Histoire vécue Amour - Couple > Autres      (33584 témoignages)

Préc.

Suiv.

La plus grosse bêtise de ma vie

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1199 lectures | ratingStar_87896_1ratingStar_87896_2ratingStar_87896_3ratingStar_87896_4

Bonjour, bonjour.

J'ai un poids sur le coeur, un secret que je n'arrive pas a reveler à qui que ce soit, de peur que l'on me juge…

Ici, de manière "presque" anonyme, je voudrais en parler, tout en respectant la charte. Donc les noms seront changés, afin de ne pas nuire à la réputation de qui que ce soit. ?:) ?

A 17 ans, j'étais toujours célibataire, et je n'avais jamais eu de petit copain.

Pour certains, on n'y voit rien de choquant, et pourtant dans la tête d'une jeune fille, on finit par se demander si on est "normale". Les copines de classe faisant leur compte rendu de week end, en parlant toujours du nouveau petit copain rencontré en boite.

Et c'est ainsi que j'ai fait la plus grosse bêtise de ma vie.

Je suis allée sur un chat. Et la je me suis prise d'affection pou run garçon qui semblait sympathique, et du même lycée que moi. Moi donc j'avais 17ans, lui 18.

Au bout de deux semaines, on se donne rendez vous, pour se rencontrer, dans l'enceinte du lycée.

Ce type à première vue, n'était pas ce qu'on pourrait dire "beau". Ok il etait franchement pas mon style : gros nez, cheveux trop court, une têtre trop ronde, et vraiment très pale de peau, donc son gros nez resortant bien rouge au milieu de se visage très rond.

J'ai évité de le revoir, me disant que rencontrer quelqu'un juste pour rencontrer c'etait debile, mais il m'a rappelé plusieurs fois… essayant de m'inviter au ciné etc.

J'ai refusé. Il s'est mis a jouer sur un autre registre : j'ai perdue ma meilleure amie il n'y a pas longtemps, d'un "cancer de la peau", un de mes autre amis s'est noyé en faisant de la planche à voile l'an passé, et la j'ai cru retrouver espoir en te rencontrant, mais apparement je n'ai pas l'air assez bien pour toi.

Alors j'ai eu PITIE de lui, je lui ai dit ok, pour le ciné.

Une chose en entrainant une autre, à chaque fois qu'il rencontrait une résistance de ma part, il jouait sur la pitié pour me faire flaichir, allant jusqu'a me parler d'une tentative de suicide qu'il avait faite 2 ans plus tôt… (qui s'est avérée inventée comme pas mal de choses en fait).

De fil en aiguille, au bout de 5 mois ensemble, j'ai consentit à avoir des rapports sexuels (malgrè le fait que je soit issue d'une famille catholique, et que je voulais me reserver pour le grand amour, perdre sa virginité avec un type qui me fait pitié en permanence, c'est pas terrible…).

Il m'a demandé de me laisser faire pour lui prouver mon amour. Comme une idiote, j'ai cru ses belles paroles, que c'etait un cadeau que devait faire la jeune fille à celui qu'elle aime. (Voyez -y la que, si je ne lui faisais pas ce cadeau, cela signifiait que je ne l'aimais pas… dans sa logique).

Ma première fois s'est très mal passée, j'ai eu très mal, j'ai demandé à ce qu'il arrête, mais… il m'a dit : je peux pas arrêter, c'est tout prêt…

Et je me suis mise a pleurer quand il a eu finit.

J'ai eu très longtemps "mal" et "honte" d'avoir perdu ce petit morceau de moi.

Pour me déculpabiliser, j'ai encore fait une grosse erreur, j'ai présenté ce jeune homme à mes parents.

Ma mère a malheureusement fait une sorte de "transfert".

Mon petit copain lui rappelait son premier grand amour, que lui ont fait abandonné ses parents quand elle avait mon age, car il n'etait pas assez bien selon eux.

J'ai continué à avoir des rapports sexuels avec ce jeune homme, que l'on nommera finalement "M" .j'avais très mal. Mais bon, il me disait qu'il etait normal de faire plaisir à celui que l'on aime (et tant pis si ça fait mal ou si ça degoute ??) , sauf que au fil du temps, je me suis rendue compte que je ne savais pas encore ce que c'était l'amour… ce que j'éprouvais c'etait juste de l'affection, et de la compassion mélangée à de la pitié, puis au fil du temps de la crainte et de la honte.

J'ai eu un coup de foudre pour un garcon de ma classe… que l'on nommera A.

Et la j'ai su ce que c'etait que d'avoir le coeur qui bat la chamade, et de chavirer juste pour un clin d'oeil.

D'esperer secrètement qu'il vienne s'assoir à côté de moi, qu'il m'adresse juste la parole, ou juste pouvoir respirer son parfum.

Alors, j'ai voulu quitter M, et c'est la que les choses se sont corsées.

Mrefusait que je le quitte. Allant jusqu'à me menacer, d'aller dire à mes parents que j'avais perdu ma virginité si je le quittais.

J'ai eu tellement peur et honte, que je suis restée avec lui, pendant plusieurs mois.

De cette periode, j'en garde une vie de chantages et de douleurs, craintes et pleurs. Il me faisait tellement mal et mon corps me degoutait. Il me touchait, malgre mes larmes, mais je n'avais pas le choix selon lui, il irait tout dire à mes parents…

Après qu'il ait fêté nos 1 an, j'avais tellement de dégout, que je me suis enfin permise de le quitter. Je l'ai fait en face à face, un mercredi matin, et je suis allée fêté ça avec mes amis l'apres midi. (oui on peut fêter une délivrance).

Ma mère ce jour là a fait le numéro de toutes mes amies/amis pour essayer de me joindre (oui j'etais anti portable). M a fait appeler sa mère, chez moi, a discuté avec ma mère, et lui disait que M allait pas bien, et que je pouvais pas quitter M comme ça…

Le soir en rentrant, ma mère m'a OBLIGE a telephoner à M. Ma mère est restée à côté du téléphone, et m'a fait supplier M, de vouloir me remettre avec lui…

Et le cauchemard a repris de plus belle, mais dans une ampleur supérieure.

En pleine période du BAC, j'aimais sortir le samedi soir avec mes amis boire une biere, ou juste aller sur la plage, vor le soleil et discuter. M a conseillé ma mère de ne plus me laisser autant de libertés pour une jeune fille de mon âge. Ma mère a consentit à la chose.

Alors je me suis fermée, je parlais de moins en moins, j'ai arrêté de manger.

Quand, pour la sortie habituelle du Samedi chez M, pour nos rapports sexuels hebdomadaire, j'ai tenu un visage de cire. Idem quand il a commencé sa petite affaire sur moi. J'ai gardé un visage de cire. Je pense qu'a force, vous êtes tellement triste et vide à l'interieur, qu'il n'y a plus moyen de pleurer.

Dans la même periode, je me suis rendue compte qu'il draguait a tout va sa meilleure amie, qu'il s'etait fait plusieurs fiches sur des sites de rencontres où il se décrivait en tant que célibataire, et que bizarrement, il arrivait pas a couper les ponts avec un de ses ex qui lui envoyait des photos de sa fille (fille de l'ex, mais pas censée être la fille de M… puis vous verrez la suite.).

Chose bizarre, une fois qu'il a eu finit, c'est lui qui s'est mis à pleurer, réalisant qu'il avait tout perdu.

Quand j'ai eu mon BAC, j'ai retourné la chose à mon avantage. Je me forcais à être méchante et désagréable au possible quand on se voyait, provoquand à chaque fois une dispute. Et je me rejouissait quand, on se disputait toute la semaine et que je trouvait une excuse pour ne pas venir le week end. (sortie en quelque sorte obligée…).

La dispute etait jouissive. A force de le provoquer, je lui trouvais un côté violent, dangereux, mais je m'en foutais, il ne pourrait pas me detruire + qu'il ne l'avait fait, et il n'oserais pas me taper, mon père etant flic dans la ville ou j'habitais.

Alors un jour, alors qu'il me faisait du chantage : tu restes, sinon c'est finit et alors j'appelerai ta mère pour tout lui dire.

J'ai enfin reussi a lui dire : fais le, j'en ai rien à faire.

Et il a jeté sa gourmette que je lui avait offert par terre, dans ma direction.

Deux choix possibles : la ramasser et lui rendre ? Ou bien, la laisser la, et m'en aller.

J'ai choisit la seconde possibilité.

Vous pensez que j'ai pu me remettre de toute cette histoire ? Et bien oui et non.

Mes rapports avec les hommes ont été étranges, j'ai enormement souffert d'un grand dégout pour mon corps depuis ce M qui assouvissait ses besoins sur mon corps et que mon esprit faisait son possible pour s'évader.

M m'a harcelé par des dizaines de textos quand je l'ai quitté… allant jusqu'aux insultes de "salopes" etc.

M a fait appeler plusieurs amis à lui, me disant qu'il etait soit disant revenu.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


87896
b
Moi aussi !
2 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A deux doigts de fuir parce que la rencontre m'angoisse - relations amoureuses

image

Bonsoir et merci de passer sur mon post. J'ai pas mal hésité à écrire ici (ou ailleurs ^^) , mais je crois qu'il faut que je mette les choses a plat et je suis ouverte à tous conseils et toutes critiques constructives. Voila, je suis une jeune...Lire la suite

Est-ce un point de non-retour ? - affaires de couples

image

Il s'en fout et il m'a dit "De toute façon, je ne vois pas l'intérêt de me prendre en main, il est trop tard maintenant." (il reste un mois à la fin de l'année). Ce qu'il a envie de faire en garçon normalement constituée. Je parle de le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages