Histoire vécue Amour - Couple > Autres      (33584 témoignages)

Préc.

Suiv.

Question

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 10/10/11 | Mis en ligne le 31/03/12
Mail  
| 134 lectures | ratingStar_234782_1ratingStar_234782_2ratingStar_234782_3ratingStar_234782_4
Pol, Je trouve ta question très pertinente et intéressante. Je vois plusieurs pistes de réponses. La première, c'est déjà de souligner le côté vain de prétendre à l'excellence dans une discipline, quelle qu'elle soit. Je pratique plusieurs disciplines, et ce que j'ai constaté à chaque fois, c'est que plus j'avance dans la pratique, plus je m'aperçois de l'étendue de mon ignorance. Etre dans l'excellence, c'est être conscient de sa petitesse… Etre excellent, au mieux, c'est toujours une question de comparaison avec d'autres, mais il n'y a pas d'excellence dans l'absolu : plus on avance, plus il y a de choses à apprendre. Ce qui amène à la deuxième piste de réponse. Parfois on aime une discipline par le prestige qu'elle peut apporter dans une démarche de comparaison. Un art peut servir d'outil de comparaison et se mettre au service de l'ego. Auquel cas, j'aurais tendance à dire qu'on aime la discipline pour ce qu'elle peut nous apporter en termes de reconnaissance, argent, pouvoir. C'est comme se marier avec une riche héritière que l'on n'aime pas, c'est un amour intéressé. Enfin, si l'on arrive à prendre conscience des deux points précédents, alors je crois que l'on peut toucher le fait de se mettre au service de la discipline, d'aimer la discipline pour ce qu'elle est et pour le plaisir de ce qu'elle peut révéler en nous-mêmes. L'art pour l'art, la démarche qui à mon avis est la plus transformatrice et la plus authentique. Quelle que soit la discipline. Au fond, que signifie le fait de ne pas aimer une discipline particulière ? Qu'est-ce que l'on n'aime pas ? Est-ce que l'on n'aime pas le fait qu'elle nous renvoie régulièrement à notre propre limites ? Je pense aux non-matheux puisque tu as utilisé cet exemple, et aux réactions que tu as suscitées avec. Toutes les réactions sont légitimes, on peut à un moment donné de notre vie et sans connaissance profonde d'une discipline dire qu'on n'aime pas ou que l'on n'est pas attiré parce que l'effort demandé semble trop grand a priori. On peut le faire plus tard en réalisant qu'on a suivi une discipline particulière pour des "mauvaises" raisons (reconnaissance des parents typiquement). On peut le faire encore plus tard après avoir été au bout de soi-même et en disant que l'on a épuisé la capacité transformatrice d'une discipline. On peut ne jamais le faire.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


234782
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A deux doigts de fuir parce que la rencontre m'angoisse - relations amoureuses

image

Bonsoir et merci de passer sur mon post. J'ai pas mal hésité à écrire ici (ou ailleurs ^^) , mais je crois qu'il faut que je mette les choses a plat et je suis ouverte à tous conseils et toutes critiques constructives. Voila, je suis une jeune...Lire la suite

Est-ce un point de non-retour ? - affaires de couples

image

Il s'en fout et il m'a dit "De toute façon, je ne vois pas l'intérêt de me prendre en main, il est trop tard maintenant." (il reste un mois à la fin de l'année). Ce qu'il a envie de faire en garçon normalement constituée. Je parle de le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages