Histoire vécue Amour - Couple > Autres      (33584 témoignages)

Préc.

Suiv.

Viza: un groupe etrange et hors du commun.

Témoignage d'internaute trouvé sur forumados - 16/08/11 | Mis en ligne le 25/03/12
Mail  
| 224 lectures | ratingStar_232363_1ratingStar_232363_2ratingStar_232363_3ratingStar_232363_4
Bon, ce groupe n'etant pas trop connus du grand publique, de part sa difficulté d'approche musicale, je me lance et cherche à faire connaitre un peu plus ce groupe. (vous savez comment ça marche. Plus de gens aime votre musique, plus ils achetent vos albums donc plus vous faites de concerts où les benefices servent ensuite à financer d'autres concerts et autres clips videos…). Bref, je vous poste içi une chronique, présentation du groupe et une interview que j'ai faite (pas seul) cet été juste avant le debut du concert au Divan du monde, enjoy ! Viza a infiltré la scène musicale mondiale avec un son explosif. Vous pouvez entendre les explosions et les cris des profondeurs de l'Europe aux déserts du Moyen-Orient. Anciennement connu sous le nom de VISA, le groupe a échangé son passeport audio contre une carte blanche pour l'invasion. Viza est une brigade de 9 musiciens internationaux provenant de Los Angeles, mêlant duduk, percussions et oud au côté dur du rock. Knoup, le chef intrépide et la voix de Viza, commande la scène par son charisme et son endurance. En tant que Visa, le groupe a sorti deux maxis et deux albums et obtenu un prix pour un de leur clip vidéo (breakout the violins). Dans De Facto et Eros, la musique est imprégnée de sonorités arabisantes, de traditions arméniennes et grecques mélangées a des éléments rock et dance. Dans le dernier album, Made in Tchernobyl, les styles et thèmes russe et Europe de l'Est sont au centre de la scène. Viza est un passeport vers une entreprise musicale qui touche ses conspirateurs via les influences culturelles, spirituelles et littéraires, tout en les traduisant dans un équilibre parfait entre la nostalgie du vieux monde, l'expérimentation moderne et la renaissance sociale. Viza est actuellement géré par Serjical Strike, dirigé par Serj Tankian de System of a Down. Leurs concerts se font à guichets fermés aux Etats-Unis et au Canada, les fans de Viza sont désormais à l'écoute dans le monde entier. En août 2010, Viza a entamé une tournée spéciale en Europe, en ouverture de Serj Tankian pour sa tournée "Imperfect Harmonies", dans les villes d'Erevan, Athènes, Hambourg, Cologne, Paris, Zurich et Bologne. Viza a captivé l'auditoire avec leurs performances énervées et expérimentées. Les critiques des fans se font élogieuses dans chaque ville. Membres : Knoup : Knoup est le co-fondateur de Viza, à l'origine un projet parallèle du Neurobox. Il a déménagé de New-York pour Los Angeles en 2004. Il dirige le groupe et est l'auteur de tous les textes. Knoup n'est pas son vrai nom, c'est un surnom, qui signifie en grec moustique (?). Il est : chanteur et joeur de guitare à 12 cordes. Jivan Gasparyan Jr : Jivan n'est pas un simple joueur de duduk, il est le petit-fils du célèbre joueur de duduk Djivan Gasparyan. Il a appris des meilleurs et a usé de ses compétences avec de nombreux musiciens, mais son coeur appartient clairement à Viza. Il est : joueur de duduk et zurna. Orbel Babayan : Orbel a grandi dans une maison de musiciens et intégra Viza, impressionné par les qualités musicales du groupe et de ses arrangements. Le guitariste moustachu puise dans tous les styles musicaux, ce qui est une grande contribution à l'éclectisme musical de Viza. Il est : guitariste, joueur de tar et de saz. Shant Bismejian : Comme Orbel, Shant a grandi dans une famille de musiciens, écoutant son père et son grand-père jouer du Oud. Il a commencé à jouer de la guitare à l'âge de six ans. Il est le second guitariste du groupe. Il est : guitariste et joueur de bouzouki. Andrew Kzirian : Andrew est le joueur de oud de la bande. Son influence va de la musique rock et métal à la musique folk et classique. Grâce à son oud et ses compétences musicales, il apporte à la musique de Viza une énorme énergie sur les compositions ainsi qu'une originalité flagrante parmi ses pairs. Il est : joueur de oud. Alex Khatcherian : Alex était déjà membre de Neurobox, quand les autres ont quitté New York pour Los Angeles, il a décidé de les accompagner. Il a commencé la musique très jeune, mais c'est en 2001 lors d'un concert de SYSTEM OF A DOWN qu'il a réalisé que son ambition était de jouer sur scène devant de grandes foules. Il est : bassiste. Suguru Onaka : A l'âge de 6 ans Suguru commença à jouer du piano. Il a également essayé la guitare et la batterie mais reste cependant meilleur au clavier. Après le BAC, il est allé pour 2 ans dans une école de musique pour rejoindre ensuite Neurobox puis Viza. Il est influencé par la musique rock, jazz et classique. Il est : claviériste et joueur d'accordéon. Chris Daniel : Chris a commencé la batterie à l'âge de 7 ans. Sa première performance avec le groupe, alors qu'il n'avait que 6 mois d'expérience en tant que percussionniste, fut si impressionnante qu'il l'intégra instantanément et en devint l'énergie scénique. Il est : percussionniste. Hiram Rosario : Avant Neurobox et Viza, Hiram était batteur pour certains rappeurs et faisait du beat-box/hip hop dans les rues. Sa plus grande inspiration est Dave Grohl, ex-batteur de Nirvana. Il est : batteur. (sources : & ). INTERVIEW : Interview réalisée par Cyril Page, Sebastien Jacob et Clement Jaqueminet pour Unlimity Music. Présent à l'interview : Andrew, Orbel, Chris, Knoup, Alex et Shant. -Viza, de retour à Paris, bienvenue. - (Viza) : Merci ! -Moins d'un an depuis votre dernier concert au Bataclan. Heureux d'être içi, de retour à Paris, au DIVAN DU MONDE ? -Knoup : Très heureux. Vraiment content de pouvoir rejouer pour nos fans français. -Vaiment vraiment ? -Knoup : Ouais vraiment vraiment. Trop content. Ils aiment notre musique et on les aime aussi alors, on va pouvoir passer une grosse soirée ensemble. -Shant : Et de tous les pays dans lesquels on a jouer l'an dernier, la France est est celui qui s'est le plus déchainé… -Et on est vraiment content de vous avoir découvert. -Shant : Et vous les mecs, vraiment vraiment content de nous avoir découvert ? -Carrément ! -Orbel : C'est aussi ce que l'on dit à tous les pays (rires). -Andrew : Ne leur dévoile pas notre secret ! -Combien de concerts avez-vous prévu pour cette EUROPEAN INVASION ? -Knoup : En fait ce n'est pas à proprement parlé une European Invasion. C'est plus comme une visite de courtoisie. -Andrew : Pour le moment ! -Knoup : Mais dans quelques mois, nous seront en plein enregistrement du nouvel album, CARNIVALIA et on prévoit une tournée plus étendue. -Oh, ok ! -Knoup : Mais je ne vous ai rien dis ! -Bon, ce n'est pas une tournée mais alors, pourquoi Paris ? -Orbel : On a eu de très bonnes connexions ici la dernière fois. On a reçu une bonne réponse du publique. Et c'est comme ci il y avait une sorte d'influence Française dans notre musique aussi, je dirai. Et ces connexions entre nous et les gens se sont juste super bien passés, tu vois ? -Ouais, Je vois. Et pour être totalement honnête, on en a même oublié que Serj Tankian passait juste après vous ! -Orbel : Oh, merci mec ! Ça c'est un super gros compliment, incroyable ! -Et pour ce concert, comment avez-vous choisie la setlist ? -Knoup : Eh bien, on a tant de chansons, cinq albums et en choisir genre douze ou treize est très difficile mais nous avons mis tous les noms dans un chapeau et on les a tirés au sort (rires). Non, je plaisante ! On a juste choisis celles que l'on aime jouer en ce moment, celles avec lesquelles on s'éclate. -Orbel : Les chansons que l'on pensait que vous aimeriez à Paris. - (Viza) : Ouais ! -Shant : C'est une setlist trippante. Ça va être un gros concert ce soir. Je suis très excité. -Il y a un an, quasiment personne ne vous connaissait en dehors des USA. Et juste après cette tournée l'an dernier, beaucoup de fan-clubs de VIZA ont surgis. A votre avis, pourquoi ce succès ? -Knoup : Je pense qu'il n'est question que de Vibes pour notre musique. Le reste est secondaire mais la musique elle-même traverse les frontières. Elle voyage autour du monde vers tous les auditeurs et les auditeurs prennent les chansons et en profitent passionnément ! Et c'est volontairement qu'ils créés tous ces petits fan-clubs. Parce qu'ils se sentent comme, tu vois, ils se sentent comme si le reste du monde devrait entendre cette musique qu'eux aiment, que nous aimons jouer et nous sommes toujours très reconnaissants envers tous ces gens qui nous aident à, tu vois, à développer nos rêves. -Andrew : Je pense que l'an dernier était une année vraiment importante pour nous car c'était notre première tournée en Europe. C'était une grosse opportunité pour nous de travailler avec Serj, toutes ces différentes villes où on a eu la chance de pouvoir atteindre autant de fans. On a eu l'opportunité de partager avec tellement de personnes. Et ça, c'était alors incroyable pour nous. C'est très stimulant. Vraiment appréciable. -Comment en êtes vous venus à la musique ? -Shant : Moi, c'est toujours la même histoire que je raconte. C'est… -Orbel : Metallica… (soupir). -Shant : Ouais, toujours ! J'ai toujours voulu jouer de la guitare. Alors, j'ai supplié pour une guitare, j'ai eu une guitare, j'étais mauvais et n'ai pas su en jouer pendant un moment… Metallica quoi ! -Knoup : J'ai joué de la trompette en étant gamin et un ensuite, vu que j'étais fatigué de jouer de cet instrument, j'ai voulu jouer de la guitare. J'ai donc commencé la guitare à seize ans. Et je suis tombé amoureux avec cette idée de jouer du Rock. J'aimais Queen, J'aimais U2, J'aimais Nirvana et voilà ! Quand j'ai réalisé ça, je suis allé voir ma mère et mon père et leur ai dis “Je veux être chanteur plus tard”. Mes parents m'ont regardé, ont ris, et ris toujours d'ailleurs. Mais tout était génial, mec, tu vois. La musique c'est ma vie et je mourrais en musique. -Alex : Genre en conduisant ta voiture avec la musique allumée… -Knoup : Aha, Abruti ! (rires). -Orbel : J'ai commencé à jouer du piano quand j'étais un gamin de huit ans puis j'ai évolué vers la guitare. Après ça j'étais à fond dans les Beatles, Led Zeppelin, Jimi Hendrix, The Who, et autres du Rock. Pour passer ensuite au métal genre Metallica, Iron Maiden… Tu vois, que des bons trucs, mec. Tous ce qui est bon. J'ai aussi pas mal été attiré vers le classique Jazz, Funk, HipHop… J'aime tous les styles donc je pense que l'on est influencés par tous les styles. Tu vois, genre les trucs de moyen-orient, de l'Europe de l'est, la musique Française et Italienne. C'est simple, j'aime tout. Tout ce qui est bon, comme je l'ai déjà dis. -T'aimes la musique quoi. -Orbel : Ouais, exactement ça, exactement. Et voilà mon histoire. -Andrew : Pour moi, tout ce qu'a dit Orbel, plus… -Orbel : Le plus : il craint ! (rires). -Andrew : Fondamentalement, pour moi c'était un peu genre rock et métal d'un côté mais moins dès que j'ai joué du Oud. T'en vois quasiment pas dans des groupes de Rock. Mais LA chose que j'aime faire c'est, et je pense que c'est putain de trop bon, c'est de prendre ces deux styles et les faire fusionner et Viza possède l'environnement, le parfait laboratoire, pour faire ça. J'arrive à utiliser différents effets sur le Oud, Ces choses que des joueurs typiques de Oud ne font pas avec cet instrument comme jouer du Rock conventionnel en y ajoutant mon propre style et ces choses que j'ai appris tout au fil des ans. Jouer du Oud de manière traditionnel et le mixer just un petit peu. Et c'est ça qui est complètement unique dans notre groupe. -Et ça le fait grave ; Et toi Chris ? -Chris : Oh, euuuuh… J'étais un gamin énervé, colérique et j'ai voulu jouer de la batterie. (rires) J'ai toujours aimé la musique en tant que fan. Au bout d'un moment, il y avait comme un peu petit truc, je ne savais plus quoi faire à la batterie et j'ai compris. Je suis percussionniste. Je ressens ça comme une extension de la batterie, tu vois. J'ai commencé quand j'avais sept ans donc… -C'est vraiment jeune. -Knoup : C'était il y a genre deux semaines. -Chris : Toujours besoin de dire ça. (rires). -Alex : Moi, C'est à peu près toujours la même histoire. Commencé très jeune, à treize ans j'ai commencé par jouer du piano, arrêté vers les douze ans. J'ai été au magasin de musique de mon père, j'ai choisi une basse et depuis, j'aime ça. -Ok. Mais comment, quand et où vous êtes vous donc rencontrés ? -Knoup : Le projet a débuté en 2000 avec mon partenaire de l'époque. Nous avions le premier cd sur le point de sortir et c'est avec lui que nous sommes partis de New York pour Los Angeles. Je jouais alentour avec mon autre groupe et je vendais ces cd, ceux de Visa. Et tout le monde appréciait, il y avait de bons retours de la part de tous. Entre temps j'ai rencontré les gars et nous sommes simplement devenus bons amis. Et cette amitié a naturellement évoluée sur scène. A Los Angeles la communauté musicienne est vraiment importante. Je veux dire, c'est comme si il n'y avait que ça là-bas. Vous avez besoin de musiciens, vous allez à L. A. Musiciens et acteurs ! Et c'est en 2005-2006, si ma mémoire est bonne, que nous avons commencé à collaborer tous ensemble en tant que groupe. -Et qui est le compositeur principal ? -Chris : Nous avons deux compositeurs principaux. -Knoup : Il fut un moment où il y avait un compositeur principal. Maintenant les choses ont changées, tout le monde apporte sa contribution. Les trois auteurs-compositeurs du groupe étalent, en quelques sortes, leurs idées sur la table, puis tous les autres y mettent du leur. Il s'agit d'Orbel, Shant et de moi même, ainsi qu'Andrew qui, en tant que musicien, a définitivement eu une forte influence sur notre musique, d'aussi loin que nos chansons sont concernées. Mais, dans un sens, c'est d'autant plus un peu comme un groupe de musique démocratique. Si l'un de nous est mécontent, tout le monde l'est. -Est-ce toi Knoup qui écris toutes les paroles ? -Knoup : Oui c'est bien moi qui écris toutes les paroles. Quoi que, juste une fois, Shant, a dit "THE". -Shant : Il devrait y avoir un "THE". Voilà tout ! -Knoup : C'était sur THE UZBEK BROTHEL. Auparavant le titre était " Uzbek Brothel " mais Shant a dit " THE Uzbek Brothel " . -Orbel : Royalties ! (rires). -Quelle chanson, parmi celles de tous vos albums, aimez-vous le plus ? -Knoup : Je les aime toutes. -Alex : Je pense que la chanson que j'aime le plus est TRANS-SIBERIAN STANDOFF, la première chanson de l'album MADE IN CHERNOBYL. -Shant : Ma préférée est du premier album, KINGS & QUEENS. -Chris : Oui ! Je avais dit que vous auriez dû la mettre sur la setlist ! -Shant : C'est une chanson qui part dans tous les sens. C'est amusant de la jouer sur scéne. -Orbel : Moi, je n'en aime aucune. (rires). -Shant : Il y a d'excellentes chansons à venir. -Andrew : Ma préférée est sur le prochain album… mais je vais la garder secrète. -Et d'un autre groupe ? -Knoup : Ma chanson préférée d'un autre groupe ? SHOW MUST GO ON, Queen. -Shant : Toutes les chansons de Metallica. -Chris : N'importe laquelle de Pinkfloyd. -Knoup : Quelle chanson ? Choisis en une ! -Chris : Ok, je dirais… euh… J'en sais rien. -Knoup : ça veut dire que tu n'est pas un vrai fan de Pynkfloyd. -Chris : Ouais, carrément pas ! (rires). -Andrew : J'aime les groupes qui délivrent un message comme Rage Against The Machine, System Of A Down, des messages sociaux et politiques. Pour moi c'est vraiment puissant car la musique déchire et ça traite de problèmes sociaux. Ces groupes là ont de la substance ! -Orbel : Je ne peux pas répondre à cette question, c'est impossible de choisir. Ça dépend de mon humeur. -Selon vous, quelle est votre chanson la plus énergique sur scène ? -Chris : Je pense que toutes sont énergiques. Peut être Made In Chernobyl. Quand nous jouons cette chanson sur scène, je pense que ça montre ce que la chanson vaut vraiment. Quand vous écoutez la version album ça rend bien mais ça n'a pas vraiment cette énergie. Comme lorsque vous écoutez les versets, vous frissonnez, ça pénètre votre âme et vous vous dites " putain mais qu'est-ce qu'il se passe ?  " , et à la fin tout explose ! -Hormis la musique, quel (le) artiste aimez-vous le plus et quel art pratique-t-il/elle ? -Knoup : Salvador Dali, les Grands Maîtres de la peinture classique comme Michelangelo. Jésus était un excellent artiste également, un artiste fantastique. -Andrew : En littérature il y George Orwell, l'écrivain. Artistiquement : Aivazovsky, un peintre Arménien de la période soviétique. Beaucoup de ses peintures représentent la mer, des batailles navales et des navires tombant en morceaux et sombrant sous les flots. Et musicalement je dirais Udi Hrant. C'était un joueur de Oud d'origine arménienne, aveugle de surcroît. C'était une légende même à son époque, un maître et il a vécu durant le génocide arménien. J'ai appris beaucoup de choses sur cet instrument grâce à lui. -Chris : Kobe Bryant, il est fantastique. -Orbel : Quentin Tarantino. -Retour sur votre projet. Viza enregistre actuellement un nouvel album CARNIVALIA. Vous nous en avez donné une idée générale avec Bake Me In Clouds et A Magic Ladder. Pouvez vous nous en dire plus à propos de ce futur opus et quand est-il supposé sortir ? -Knoup : L'album sera extrêmement coloré. Ça va être une sorte de mélange entre EROS et MADE IN CHERNOBYL avec un côté un peu plus progressif. C'est un album animé avec des chansons et paroles très vives et… je ne vais pas en dire davantage ou ce ne sera plus une surprise. -Pas de spoilers. -Knoup : Exactement. -Pour conclure, un dernier mot à destination de votre public français ? -Knoup : Vous savez quoi ? J'aime la France. Nous aimons nos fans français et vous remercions de soutenir Viza. Merci beaucoup. Quand vous, les gars, aimez quelque chose, vous le montrez, et on apprécie cela. -Viza, merci. -Viza : Merci à vous. [… ] du-300611/
  Lire la suite de la discussion sur forum.ados.fr


232363
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

A deux doigts de fuir parce que la rencontre m'angoisse - relations amoureuses

image

Bonsoir et merci de passer sur mon post. J'ai pas mal hésité à écrire ici (ou ailleurs ^^) , mais je crois qu'il faut que je mette les choses a plat et je suis ouverte à tous conseils et toutes critiques constructives. Voila, je suis une jeune...Lire la suite

Est-ce un point de non-retour ? - affaires de couples

image

Il s'en fout et il m'a dit "De toute façon, je ne vois pas l'intérêt de me prendre en main, il est trop tard maintenant." (il reste un mois à la fin de l'année). Ce qu'il a envie de faire en garçon normalement constituée. Je parle de le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages