Histoire vécue Amour - Couple > Autres      (33584 témoignages)

Préc.

Suiv.

Peut on éduquer son conjoint?

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 119 lectures | ratingStar_262648_1ratingStar_262648_2ratingStar_262648_3ratingStar_262648_4
Je ne partage pas du tout ton point de vue de "contrôle" de l'inconscient. Pour moi, l'insconscient ne se contrôle pas. Etre dans le contrôle rassure… mais bloque, empêche d'avancer, car ne laisse que peu de place (ou pas du tout) aux expériences nouvelles et au "hasard heureux", nommé aussi sérendipité. Plus de place à la création, à l'innovation : la vie devient sèche, arride et l'être humain qui la porte s'appauvrit. Selon moi, travailler sur soi est une étape d'observation pour comprendre "comment ça marche" : dans la première phase, c'est un état des lieux au travers de faits vécus (ou pensés). J'ai utilisé le "ça", en référence à l'insconscient, ce "truc" qui nous pousse à dire "c'est plus fort que moi". Par la suite, et parce que la vie continue pendant le travail sur soi, cette exploration permettra de faire des choix qui nous mettrons devant de nouvelles situations à vivre. Les choix seront plus conscient mais l'inconscient est toujours à l'oeuvre, moins "névrosé", mais sans maîtrise. En matière de fonctionnement de l'homme, le chemin le plus court est rarement la ligne droite. D'où l'emploi du terme tordu, qui ne te choque que par l'interprétation que tu mets dessus. Je suis tordue, tout comme les circonvolutions matérielles de mon cerveau. C'est ma nature ! Rien de péjoratif là-dedans : une simple constatation. Faire mes expériences, faire exprès : si tu veux ! C'est de la sémantique ! Je fais mes expériences et je ne suis pas dupe : mon inconscient fait exprès de me pousser à vivre des expériences qu'il a besoin de visiter, revisiter et visiter encore. "Cent fois sur le métier tu remettras ton ouvrage… " Comme je ne suis pas dupe et que je travaille aussi sur moi, je choisis de plus en plus ce que je vis et je ne maîtrise rien, je laisse faire. Je choisis sur quelle rivière je navigue et je me laisse porter par le courant. La teneur de mes propos dans ce post par rapport à la question posée ? J'attire l'attention de la personne pour lui demander de réfléchir, si elle le souhaite, à la question suivante : n'ai-je pas choisi de remonter la rivière ? N'ai-je pas choisi une rivière qui me montre déjà les signes qu'au bout il y a une cascade ? Tout comme toi, je me dis que le choix que la personne fait (ou le non-choix) est le meilleur car c'est le sien. Quoi qu'il advienne ! C'est un état de fait. Contrairement à ce que vous pensez (j'emploie le "vous" pluriel) , je ne juge pas. Je suis sans cesse ébaïe par les capacités que l'Humain (je sais, tu n'aime pas théoriser, mais moi j'aime) a pour mettre en oeuvre des scénarii de vie avec une diversité sans limite et dans tous les sens. J'en reste là. Je ne me dit pas "Untel est une conne parce qu'elle se met avec un mec qui la maitraite". Je dis que je trouve dommage qu'une femme ne se respecte pas mais je respecte son choix en acceptant de rester spectatrice d'une situation qui, moi, ne me conviendrait pas, en pensant que si c'est ce qu'elle choisit, c'est que c'est le mieux pour elle au moment où elle fait ce choix. Si elle a besoin de aire cette expérience, qu'elle la fasse pour aller au bout de son chemin. "Cent fois sur le métier tu remettras ton ouvrage… " Je remarque de plus en plus sur les forums, comme dans le Monde d'ailleurs, qu'il est mal vu de proposer des voies différentes de la Voie dite "royale". Seulement, si on prend le temps de regarder toutes les innovations majeures et dans tous les domaines, elles ont été combattues de tout temps. L'innovation fait peur, dérange, est "impensable". Et pourtant, pour certains, elle est bien là, concrète, palpable ! Quand un petit nombre se rallie à l'innovation, s'ils sont convaincus et la colporte, l'innovation va devenir la nouvelle norme. Etre en marge est dans ma nature et j'y suis à l'aise. J'exprime ma vision des choses, différente car je ne la regarde pas de la même place et pas plus. Pour ceux qui sont dans la voie que j'appelle "royale", c'est incompréhensible que les marginaux fonctionnent autrement. Mais rien n'est grave : c'est la diversité du monde ! Je continuerai à dire les choses comme je les vois, et j'ai dépassé le stade où j'ai besoin qu'on "m'aime" quand j'interviens. Chacun utilise le forum comme il l'entend. Si je viens ici, c'est avant tout pour moi, pour me procurer une stimulation intellectuelle dans la diversité, l'échange, la réflexion et l'écriture. Rester au stade de l'anecdote et de la réaction l'émotionnelle est nécessaire mais j'aime le dépasser. Alors, je le fais ! Lapipelette.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


262648
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A deux doigts de fuir parce que la rencontre m'angoisse - relations amoureuses

image

Bonsoir et merci de passer sur mon post. J'ai pas mal hésité à écrire ici (ou ailleurs ^^) , mais je crois qu'il faut que je mette les choses a plat et je suis ouverte à tous conseils et toutes critiques constructives. Voila, je suis une jeune...Lire la suite

Est-ce un point de non-retour ? - affaires de couples

image

Il s'en fout et il m'a dit "De toute façon, je ne vois pas l'intérêt de me prendre en main, il est trop tard maintenant." (il reste un mois à la fin de l'année). Ce qu'il a envie de faire en garçon normalement constituée. Je parle de le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages