai du mal à lui refaire confiance mais j'y arrive petit a petit, notre couple va beaucoup mieux car j'ai compris que j'avais eu des problèmes de libido et je fais un travail sur moi-même pour que ça aille mieux, et ça marche. Fin mars 2010 : A redescends, elle a fini ses études et va s'installer ici pour travailler. Tout va mieux, elle a changé, on s'entend mieux et mes doutes sont tombés (s'il s'était passé quelque chose, il me l'aurait dit lors de l'histoire avec S). Lors dune soirée avec mon frère (de qui je suis très proche) , A et mon frère sortent ensemble. Ca me conforte dans l'idée que mes doutes n'étaient pas justifiés. Fin mai 2010: Ca devient sérieux entre A et mon frère, un week end où je travaille et où mon frère est occupé aussi, A vient dormir chez moi et G et A repassent une soirée ensemble. La semaine d'après, un soir, G me dit qu'il a quelque chose a me dire : qu'il s'est passé quelque chose avec A à la fin de l'été dernier, mais rien de grave : ils ne se sont pas embrassés, ils n'ont pas couché ensemble, ils se sont juste dragués et se sont arrêtés avant de faire une connerie. La dessus je pars de chez moi faire un tour et appelles, par réflexe, mon frère (c'est mon confident). Au moment où il décroche je me rends compte qu'il ne faut pas que je lui en parle car il sort avec A. Je lui dis donc que je me suis trompée de touche, et je raccroche. Il m'envoie alors un texto en me disant qu'il est au courant et que si je veux en parler avec lui et venir dormir chez lui je n'hésite pas. J'y vais donc et ce que me déclare alors mon frère est bien différent de ce que ma dit G : en effet, ils ne se sont pas embrassés et ils n'ont pas couché ensemble, mais ils m'a quand même trompée : il l'a masturbée (elle ne lui a rien fait). De plus, le week end d'avant, A lui avait reparlé de cette histoire en lui disant qu'il fallait qu'ils arrêtent de le cacher. S'en suivent de longues discussions avec G : il m'avoue tout, dans les moindres détails, répond a toutes mes questions, mais n'essaye pas du tout de me convaincre de le garder : D'après lui il a fait un truc impardonnable et ne me mérite pas : je dois trouver quelqu'un qui saura m'honorer. Je réfléchis beaucoup et lui dit que ce n'est pas a lui de dire s'il y a de l'espoir ou pas. Je lui demande s'il a envie de changer pour me mériter : il me dit que oui bien sûr, qu'il est sûr de parvenir a ne plus jamais me tromper, mais qu'il n'est pas sûr de réussir a ne plus mentir (ça fait parti de lui, dit il). Mais il va tout faire pour changer. Moi je l'aime, je ne me vois pas faire ma vie sans lui, c'est l'homme de ma vie j'en suis persuadée. Je n'arrête pas de me demander s'il me l'aurait dit si A et mon frère n'étaient pas sorti ensemble ? Sil n'y en a pas eu d'autres ? Il me dit que non, bien sur, mais je ne sais pas si je dois le croire. La révélation a eu lieu jeudi, les vrais aveux par mail vendredi, et la première discussion en face a face, avec détails et tout et tout a eu lieu samedi. Je suis parti de la maison jeudi pour aller chez mon frère, mais comme sa copine (A) est chez lui, j'y suis revenu dimanche (j'ai alors demandé à G d'aller chez ses parents). Depuis nous avons quand même eu pas mal de contacts (mails, téléphone, et je l'ai vu 3 fois) , et je sens qu'il a vraiment pris une claque, qu'il est déjà en train de changer, il n'arrête pas de s'analyser, pour trouver des réponses qu'il na pas su me donner (principalement pourquoi ? M'avoir trompé et mentie). Il est même prêt à aller voir un psy pour l'aider à trouver ces réponses et à changer. Maintenant, il est sûr de réussir à ne plus me mentir, mais il ne veut toujours pas m'en faire la promesse, il va aller voir un psy et veux avoir son avis afin d'être sûr que c'est traitable, car il ne veut pas prendre le risque de me faire des promesses qu'il ne pourrait pas tenir. Il a changé de mot de passe sur son compte mail car il avait été piraté, et m'a donné son nouveau mot de passe : il ma dit qu'il ne voulait pas que si j'aille fouiller dans ses mails (car il comprendrait que je le fasse) , je crois qu'il ait changé pour me cacher des trucs. Je sais qu'il a fait ça parce que ça n'allait pas entre nous, parce que je n'étais vraiment pas facile à vivre et jamais là, parce qu'ils passaient tout leur temps ensemble, en été, dans une ville au bord de la plage (maillots etc…). Après analyse, il m'avoue aussi, qu'inconsciemment, il n'était peut être pas prêt pour tout ce bonheur, que c'était la première fois qu'il vivait une relation de couple sans défaut, il qu'il a pris le seul petit problème qu'il y avait et s'en ai fait une montagne. Mais que maintenant il est prêt pour ça : qu'en me perdant il a pris conscience de ce qu'il voulait vraiment. Mais pourquoi m'avoir menti pendant autant de temps, même quand je lui tirais les vers du nez. Bien sûr il avait peur et pensait nous protéger, il ne voulait pas me perdre, car pour lui c'était une grosse erreur presque oubliée, car il n'a jamais cessé de considérer A comme une amie. Mais je ne sais vraiment pas si j'arriverais un jour à lui refaire confiance et à me sortir cette histoire de la tête. Si on se remet ensemble (ce que je veux au fond de moi) , je ne sais pas combien de temps il me faudra pour réussir à ravoir des rapports physiques avec lui et à arrêter d'être insupportable car pour l'instant j'ai besoin de lui en faire baver.
  Lire la suite de la discussion sur forum-couple.com


121545
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A deux doigts de fuir parce que la rencontre m'angoisse - relations amoureuses

image

Bonsoir et merci de passer sur mon post. J'ai pas mal hésité à écrire ici (ou ailleurs ^^) , mais je crois qu'il faut que je mette les choses a plat et je suis ouverte à tous conseils et toutes critiques constructives. Voila, je suis une jeune...Lire la suite

Est-ce un point de non-retour ? - affaires de couples

image

Il s'en fout et il m'a dit "De toute façon, je ne vois pas l'intérêt de me prendre en main, il est trop tard maintenant." (il reste un mois à la fin de l'année). Ce qu'il a envie de faire en garçon normalement constituée. Je parle de le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages