Histoire vécue Amour - Couple > Aventures - Infidélité      (15762 témoignages)

Préc.

Suiv.

Conditions d'une reconstruction réussie du point de vue d'un infidèle

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 137 lectures | ratingStar_267274_1ratingStar_267274_2ratingStar_267274_3ratingStar_267274_4
Je ne réponds pas aux conditions requises pour apporter mon témoignage de "continuation de route avec le même compagnon" puisque c'est lui qui a vécu une histoire à l'extérieur. Mais… je mets quand même mon grain de sel, juste pour souligner deux ou trois trucs. Je pense que le temps passé ensemble avant l'apparition de la maîtresse ou amant a une importance non négligeable. C'est-à-dire ce qui a été "construit" (comme on a l'habitude de dire) ensemble et comment ont été vécues toutes ces années. Et parallèlement (ça va avec ! ) l'âge des protagonistes : à 50 ans tu as une vision globale de la vie différente qu'à 30, tu as conscience d'une certaine "réalité" et tu sais faire un peu plus la part du feu et repérer les chimères. Quand on parle de "construction" , il serait intéressant de savoir exactement de quoi on parle. Le terme est vague et en irrite certains. Pour moi, la "construction" en question se situe essentiellement dans l'ambiance qu'on se crée à deux et dans laquelle on s'épanouit ensemble et individuellement. Des habitudes de vie (habitudes dans le sens positif, bien sûr) qui organisent le quotidien harmonieusement, des rites, des rythmes, une philosophie de vie commune, un "cap" commun, les activités qu'on a développé ensemble, le réseau amical, familial, social en général… Et c'est souvent dans cette "bâtisse" invisible que se cognent les "tierces personnes" (amant/maîtresse) et elle qui empêche également les conjoints de quitter cette "bulle" sans savoir toujours pourquoi… Au passage, je constate que tu as des idées déjà bien prédéfinies sur le problème. Tu envisages volontiers qu'on puisse désaimer son conjoint (avec qui on a pourtant voulu faire sa vie, ses enfants, etc…) mais n'imagines pas une seconde qu'on puisse aussi tout simplement désaimer sa maîtresse (amant) … == >> Reconstruire après avoir renoncé à une passion encore vive n'est envisageable à mon sens que lorsqu'on a "oublié" son amour, et d'après moi, c'est très, très long, surtout si l'on garde un espoir secret de pouvoir le retrouver un jour (par ex, quand les enfants auront grandi). Elle est "encore vive" la passion ou elle est "oubliée" ? Faut choisir. Si elle est oubliée, on n'a pas l'espoir secret qu'elle renaisse, et on ne le veut pas d'ailleurs. Tu parles de rester malgré une passion extérieure "encore vive" , et dans ce cas, je suis d'accord avec toi : cela ne rime à rien et est voué à l'échec tant que la passion reste vivante pour une autre personne que celle avec qui tu choisis en pleine conscience de rester. == >> Très honnêtement, je pense en effet qu'il est impossible de recontruire quand on a le coeur ailleurs - on peut vivre "à côté" de son conjoint, mais pas vivre avec. Nous sommes d'accord.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


267274
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Amour, infidelite, besoin d'aide - relations amoureuses

image

Salut ! Je vous explique mon cas, je ne sais pas quoi faire.. Je sors avec un mec depuis 1an, une relation sérieuse, je sais qu'il m'aime beaucoup mais avant de sortir avec j'aimais déjà un autre garçon, fin', on peut dire que j'avais des...Lire la suite

Je vais les petier les rotules - fidelite – infidelite

image

Tu ne peux lui demander une telle chose car il serait foutu de le faire et de t'en rendre responsable au cas où. . De plus, attends toi à une demande d'accueil. Si tu es contente ainsi, si rien ne t'emmerde dans cette relation, que demande le...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages