Histoire vécue Amour - Couple > Autres      (33584 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'amour est là, pourtant ma femme ne le sent plus ...

Témoignage d'internaute trouvé sur mon-forum-psycho
Mail  
| 470 lectures | ratingStar_136766_1ratingStar_136766_2ratingStar_136766_3ratingStar_136766_4

Bonjour,

J'ai quarante ans, marié depuis vingt,3 enfants 18,9,8 ans,, je suis une personne qui marche a l'affectif ne pas aimer et me sentir aimé me brise.

J'aime ma femme profondément, et elle me le rends bien Pourtant depuis plusieurs mois, elle a sombré dans une profonde dépression, sans que je m'en aperçoive, je m'en veux terriblement d'avoir été aveugle a ce point.

Nos rapports ont commencés a se désagréger au quotidien, petit à petit, et je n'ai rien vu, et elle ne m'a jamais rien dit de son mal être. De silence en silence, de regards sombre en regards sombre, nous avons fini par rompre tous dialogues, nous en tenant au minimum, je n'ai fait que part mon comportement, enfoncer le clou (absence de dialogue).

J'ai toujours couvert ma femme de cadeaux, elle ne demande jamais rien pour elle, alors à la moindre occasion je lui fait des petits cadeaux, mais j'ai oublié un chose vitale, elle ne voyais plus l'amour dans mes yeux, pourtant il était bien là, et aujourd'hui encore plus ancré.

Il y a une semaine, elle a craqué, m'expliquant d'une manière assez virulente, qu'elle voulait tous quitter, que sa vie était ratée, qu'elle ne voyais pas l'intérêt de continuer, qu'elle se sentait inutile, de plus un homme la dragué ouvertement, remarquant sa mélancolie, lui proposant une aventure.

Elle a refusé, mais la grande question, est pour elle, pourquoi mon mari n'a rien vu ?

Je ne vous cache pas, que j'ai eu l'impression que m'a vie s'écroulait et que je restai là les bras ballant. Me parler lui à fait du bien, j'ai su à nouveau l'écouter, la conseiller et surtout ne pas la juger.

C'est main dans la main que nous avons vu en médecin, qui l'a placée immédiatement sous anti-depresseur et lui a conseillé de voir un psy. Il me faut batailler au quotidien pour tous, manger, prendre les médicaments, aller au premier rendez vous chez psy. C'est dur, pour elle étant par nature, une femme très active, de se retrouver sans cet état. Elle dort beaucoup, trop de sommeil en retard, elle a l'impression de négliger ses enfants… etc.

Je suis désemparer, je ne sais plus comment gérer la situation, je l'aime tellement, je l'ai négligé depuis des semaines que je culpabilise, me persuadant que cet état est en partie ma faute, je ne sais plus quoi faire pour l'aider, je l'écoute énormément, lui parle beaucoup, nous avons enfin renoué le dialogue, et avons de longues discutions que j'espère constructive.

Ma femme ne sait jamais remise du décès de sa mère, morte jeune (a 42 ans) d'une longue et pénible maladie. (Rajoutez a ça un père ultra violant, alcoolique, manipulateur (entre autres) , qui l'a brisée dans sont enfance) Elle arrive dans cette âge et angoisse terriblement, elle a fait dernièrement des despistages, j'étais contre, estimant qu'il n'était pas bon pour elle de vivre avec une épée de Damoclés au dessus de la tête, mais je n'ai rien dit, j'ai fait la gueule a chaque fois qu'elle abordait le sujet avec des amis. Mais jamais elle ne m'a confié ses angoisses (je l'ai appris dernièrement) , elle c'est murée dans le silence, moi aussi une fois de plus.

Et une fois de plus je m'aperçois bien trop tard que j'ai été en dessous de tout, comment puis je prétendre aimer ma femme, alors qu'elle sombrait à cote de moi et que je n'ai rien fait, rien vue ?

Je lui prouve mon amour au quotidien, l'enlaçant, lui écrivant des lettres, lui disant que je l'aime, un coup elle se jete dans mes bras en me disant qu'elle ne veut plus bouger, l'instant d'après, je la sent distante à nouveau, que c'est trop d'amour d'un seul coup, que je dois la laisser un peu tranquille, qu'elle doit respirer, qu'elle a trop de choses a régler avec elle, avec son passé, puis on recommence le cycle.

Je ne sais plus quoi faire, sur quel pied danser, j'ai honte de l'avoir négligée, honte de n'avoir rien vue, je me sens mal, je pleurs dans mon coin, en cachette, je ne veux pas lui rajouter encore des branches sur son fardeau deja bien lourd à porter, j'ai peur à mon tour de sombrer ou que ma vie vole en éclat…

J'essaie d'être résolument optimisme pour l'avenir, mon épouse est décidé a s'en sortir, de ne pas baisser les bras, de ce battre, donc je suis debout a ses cotes, et je la soutiens en essayant et espérant être le moins maladroit possible…

Je l'aime, et comme elle me l'a si gentiment dit : Mieux vaut tard, que plus jamais…

@

Steph.
  Lire la suite de la discussion sur mon-forum-psycho.com


136766
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A deux doigts de fuir parce que la rencontre m'angoisse - relations amoureuses

image

Bonsoir et merci de passer sur mon post. J'ai pas mal hésité à écrire ici (ou ailleurs ^^) , mais je crois qu'il faut que je mette les choses a plat et je suis ouverte à tous conseils et toutes critiques constructives. Voila, je suis une jeune...Lire la suite

Est-ce un point de non-retour ? - affaires de couples

image

Il s'en fout et il m'a dit "De toute façon, je ne vois pas l'intérêt de me prendre en main, il est trop tard maintenant." (il reste un mois à la fin de l'année). Ce qu'il a envie de faire en garçon normalement constituée. Je parle de le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages