Histoire vécue Amour - Couple > Autres      (33584 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le guide et sa soumise : la plus intense des relations.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 174 lectures | ratingStar_268689_1ratingStar_268689_2ratingStar_268689_3ratingStar_268689_4
Je ne sais pas si mon message sera bien à sa place dans ce forum. Je ne suis pas un habitué de ce site et je ne voudrais choquer personne par des mots qui pourraient déranger. Je préfère donc prévenir tout de suite que dans ce qui va suivre, je souhaite évoquer ce qu'est pour moi l'univers de la soumission et parler d'un type de relation que j'aimerai construire. Que ceux que cela n'interesse pas, qui se sentent choqué ou dérangé par le sujet ne me lisent pas. Donc je me présente rapidement, autant pour planter le décors que par politesse. Je suis un homme de 40 ans, cadre dirigeant, renvoyant je pense l'image d'une personne bien dans sa vie, bien dans sa tête, ayant réussi socialement et professionnellement. Mon entourage me dit que je suis quelqu'un de doux, souriant, sympathique. Les femmes qui m'ont aimé m'ont souvent dit que je suis un homme doux, attentif, respectueux, imaginatif et intelligent. J'aime la vie, j'aime les gens, j'aime la convivialité. J'aime les femmes, j'aime la tendresse, j'aime le plaisir et j'aime … la soumission. J'ai découvert ce type de relation il y a une dizaine d'années. A l'époque j'avais une très jolie relation avec une (également très jolie) jeune femme avec qui je partageais des sentiments très forts. Notre relation était quasiment passionnelle. A chaque fois que nous faisions l'amour nous avions envie de partager des choses de plus en plus intenses, de plus en plus fortes, de plus en plus profondes. Lorsque nous étions très excités l'un et l'autre, nous aimions nous embrasser à nous en étouffer. Nous aimions nous serrer fort. J'aimais respirer son souffle. J'aimais mordre sa peau. Lorsque je venais en elle parfois j'avais envie de la prendre encore plus fort, encore plus profondément. C'était vraiment un sentiment étrange que d'avoir un désir si fort. J'avais envie de la posséder, la dévorer et même parfois de lui faire mal ! Pas envie de lui faire mal pour faire mal. C'était une envie de faire mal pour montrer une force : force d'un désir et force d'un amour. Un soir, lors de nos ébats, j'étais derrière elle, elle était en position de levrette, j'étais en elle, je lui caressait le dos. Nous étions très excités et je sentais par les mouvements de son corps qu'elle avait envie que je le prenne fort. De manière instinctive j'ai pris ses cheveux dans mon poing droit et j'ai tirré sa tete en arriere. Elle a réagi immédiatement en gémissant plus fort et en emmettant des petits "oui … ouiii … ouii" . Alors je me suis laché complement et j'ai laissé la fougue de mon désir s'exprimer par des gestes qui vus d'extérieur peuvent paraitrent dégradants : prise des cheveux, morsures des épaules, claques sur les fesses. Puis soudain tout s'est arreté, je me suis figé, j'ai jouis et elle a jouis de ma jouissance ! Elle a jouis comme jamais elle n'avais jouis avant. Elle a crié pendant plusieurs secondes et ses muscles se sont tétanisés …. Son corps tremblant de partout. Plusieurs minutes plus tard, elle se blotissait dans mes bras, des larmes coulaient de ses yeux et elle me dit au creux de l'oreille : "je ne veux plus être ta maitresse, je veux que tu me prenne toujours comme tu viens de le faire. Je veux me sentir tienne, utilisée, ton objet, ta chose soumise pour que je puisse jouir vraiment." Ces mots m'ont totalement bouleversés. Pas seulement parce qu'elle se donnait à moi, mais parce que sans le savoir elle venait de me révéler aussi à moi-même. C'est ce type de sexualité que je voulais vivre désormais. Avec le recul je comprends ce qu'elle a voulu dire. Depuis j'ai eu la chance vivre d'autres expériences, d'autres aventures, d'autres histoires, d'autres amours … mais toujours dans le domaine de la soumission. J'ai découvert plein de choses, j'ai appris, j'ai approfondi, je me suis planté aussi quelques fois mais à chaque fois l'expérience m'a permi de grandir et comprendre. Pour moi la soumission n'est pas seulement un type de sexualité. La soumission c'est un art ! La soumission c'est un univers d'émotions, de sensations, de découvertes, de plaisir. Une relation de soumission ce n'est pas une relation entre un homme pervers et une femme déséquilibrée. C'est complétement le contraire : un bon dominateur doit être quelqu'un de doux, équilibré, patient, fort, sensible, imaginatif, exigent et qui a une capacité enormé à donner ! Une bonne soumise est une femme cérébrale, capable de prendre du recul, ayant envie d'avancer, de grandir, recherchant quelque chose de mieux que le quotidien, capable d'apprendre, de lacher prise, cherchant à se trouver et capable aussi de recevoir. Ces qualités que je site ne sont que quelques exemples car il en fait bien d'autres. L'univers de la soumission est un univers d'absolus : richesse absolue ! Esthétique absolu ! Sensations absolues ! Sentiments, complicité, engagement absolus ! Cet univers n'est pas facile à atteindre. De nos jours, dans notre société de consommation, rares sont les personnes qui connaissent le gout de l'effort ! Rares les personnes qui comprennent que seules les choses difficiles à obtenir ont vraiment de la valeur. La soumission c'est tout cela : atteindre par l'effort une dimension où tout a plus de valeur. Le dominateur n'est pas un maitre mais un guide. Il guide sa soumise pour lui permettre d'accéder à cette dimension où elle trouvera enfin l'équilibre qu'elle recherche. La soumission est bien loin de correspondre aux clichés que l'on voudrait nous imposer. La soumission n'est pas une déviance, mais est avant tout une relation construite sur les sentiments les plus beaux et les plus fort que l'on puisse partager : plaisir, don de soit, gout de l'effort, attention à l'autre, ouverture d'esprit, respect, se trouver, douceur, tendresse et Amour ! Si j'écris tout cela ici aujourd'hui c'est pour deux raisons. La première est qu'en tant que passionné par cet univers depuis des années, je n'ai plus envie de le cacher. J'ai envie d'en parler, le faire connaitre, répondre aux questions de ceux et celles qui s'en posent et pourquoi pas donner des conseils aux personnes qui aimerait découvrir. Le seconde raison est que j'aimerai croiser celle qui aura envie et me donnera envie de mettre toute mon expérience, mon attention, mon intelligence, mes moyens humains et matériels à son service pour que nous construisions ensemble la plus belle et la plus absolue des relations. J'espère croiser celle qui aura envie de faire de moi son guide et qui me donnera envie de l'être. J'aimerais croiser celle qui fera de moi son maitre et avec un peu de chance nous pourrons être l'un à l'autre.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


268689
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A deux doigts de fuir parce que la rencontre m'angoisse - relations amoureuses

image

Bonsoir et merci de passer sur mon post. J'ai pas mal hésité à écrire ici (ou ailleurs ^^) , mais je crois qu'il faut que je mette les choses a plat et je suis ouverte à tous conseils et toutes critiques constructives. Voila, je suis une jeune...Lire la suite

Est-ce un point de non-retour ? - affaires de couples

image

Il s'en fout et il m'a dit "De toute façon, je ne vois pas l'intérêt de me prendre en main, il est trop tard maintenant." (il reste un mois à la fin de l'année). Ce qu'il a envie de faire en garçon normalement constituée. Je parle de le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages